bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »

bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »
Sam 10 Mai - 22:51






Bagheera
enchanté, moi c'est
Bagheera
informations du personnage
• Dit : L'Insouciante
• Descendant de : Bacchus
• Origine : Romaine
• Héritage : Matérialisation des expression • les expressions entendues ou dites par Bagheera sont réalisées au pied de la lettre.

• Fiche : •• Fiche
• Carnet : •• Carnet
Deasks
bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. » Empty






pi bagheera nunes
dit •• l'insouciante
informations capitales
parent divin ϟ Bacchus • dieu du vin et de la fête • origine romaine
héritage ϟ Matérialisation des expressions • lorsque Bagheera entend une expression, quelle qu’elle soit, elle se réalise. Cela est assez simple. C’est comme une très forte envie irrésistible qu’il faut réaliser. Par exemple, si quelqu’un « prend son pied », il aura une envie irrésistible de le prendre dans sa main. Les expressions sont réalisées au pied de la lettre. Pour ce qui est des expressions qui nécessiteraient une transformation comme être une patate par exemple, elles ne marchent pas.
groupe ϟ Deask. Elle a toujours eu peur que son existence sombre dans l’oubli, c’est pourquoi elle tente plusieurs choses pour se démarquer des autres. Se lier à un groupe résistant en plus de ce qu'elle a essayé de faire dans son passé... Autant de choses qui se solderont certainement par un échec cuisant.


âge ϟ 30 ans. Elle a atteint ce palier qu’elle redoutait tant. Quoi qu’il en soit, elle ne vous avouera jamais ses trois décennies, non. Elle dira qu’elle n’a que vingt-neuf ans. Ou vingt-huit.
métier ϟ Elle vend des bibelots moches qu’elle fabrique elle-même, avec ses trésors trouvés. Enfin, elle essaye de les vendre du moins. D’une part personne ne les achète parce qu’ils ne sont pas vraiment esthétiques, ou sinon, elle s’y attache trop et en demande des prix exorbitants.
taille ϟ Un mètre soixante-seize et demi.
Nationalité ϟ Américaine



physique
Les origines brésiliennes de Bagheera sont immanquables, aux yeux de n’importe qui. Avec sa peau foncée, qu’elle aimait pavaner au soleil des heures durant comme si elle n’était pas assez marquée par l’astre solaire ; ses formes si typées quelques années en arrière se sont transformées, notamment avec l’effort physique et le manque de soins pour l’apparence dont il avait fallu faire preuve à l’armée. Ses formes sont moins développées qu’avant, tout en restant présentes, dignes d’une véritable brésilienne en fleur. Ses mains ne sont plus celles d’une adolescente fébrile. Elles sont abîmées, rocailleuses, durcies par le travail. Ses longues jambes sont robustes mais agiles, endurantes, et prêtes à courir pour se sauver, ou aller inconsciemment contre un danger potentiel. Oui, c’est bien Bagheera ça. Si personne n’est là pour lui dire ce qu’elle doit faire ou non, elle fonce tête baissée sans prendre attention aux risques qui pourraient être encourus. Ses cheveux bruns qu’elle avait coupés pour servir sa patrie ont repoussé, à son grand bonheur : ses cheveux, elle les adorait, et les couper était presque plus douloureux que le tatouage qu’elle s’est infligée, pour soi-disant se rendre plus mature, et plus libre. Son tatouage, parlons-en. Il lui est très précieux, malgré la grande douleur que c’était de voir des aiguilles s’enfoncer vers son nombril. Elle a décidé, en effet, de se tatouer le nombre « pi », en ajoutant un chiffre à chaque moment important de sa vie. Elle a commencé à faire de chiffre 3 pour le jour où elle a décidé de se porter volontaire à l’armée. La virgule ainsi que le 1 pour le jour où elle s’est enfin décidée à apporter sa candidature, le 4 pour son bizutage, trois autres pour les deux missions en Afghanistan et celle en Irak, et enfin le dernier pour ses trente ans. Baghee ne se préoccupe plus de son apparence, de savoir si elle est belle ou non. Elle a eu l’habitude de se préparer en vitesse, de manière parfaite mais d’un côté pratique plutôt qu’esthétique. Il faut croire que ça lui est resté dans sa manière de s’habiller, par exemple. Elle ne met plus que des pantalons, shorts ou autre, rien qui pourrait se soulever de manière inattendue et encourir une gêne certaine, jusqu’à rosir imperspectiblement ses joues bronzées. Ou alors, ce serait pour de très bonnes occasions. Ou pas. En fait, elle essaye surtout de se persuader que l’armée l’a changée, au moins un tout petit peu.
caractere
L’esprit de Bagheera semble être coincé entre l’enfance et l’adolescence. Elle fait la grasse matinée jusqu’à seize heures de l’après-midi, elle est têtue comme une mule, elle raffole des bonbons et autres sucreries qui font grossir, sans s’en préoccuper. Elle tombe amoureuse trop vite. Elle aime les bibelots inutiles qui prennent la poussière. Elle n’aime pas les mathématiques, pourtant elle s’appelle Pi. Elle aime bronzer des heures au soleil, sentir la caresse chaude sur sa peau dénudée. Elle déteste le réveille qui sonne toujours trop tôt. Elle a peur des aiguilles depuis que sa mère lui a raconté l’histoire de la Belle Au Bois Dormant ; elle n’a jamais su la fin. Elle sait juste qu’elle a touché cette espèce d’aiguille et s’est endormie pour cent ans. Elle va souvent boire dans des boites de nuit, jusqu’à finir le plus souvent ivre morte. Elle aime collectionner des petits trucs qu’elle trouve, au hasard de ses promenades, comme des trombones, des boutons, des bouts de n’importe quoi qu’elle garde bien précieusement comme des petits trésors. Elle adore dire des expressions ou des proverbes. En plus, elle en connaît plein. Elle fait des blagues tout le temps, quand ça lui passe par la tête, même dans les moments les plus critiques.

Bagheera a des idéaux naïfs ; elle veut la liberté, la richesse et la paix pour tous, et c’est pour cela qu’elle se bat. Elle déteste voir l’injustice, et fonce tête baissée sans prendre le temps de réfléchir. C’est pour cela qu’elle ne sera jamais chef de quoi que ce soit : elle est plus douée pour obéir aux ordres qu’à en donner. Pour cela, elle n’a pas vraiment l’esprit de contradiction lorsqu’il s’agit d’exécuter un ordre, du moment qu’elle sait que la personne qui le lui a donné a les fonctions pour. C’est d’ailleurs pour cela que, malgré sa forte envie d’intégrer quelque chose de grand comme l’armée, elle ne fit rien pour faire grimper son rang ; elle est malgré tout lucide. Elle est tout aussi lucide quant à l’Humanité. En faisait l’armée, cela lui a permis de voir l’ampleur de la bêtise humaine. Elle aurait peu faire une dépression, faire ressentir un enfermement par rapport aux autres. Mais non. Elle avait gardé le souvenir de la petite fille, des autres enfants et de leur insouciance que Bagheera avait perdu. C’était ce qu’elle voulait retrouver en s’enfermant dans son petit monde de gamine.
parcours
Bagheera est née aux Etats-Unis, à New York, lors d’un des nombreux voyages professionnels de sa mère. Elle voyageait à travers le monde environ un an dans chaque pays, tout en cachant à sa fille ce qu’elle faisait exactement comme travail. Cela les arrangeait d’ailleurs toutes les deux, puisque la mère évitait les questions trop impertinentes de sa fille, tandis que cette dernière racontait à qui voulait l’entendre que sa mère était en fait une super-héroïne qui voyageait à travers le monde pour aider les personnes en détresse.

Concernant son père, Bagheera n’a jamais eu de détails. En fait, la toute première fois qu’elle avait posé la question à sa mère, elle lui avait affirmé que c’était un pompier qui avait sombré dans les décombres d’un incendie. Une autre fois, il était mort dans un règlement de comptes d’un des gangs de l’époque au Brésil, où elle l’avait rencontré. Une fois encore, c’était un aventurier qui l’avait planté du jour au lendemain pour aller faire le tour du monde. Au fil des mensonges, la petite fille avait appris à écouter sa mère inventer des souvenirs avec un homme qu’elle n’avait pas connu, mais écoutait avec attention ces faux-souvenirs que sa mère prenait tant de plaisir à inventer.

Pi était une des petites filles les plus naïves au monde sans doute. Elle prenait tout au premier degré, et croyait tout le monde sur parole. Pour elle, les méchants étaient seulement les gens tous vêtus de noir, qu’elle évitait le plus possible. Ces personnes étaient pour elle les démons incarnés, qui allaient avaler son âme si elle leur adressait ne serait-ce qu’un bonjour. Lorsqu’on prend du recul, on peut penser que ce sont tous les contes et histoires fantastiques que lui lisait sa mère pour l’endormir, le soir. Cela l’a apparemment traumatisée. Même en grandissant, elle avait gardé cet esprit démesurément enfantin pour son âge.

Elle a eu beaucoup de chagrins d’amour, qui se finissaient toujours en larmes et en pique-nique sur son lit. C’était sa manière à elle de se consoler : manger beaucoup, et tout le temps. Cela l’a même conduit à avoir des kilos en trop aux alentours de treize ou quatorze ans, et cela lui a causé encore plus de soucis que ses chagrins amoureux, puisqu’elle ne pouvait pas de consoler avec ses sucreries. Ce fut les années qu’elle a le plus détesté dans sa vie, et des années qu’elle aimerait d’ailleurs bien oublier.

C’est lorsqu’elle déménagea avec sa mère dans un autre coin des Etats-Unis, au Texas, qu’elle commença à se faire appeler par son autre prénom, Bagheera. Elle souhaitait oublier toutes les moqueries de son passé en tant que « Pi », et repartir à zéro. Là, sa mère tomba amoureuse d’un éleveur de chevaux, qui apprit aux deux demoiselles à monter à cheval. C’est à partir de cette époque-là, autours de ses quinze/seize ans, qu’elle commença à être heureuse. Les histoires d’amour étaient plus intenses et plus longues, mais se finissaient toujours aussi mal. Ils lui faisaient croire qu’ils étaient fous amoureux, mais c’était seulement pour ne pas rester seul trop longtemps qu’ils dormaient dans son lit, et repartaient au matin et revenaient le soir. C’était sans doute aussi pour cela qu’elle les laissait venir dans son lit. Elle n’aimait pas dormir seule dans un lit trop grand et trop froid.
Elle ne faisait rien pendant plus de quatre ans. Elle faisait des petits boulots par-ci par-là, sans vraiment faire quelque chose de sa vie. C’est lorsqu’elle passa dans une boutique avec une annonce « l’armée de terre cherche des volontaires » qu’elle commença à réfléchir pour s’engager. Lorsqu’elle en avait parlé à sa mère, elle ne l’avait pas pris au sérieux, et lui avait juste lancé un « j’espère que ça te fera grandir » entre deux sms. C’est d’ailleurs sans doute cela qui lui souffla de le faire, de s’engager. Elle voulait lui prouver qu’elle était capable de quelque chose, et pas seulement de s’allonger sur son canapé, zappant et mangeant comme quatre. Seulement, le lendemain, une relation amoureuse qui lui semblait plus que sérieuse s’était mise en route… Et avait reporté son engagement. Elle s’est finalement engagée un an après.

Afghanistan, 2012.
Ils marchaient depuis longtemps. Si longtemps que Bagheera n’aurait pas su dire depuis quand. Ses jambes lui disaient juste que cela faisait très, très longtemps.
Il était autour de midi, le soleil brûlait la peau à peine découverte des soldats en marche. Tous avaient soif, tous étaient fatigués, mais aucun ne voulait flancher, pas maintenant alors que leur point de rendez-vous se rapprochait à chaque pas.
Enfin, une silhouette se dessinait, de plus en plus précise. Des tentes, un ou deux chameaux attachés au sol. Enfin, ils allaient avoir de l’eau. A leur arrivée, d’autres soldats étaient déjà là. Ils leur indiquèrent où trouver de l’eau, et où poser leurs lourds sacs à dos. Bagheera posa son sac avec soulagement, avant de s’étirer comme elle le pouvait. Elle alla ensuite chercher une bouteille d’eau, qu’elle but comme si sa vie en dépendait. Elle la jeta dans une poubelle et s’en alla, mais la bouteille n’en avait visiblement pas envie d’aller rejoindre les autres ordures. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’elle sentit quelque chose lui tirer le vêtement. Elle se retourna.
BAGHEERA ▬ « Hum ? »
Une petite fille d’à peine sept ans, sans doute –elle n’était pas douée pour donner l’âge des gens, encore moins pour les enfants- la regardait avec de grands yeux tristes.
PETITE FILLE, lui tendant la bouteille ▬ « Vous avez fait tomber ça. »
BAGHEERA, regardant la bouteille en plastique, la prenant, souriant ▬ « Merci beaucoup ma petite.
PETITE FILLE ▬ Est-ce que vous allez sauver ma famille ?
BAGHEERA ▬ Où elle est, ta famille ?
PETITE FILLE ▬ Je ne sais pas, on m’a trouvée dans mon village. Vous pourrez la chercher, s’il vous plait ?
BAGHEERA ▬ Je ferai mon possible, je te le promets. »
Elle demanda à ses camarades soldats ce qu’il s’était passé avec cette petite fille. On lui a expliqué qu’une unité avait trouvé son village sous les débris, et c’était la seule survivante, malgré quelques blessures plus ou moins graves. En tous cas, elle ne pourrait pas tenir sa promesse.
Les jours passèrent sur le camp, et quelques fois, Bagheera croisait la petite fille, qui lui posait toujours la même question. « Vous avez trouvé ma famille ? » A laquelle elle n’arrivait jamais à répondre la vérité. Le dernier jour qu’elle passa au camp, elle vit la petite fille, qui lui offrit une fleur séchée. « Pour vous porter bonheur. Pour que vous trouviez ma famille. »
Depuis ce jour, elle ne fait plus de promesse. Elle garde toujours la fleur séchée sur elle, dans son portefeuille. C’est sans doute la chose la plus précieuse qu’elle a en sa possession.

Elle arriva ici le jour de ses trente ans, comme un cadeau d’anniversaire empoisonné. Elle était sûre qu’il y avait quelque chose de magique dans ce monde. Elle ne connait toujours pas exactement son pouvoir.



irl & ivl
Alors alors. Enfin un espace pour raconter sa vie librement, sans soucis, tout ça. Alors. Mes pseudo sont Panchou, pepsikraks, Croquette. J'ai 18 ans, et j'aime le saumon.
anecdote
Elle a une peur bleue des fourmis depuis le jour de son bizutage, à l’armée. Ses camarades lui avaient offert un sandwich apparemment sain, qui s’était finalement révélé être plein de ces bestioles affreuses. Depuis, elle n’accepte plus aucun cadeau si c’est de la nourriture.


toi et le forum
améliorer le forum ϟ Hm... Je trouve le forum très bien fait, avec de jolis codes, de jolies couleurs et un joli design. Si j'ai un truc à faire remarquer, c'est par rapport au code de la fiche de présentation, ou il y a l'en-tête du sujet... Je ne sais pas si c'est fait exprès ? °° Bon c'est pas bien important mais c'est le seul truc que j'ai remarqué pour le moment ! :3
ton arrivée  ϟ Top site !
autre(s) ϟ
Re: bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »
Dim 11 Mai - 8:35






Eldur
enchanté, moi c'est
Eldur
informations du personnage
• Dit : radius
• Descendant de : vulcain
• Origine : romaine
• Héritage : le magma. eldur contrôle le magma présent autour de lui ainsi que ses dérivés. sauf que sans magma, ça marche pas.

• Fiche :
• Carnet : ♥️
Deasks
http://www.dei-cataclysm.com/
bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. » Empty

Bienvenue ! Dieu que l'avatar de ta perso est chou, au secours ! Ton héritage, j'y trouve pas trop de rapport avec le dieu que tu as choisis à part ... la fête ? mais il est tellement classe ... alors je te le laisse ♥ Fais-nous vite la suite chérie ! ♥



Re: bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »
Dim 11 Mai - 11:18






Zéphyr
enchanté, moi c'est
Zéphyr
informations du personnage
• Dit : Poussière
• Descendant de : Hécate
• Héritage : Imagination débridée et hallucinatoire. Zéphyr voit ses fantasmes et ses frayeurs prendre vie autour de lui.

• Fiche : Feu d'artifice

Heavs
http://neverneverland.forumactif.org/
bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. » Empty

Bienvenue Bagheera ! :D
Je suis un grand fan du Livre de la Jungle, du coup je plussoie grandement ce nom.
Et j'adore ton pouvoir aussi.

Hâte de te voir déambuler par ici !





cadeau de Tina et Elzacou:
 


Re: bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »
Dim 11 Mai - 12:16






Elzac
enchanté, moi c'est
Elzac
informations du personnage
• Dit : Phoebus
• Descendant de :
• Origine : Égyptienne
• Héritage : Corps de lumière. Elzac peut se dématérialiser et se déplacer à la vitesse de la lumière. Cependant, la nuit, son héritage ne fonctionne pas.

• Fiche : Tu n'es que démence.
• Carnet : Tu n'es que folie.
Dehiste
bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. » Empty

Grave t'es trop cool,
BIENVENUE ET LA SUITE LA SUITE
(moi je vois le rapport dieu / héritage, parce que cet héritage c'est un peu du wtf, n'importe quoi trop drôle donc ouais c'est du bon Bacchus)


avatar ▬ merci blue la pas belle ♥️
Re: bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »
Dim 11 Mai - 18:24






Bagheera
enchanté, moi c'est
Bagheera
informations du personnage
• Dit : L'Insouciante
• Descendant de : Bacchus
• Origine : Romaine
• Héritage : Matérialisation des expression • les expressions entendues ou dites par Bagheera sont réalisées au pied de la lettre.

• Fiche : •• Fiche
• Carnet : •• Carnet
Deasks
bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. » Empty

Hu ♥

Eldur • Merci beaucoup ! Et ouais, c'est vrai que pour le lien entre les deux ce n'est pas hyper visible mais je le voulais vraiment comme pouvoir alors... Et comme Bacchus c'est la fête, tout ça, j'espérais que ça aller passer, alors merci ♥

Zephyr • Merci ! 8D Et oui, Le Livre de la Jungle, c'est l'un des meilleurs de tous les temps ♥

Elzac • Merci huhu ! ♥

Voilà, je pense que ma présentation est terminée. Il se peut qu'il y ait des petites fautes ou des incohérences/répétitions et j'en suis désolée mais j'ai la flemme de tout relire ;3;
J'espère que ça ira avec l'histoire de l'armée, j'ai essayé de faire du réaliste en m'appuyant sur une série (nyuh, je sais, pas le meilleur truc mais bon). Voilà. J'espère. Fuh. ♥
Re: bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »
Dim 11 Mai - 18:38






Elzac
enchanté, moi c'est
Elzac
informations du personnage
• Dit : Phoebus
• Descendant de :
• Origine : Égyptienne
• Héritage : Corps de lumière. Elzac peut se dématérialiser et se déplacer à la vitesse de la lumière. Cependant, la nuit, son héritage ne fonctionne pas.

• Fiche : Tu n'es que démence.
• Carnet : Tu n'es que folie.
Dehiste
bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. » Empty

C'est tout bon pour moi !
J'ai corrigé ce petit détail dans la fiche du coup, c'est cool que tu l'aies précisé héhé, j'avais zappé o/
Pas cool par contre le bizutage, mais bon, c'est l'armée 8D

BREF
Validée, tu peux dès à présent aller faire recenser ton personnage, remplir ton profil et aller vite poster ta fiche de liens o/ (et après promis, tu peux rp **)


avatar ▬ merci blue la pas belle ♥️
Re: bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »






enchanté, moi c'est
Contenu sponsorisé
informations du personnage
bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. » Empty

 

bagheera ♦ « et tu rugis comme un chaton. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV
» Boule de Soleil - chaton du Clan du Tonnerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-