Délivrez nous du mâle ▬ Earl Grey

Délivrez nous du mâle ▬ Earl Grey
Ven 13 Juin - 19:06






Earl Grey
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : l'adepte du thé
• Descendant de : PapaMoros
• Origine : Grecque
• Héritage : Malédiction (haha)

Dehiste
Voir le profil de l'utilisateur
Délivrez nous du mâle   ▬ Earl Grey  Empty



   
   
   
   

Earl Grey
dit •• l'adepte du thé
informations capitales
parent divin ϟ Fille d'un Dieu fort étrange, et pourtant peu connu. Progéniture des ombres. Pièce d'échec posée sur le plateau. Earl Grey est partout. Earl Grey se sent omnisciente. Mais Earl Grey n'est que la fille de la divinité personnifiant l'acheminement jusqu'au sort implacable. La destinée fataliste. Le chemin jusqu'à la mauvaise porte. Jusqu'à la mort violente et futile. Fille de Moros, tout simplement.
   héritage ϟ L'héritage d'Earl Grey est particulier. Spirale suffocante qui l'entoure partiellement. Cauchemar poignant venant résorber son envie de repos. Celui-ci la hante continuellement, à chaque pas de chaque journée. Il l'a changé, l'a modelé, jusqu'à pomper sa petite âme confuse. Avant, Oksana était belle. Elle brillait de sa réussite, et non de ses échecs cuisants. Elle avait des étoiles dans les yeux, s'oxydait de naïveté. Mais depuis son arrivée sur l'île, il y a environs huit ans, tout a changé. Sa peau est devenu terne, presque rêche, couverte de sutures. Ses cheveux ont perdu leur éclat. Earl Grey vit, mais pas vraiment. Elle ne se sent plus vivante, joyeuse, comme avant. Elle se rit des situations fâcheuses, se fichant bien qu'untel ait tel problème. Tout ça à cause de son héritage qui a déteint sur sa personnalité. Poussière, tout n'est plus que poussière. Malédiction est maître mot de sa destinée. Malheur. Croquemort. Maladie. Meurtre. Sexe. Luxure. Tout ces termes s'ancrent dans son être, remontent dans ses veines à en dévorer les artères. Mais malgré tout, malgré cette tempête de haine, Sonntag vit toujours. C'est celle qui vous effraye. Celle dont on parle dans les livres. Elle peut faire le malheur des autres avec une simplicité déconcertante. Mais ce qu'il faut savoir, c'est que cela fait le sien par la même occasion. Dent pour dent comme on dit dans le jargon. Transformer un homme en grenouille jusqu'à ce qu'il reçoive un baiser de sa belle, soit, mais elle subira aussi. Le goût âpre dans la bouche de la victime, ses peurs, ses tourments, ses supplications. L'essence même de son âme. Utiliser la magie vaudou ? Pourquoi pas. Mais avec son propre corps, sa propre douleur contre celle de l'autre. L'ivresse même de son corps. Un pouvoir à double tranchant, avec des répercussions sur sa personne. Un pouvoir qu'elle s'amuse à utiliser dans le plus grand secret, testant ses propres limites. Souffrance n'est que compagne. Tout comme Douleur et véhémence.
   groupe ϟ Earl Grey vit pour le Dei, le seul homme qu'elle reconnaisse comme tel. Elle l'adule dans l'ombre. Elle exerce à son nom. Elle aime le mystère qui l'entoure. Ce fumeux mystère, tout comme la brume autour de son propre personnage. Le vrai visage d'Earl Grey ? Jamais vu. Personne ne sait qu'Oksana et Earl Grey ne font qu'un. Elle joue double jeu. Toujours ce sinistre déguisement et ce faux sourire, qui de ses lèvres affriolantes se dessine sur son visage. Quand elle se pavane dans les rues vêtue normalement, elle n'est plus pareille. Mais ces temps-ci, bien que la puissance de l'homme qu'elle fabule grimpe, il baisse dans son estime. Pourquoi ? Car le Dei s'est montré, hors de son château doré, à cette fichue fête de Parmes. En quoi cela la dérange t-elle ? Car il lui semble désormais plus humain. Plus Normal. Et que la normalité l'ennuie indéniablement. Toujours Dehiste cependant, elle continue ses petits tours dans le noir, prêt à empoisonner la vie de ceux qui en veulent au seul et unique vrai Dieu. Le Dei. Dernière chose. Earl Grey aime le Dei. Son image. Son lui entier. Même si elle ne l'a vu qu'une fois, lors de cette fiesta pourrie. Elle l'aimait avant encore. Elle aime la force et la puissance, et le Dei en est l'entité même.
   
   
   
âge ϟ On la croit vieille, effilochée par le temps. Il lui faut bien une raison pour se cacher sous de telles loques. Mais non, Earl Grey va sur ses vingt trois ans, rien de plus rien de moins. Mais le temps elle le compte pas, elle se contente de compter les victimes de ses actes frauduleux, c'est diablement plus aguichant.
   métier ϟ Earl Grey est une main qui dit agir en faveur du Dei. Et c'est la digne directrice du petit cirque dont le succès croissant ne cesse d'en interpeler. Basé sur des recrutements en fonction des pouvoirs et capacité des gens, divers numéros tous uniques sont montés de toute pièce sous la modeste toile du cirque, tout de rouge vêtu. Et derrière les rideaux se jouent des tours bien différents. Entre deal de sachets de thés contenant d'étranges substances, programmation d'assassinat selon ce que souhaite les clients, prostitution même parfois. Tout y passe, sans que personne ne s'en doute, et le réseau,pendant ses dix années s'est fort bien installé. Très peu se doute de se qui se trame là dedans. Tout le monde ne pense qu'il n'y a que rire et amusement. Mais détrompez vous, cette troupe étrange est loin d'être normale. Très très loin.
   taille ϟ Pas très grande, ouai faut l'avouer. Mais Oksana, elle aurait beau faire six pieds et deux douces, elle te foutrait quand même par terre. Un respectueux mètre 67 pour un joli petit 38 pour les botines. Les autres mensurations ne sont pas données. Néanmoins, elle reste plutôt impressionnante.
   Nationalité ϟ Parce qu'on vient de loin ♪. Ouai non, Oksana est Allemande.
   
   
   
   
physique

Des nœuds dans les cheveux, son t-shirt tombé de son épaule malingre, Oksana observe silencieusement la scène qui se déroule dans la nuit. Elle reste plantée là, non loin de la maison dans laquelle elle vient d'installer un baril d'essence avant d'y mettre feu. Elle fixe en silence les flammes bleuâtres qui dansent sur l'ancienne maison de la famille Dolzer. Un ex repère d'anti Dei qu'elle s'est fait un plaisir de cramer, les gens à l'intérieur en prime. La demoiselle allume une cigarette, manquant de justesse une mèche de ses cheveux blonds. Pour la première fois, et sans doute la dernière, elle est sortie dans la ville, le soir, nue (pas vraiment bande de pervers è_è) , sans l'accoutrement habituel qui préserve son identité.  Sans Earl Grey pour la protéger des autres. Âpre et nauséabonde, la fumée se glisse un moment sur sa langue avant de serpenter jusqu’à ses lèvres, s’échappant dans la pièce, macabre manège d’un suicide plus que lent. Car oui, le tabagisme tue, autant qu'elle tue. Ses doigts montent à ses lèvres, et elle ronge, elle ronge ses ongles, jusqu'à ne plus rien trouver que la peau. Ici et là, au bout de l'index, elle saigne un peu, arrache une petite peau et reposer ses mains sur ses genoux. Et enfin, elle finit par se lever. Sa suave silhouette s'éloigne au loin. Oksy a beau se cacher habituellement sous des loques répugnantes, il n'empêche que son visage est à croquer. Sa chevelure blonde tout autant. Mais Oksy, c'est un peu une ombre quand elle le veut, elle regarde, elle observe, elle attend, tapi dans un coin, elle sait quand se montrer, elle sait quand c'est le bon moment, parce que Oksy, elle sait où est sa place. Sa peau est pâle, translucide, presque vibrante. Malgré le soleil en journée, elle reste si blanche comme une dernière marque de pureté sur ce corps décharné. Gamine au regard bleu glacial et aux dents souriantes. Silencieuse et haïssable, elle ressemble souvent à un être éphémère, prêt à s’évanouir à tout instant dans cet enfer. Elle ne tiendrait pas le coup, selon certains. Trop faible, trop solitaire. C’est beau pourtant une telle faiblesse. C’est tentant de ne pas en profiter. Et c'est là tout le piège de ce sinistre stratagème. Une ange en plein jour, un démon le crépuscule passé. Elle passe d'Oksy à Earl Grey. Des muscles trop bien cachés. On veut la défendre Oksana. On aimerait tellement la faire sienne. Elle se glisse dans vos vies, subtilement avant de les détruire. Et l'intérieur brûle, comme son âme. Comme sa peau ou on ne trouve que misère et acharnement, plaies et restes du passé. 
caractere
Oksana, on l'appelle le cerveau, parce que si elle en avait un, eh bien on le saurait ! Bon je me présente, moi c'est la conscience de Mademoiselle Oksana (car oui elle en a une quoi que vous pensiez), digne profanatrice de sa personne. Bon certes, elle est pas si petite que ça je l'avoue mais bon, petite d'esprit dirons nous. Profiteuse à l'extrême, c'est un peu sa mentalité, vous voyez. Oksana, elle dit se foutre de tout, elle fait mime d'être comme les êtres supérieurs, je m'en foutiste , qui se contente de briller en société en plein jour. Ceux qui passent leur temps assis dans des salons à parler Shakespeare en dédaignant les menottes cachées dans la pénombre qui font qu'ils sont au sommet. Alliant robe Prada, coupe de champagne Don Pérignon et sourire ravageur, elle joue le rôle qu'elle a soigneusement choisi au préalable pour sa couverture et il faut avouer qu'elle le fait à la perfection. Même quand il s'agit de culture, elle s'y connait. Faut dire qu'avant d'arriver ici, elle faisait des études de droit, comme quoi, même les gens dans le droit chemin peuvent radicalement changer suite à un traumatisme profond. Quant à son véritable caractère, on peut dire qu'elle est pas du genre à mordre la poussière en se laissant sagement faire. Sa dépendance aux jeux terrestre s'est ancrée dans son quotidien assez stupidement. Tant qu'il y a de la compétition, elle usera de tous les moyens en sa possession pour se défaire de ses adversaires et gagner. Plutôt irréfléchie et bornée, un peu détraquée aussi, elle n'hésitera pas à mettre sa vie en danger, tant qu'il y a la carotte au bout de l'allée. C'est aussi simple que ça. Elle est avide de sport aussi, particulièrement des sports de combats qui l'impressionnent beaucoup. Elle excelle beaucoup dans ce qui concerne son corps, et c'est notamment dû à toute les années de cirque qu'elle a fait pendant son enfance. Contorsionniste capable de faire des prises de judo plutôt correcte pour un poids plume donc, à défaut de savoir se servir de son cerveau dans un autre domaine que le droit. Une fois le soir venu, ne tentez jamais de la raisonner. C'est pas le genre de gentille fille très sociable. Elle n'en fait qu'à sa tête. Ne faire confiance qu'à soit même, c'est son petit dicton bien à elle. Bon ok, parfois elle m'écoute, ou elle prend en note les jugements de ses proches, mais ça s'arrête là. Pas empathique pour un sou, elle se fiche du malheur des autres comme des discours moralisateurs de certains, tant que ça concerne pas deux trois personnes hyper proches, mais autant dire qu'il n'y en a pas des masses pour lesquelles elle se damnerait, à part le Dei. Énormément rancunière, elle ne retournera pas dans les jupons d'un quelconque emmerdeur en lui pardonnant ses faits et gestes une heure après. Assez violente, on peut dire qu'Oksana a le sang chaud, tout autant qu'elle sait y faire avec les hommes. Relativement dragueuse et manipulatrice, elle en a mis plusieurs dans son lit, avant de disparaitre le lendemain, sans cérémonie. Les hommes, il faut savoir qu'elle ne les aime pas, vraiment pas. Elle leur voue une haine peu commune. Pour leur perfidie, pour leur façon de se croire plus important que tout, et elle prend un malin plaisir à leur passer au dessus. Intouchable. Bref, mâchoire crispée, visage ferme, pas grand chose d'engageant chez elle. Et le pire c'est quand elle revêtue son accoutrement ridicule. Mais, il a cette étrange étincelle qui vrille au fond des yeux. Ce petit truc qui fait qu'on lui accorde un peu plus d'importance qu'elle ne devrait en avoir. Cette chose qui fait que son égocentrisme profond passe au dessus des autres. Soit dit en passant, la jeune femme prend soin d'elle, et se fait toujours systématiquement passer avant les autres. C'est le centre de son petit monde. Elle se soucie encore un peu des problèmes familiaux, car ce sont aussi, d'une certaine façon, les siens, sauf que depuis qu'elle est ici, elle n'en a plus. Affaire résolue. Donc, rien à foutre. Autre chose à savoir, Earl Grey aime l'argent, autant que son reflet dans un miroir. Elle a comprit sa valeur depuis toujours et ne pourrait qu'en vanter les bienfaits. Être riche, ça ouvre des portes, alors elle vole Earl Grey, elle escroque sans remords, bien qu'elle ait déjà plus que bon nombre de personnes.  

Bon, j'ai beau n'avoir fait que critiquer cette pauvre fille depuis le début, je peux vous dire que, quelque part, elle a un bon fond. Derrière cette facette de garce qui passe son temps à se torturer les poumons avec ces petits bâtonnets magiques qui puent l'opium, c'est une fille qu'il faut mieux avoir de son côté en période de crise. Elle a le chic pour remonter le moral, avec son humour à deux balles. pan pan. ahah. ouai non. Et aussi le chic pour se faire souffrir inutilement. Elle prend un malin plaisir à prendre sous son aile deux trois jeunots par an pour les former à la survie. Qu'ils soient riches ou fils d'éboueur fraîchement débarqués, elle leur apprend les rudiments de l'île, de la drogue à la musique, de la drague à son attachement pour la noble personne qu'est le Dei. Les trucs primordiaux quoi. Comme quoi, elle est pas si méchante. Il lui arrive de faire de bonnes actions. Mais ce n'est pas elle qui ira aider un pauvre vieux à traverser la route sans se faire renverser par un lama ou un autre moyen de transport étrange. C'est une fille loyale malgré tout, qui laissera pas tomber ses potes, à moins de se faire salement trahir. Elle ment comme elle respire, partant du principe que tout le monde fait pareil. Mais parfois, il arrive qu'elle soit franche.  Et ça fait toute la magie du personnage.
parcours
Earl Grey est née quelque part, comme tout le monde me direz vous. Oui en effet, comme tout le monde. Sauf, qu'elle n'a pas eu la famille normale à laquelle on pourrait s'attendre. Elle est née et a vécu en Allemagne, dans une famille composée de deux femmes. Elle n'a donc jamais connu son père. Ou du moins, c'est ce qu'elle pensait encore quand elle était sur terre, parce qu'actuellement, la donne a bien changé. Avant d'arriver ici, elle se prénomme Oksana, Oksana Sonntag Braumz plus précisément. Et elle vivait dans une maison renfermant exclusivement des filles. Trois filles. Elle et ses deux mères. Original pour l'époque, mais c'était comme ça, et Oksana ne s'en plaignait pas. A vrai dire, c'était même pas trop mal selon elle. Mieux que d'avoir un gros grincheux affalé sur le canapé avec ses pack de bières pas loin, comme dans la maison d'en face. Mieux que de se retrouver avec un sale type pour lui taper sur les doigts. Bref, mieux que d'avoir un homme à la maison. Elle a toujours fait beaucoup d'activités en dehors des cours. Du sports notamment, et plus particulièrement du cirque et du patinage. Mais il faut avouer que plus tard, elle s'est éprise des sport où il fallait plus de punch. Elle avait beau avoir l'air fragile, il ne fallait pas s'y méprendre. Nombreux sont les garçons qui ont finit avec un sale coquard pour avoir osé tenter quoi que ce soit avec elle. Elle aime pas les garçons. C'est si chiant les garçons. Faut dire qu'à l'époque elle était un peu du genre coincée. Mais elle le vivait très bien. Affreusement bien. Elle s'arrangeait pour les faire fuir.  A partir de ses treize ans, Oksy a commencé à accumuler les mensonges. Mensonges sur Mensonges, crachant sur la vérité. Elle a compris très tôt que fallait pas s'appuyer sur les autres, à moins de vouloir sombrer avec eux et s'est mise à faire bande à part. Avant c'était une sorte de garçon manqué, dédaignant les filles et leurs cris d'abjections ridicules. Ensuite, elle a eu son bac, et elle a changé, radicalement. Elle a commencé à jouer les vilaines filles. Une crise d'ado légèrement décalée. Drogue. Sexe. Hypocrisie. Et mentir. Encore mentir. Mentir à en crever. Pourtant, à la fac de droit, elle excellait. Elle avait le chic pour les coincer les vilains monsieurs, pour balancer les fausses preuves loin du tribunal. Et le pire, c'est que la plupart du temps, elle avait raison. Autant vous dire que son égo avec ça, il n'a pu que gonfler, il était même pas bien loin d'exploser. Puis il y a eu ce clignement d’œil, en plein examen, et sa vie a disparu. Au début, elle a cru à une blague la blondinette. En même temps, se retrouver sur une putain d'île alors que quelques secondes avant elle était en plein centre de Berlin, il y avait de quoi lui en boucher un coin. Mais il n'y avait pas que ça. Le pire, c'était ces pouvoirs étranges, et le regard bienveillant de ces inconnus, carrément dérangeant, répugnant même. Au début, Oksy était tendre. Oksy jouait les anges. Mais au bout de deux ans, elle s'est lassée de ce cinéma et s'est mise à jouer les troubles fêtes, achetant le jour même son sinistre déguisement de la damnation. En parlant de celui là, il lui plaît. Beaucoup. Il lui permet de passer d'un personnage à l'autre. Étant Earl Grey, elle est le mal, la justice qui fond sur vous sans vous laisser le temps de nier. Alors que Blonde, dans les rues, elle n'est qu'ange et pureté. Oui, elle joue double jeu. Oui, elle est double je. Et non, elle n'est pas prête à délaisser ses deux personnages. A vrai dire, elle ne sait plus vraiment lequel est le vrai. Comble de sa misérable vie.
   
   
irl & ivl
Euuh, je vois pas trop quoi dire... ceci est un dc sauvage. Moi, Wendi, 17 asperges au compteur, boobs sur patte, un peu con con mais pas méchante, bave sur vos design à chaque fois, veut un futur design avec des dragons licornes à plumes roses (psk c'est swag ok ? ), vous aime passionnément, plussois la maj de folie,  encourage Blue pour son régime de trois jours huhu , passe son temps à surfer entre tumblr et les forums, à look des séries (GoT, WD, BB, etc..), à se tirer les cheveux parce que le bac approche, et fait son DC à trois jours de celui-ci en yolo mode. voila. et vive les bananes.
anecdote

(ceci est une anecdote antérieure à l'arrivée sur l'île j'espère que ça ira quand même >w<)

Du plus loin qu'elle s'en souvienne, Oksana a toujours voulu une sœur. Une petite sœur à martyriser, quelqu'un avec qui jouer, qui soit plus jeune qu'elle. Non que ses deux mères s'occupaient pas d'elle, c'est juste qu'elle préférait les gens plus jeunes. C'est moins ronchon, moins colérique, et ça vient pas te pincer les joues quand t'as fais une énième bêtise. Puis sa petite sœur, si elle l'avait eu, elle aurait été mieux que toutes les autres. Elle aurait pas joué avec des poupées, non, Oksana lui aurait appris les rudiments du football. La marelle, elle aurait pas aimé non plus, elle aurait préféré les billes. Et elle serait devenu son ange, celle dont elle pourrais t'occuper, celle qu'elle protègerait de tous les maux. Mais le destin ne l'a pas gâté à ce niveau là. Oksana est née et a fait le bonheur d'une couple homosexuel. Elle les adore, c'est sûr, et elle leur en veux pas, mais elle, elle n'aura jamais eu de fratries, et ça lui fait bizarre quand elle croise les familles sur l'île. Elles, elles étaient trois. Elles sont trois. Et elles resteront trois. Même si elle ne sont pas avec elle en ce moment.

Mais un jour, Oksana a bien failli changé le cours des choses. Elle avait sept ans à l'époque, et semblait tout à fait adorable. Pleine d'amour et fière comme un paon. Ce jour là, Maman lui avait appris les rudiments du troc. Elle lui avait promis de lui filer une sucette en échange de ses services pour déblayer ses jouets. Elle avait accepté, évidemment. Comment refuser une gourmandise capable de lui pourrir les dents ? Et elle l'avait eu, sa sucrerie au coca, si bien qu'elle s'était empressée de retenter l'expérience avec un ami.

«Moi ça me vas, mais tu devrais faire attention à ce que tu troc, Son'...» Le jour même, ce beau vendredi, Filip et elle concluent enfin leur pacte. Il avait l'air tout aussi emballé qu'elle, et ça lui donnait envie de sourire, encore plus. Filip, c'était son voisin de l'époque. Même âge, même bouille d'ange, même délires. Alors autant dire qu'il avait tout de suite adhéré à cet échange foireux. Ils étaient dans le jardin, juste en face de chez elle, en train de jouer à vous battre dans la boue. « Laisse moi jouer aux grandes, puis si ça t'intéresse pas on peut toujours revenir en arrière tu sais, froussard.» Puis elle rit, sincèrement, avant de lui lancer le trousseau avec entrain. « Alors, tu te dégonfles ou non ?» Filip fronce les sourcils, puis une étincelle amusée vient danser dans ses prunelles bleus. «Ok ok, par contre de mon côté, je fais pas de reprise. Alors même si elle te saoule, tu la garde hein ? J'en veux plus moi, elle braille toute les nuits... » Oksana hausse les épaules, voyant mal comment une petite comme elle pourrait la déranger, puis elle finit par tendre la main, et il lui attrape, concluant ainsi la discussion. « Marché conclût Oksy'»

Sa sœur contre les clés de la maison Braumz. Rien de plus, rien de moins. Et elle continuait de sourire, contente de sa transaction. Même quand elle s'est retrouvée dehors, et que Filip a fermé la porte avant de partir chez ses grands-parents, laissant Félicie avec elle. Bien sûr, quand les mom's sont rentrées, elles ont pas franchement apprécié. Mais ça a été le plus beau week-end de sa vie. Les voisins sont venu chercher la petite sœur soigneusement marchandée, mais les clés, elles étaient loin, trop loin. Alors les trois filles ont prit les tentes dans le cabanon, et elles ont campés. Au clair de lune. Tous les trois. Comme toujours.
   
   
   
toi et le forum
améliorer le forum ϟ Hmm, DC est tellement parfait que cette question devrait pas se trouver là  huhu  Mais ce serait peut-être intéressant de créer un topic pour les votes aux top-site et de récompenser en nature ceux qui votent le plus. Pareil pour les concours, ou ceux qui font le plus de rps. Genre en leur réservant une tite place sur la PA. Mais c'est qu'une idée hein  HAPPPYYYY ... 
   ton arrivée  ϟ euuhhh, me suis fait emmené sur tapis volant par une énergumène inactive  prout 
   autre(s) ϟ LOVE SUR VOS MICHES BANDE DE MOLUSQUES. voila. ♥️
   
Re: Délivrez nous du mâle ▬ Earl Grey
Ven 13 Juin - 22:46






Ezio
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Several
• Descendant de : La constellation des Gémaux
• Origine : Zodiacale
• Héritage : Dédoublement : En gros, il se dédouble, c'est pas très compliqué.

• Fiche : ici
• Carnet :
Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
Délivrez nous du mâle   ▬ Earl Grey  Empty

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue ! rainbow yay

J'aime beaucoup beaucoup ce personnage, même si je trouve que sa vision de la vie est un peu triste. ( en même temps je joue pratiquement que des imbéciles heureux alors bon. )

Pour moi il y a rien de choquant, le don est bien équilibré, l'histoire cohérente et tu te débrouilles bien pour mettre du blabla histoire de remplir la partie physique ! o/

Donc, je te validationne Un des El-truc viendra te mettre ta couleur et ton rang de fangirl du Dei. Je t'invite à aller recenser ta psychopathe dans la liste des membres, te créer une belle fiche de liens et pourquoi pas venir t'incruster dans les festivités de Parme, ou poster une demande de rp ( et même répondre à une demande déjà postée, c'est plus pratique ! )

Amuse toi bien avec ce nouveau compte !  happy cow


   
Délivrez nous du mâle   ▬ Earl Grey  692195555Délivrez nous du mâle   ▬ Earl Grey  642561430Délivrez nous du mâle   ▬ Earl Grey  4102120532
EzioMikaëlEzekiel

Re: Délivrez nous du mâle ▬ Earl Grey
Sam 14 Juin - 0:26






Holly
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : la lame dansante
• Descendant de : Héphaïstos
• Origine : panthéon grecque
• Héritage : invocation des lames: Holly peut invoquer les lames qu'il a lui même forgé, et en contrôler un maximum de cinq.

• Fiche : More ?
Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
Délivrez nous du mâle   ▬ Earl Grey  Empty

Bienvenu officiel Earl!!! Content de pouvoir enfin commencé cette petite guéguerre dont ob avait parlé entre ta psychopathe et mon aveugle ;) (ca reste entre nous cette histoire!) Non sans dec profite bien de ce superbe perso que tu as créé de toute pièce et amuse toi avec nous toud sur DC! <3


It's just a wild Heaven
Re: Délivrez nous du mâle ▬ Earl Grey






enchanté, moi c'est
Contenu sponsorisé
informations du personnage
Délivrez nous du mâle   ▬ Earl Grey  Empty

 

Délivrez nous du mâle ▬ Earl Grey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» zyra (✰) délivrez-nous du mâle
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Sommes-nous pareil?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-