[INTRIGUE] Let the war begin

Aller à la page : 1, 2  Suivant
[INTRIGUE] Let the war begin
Ven 2 Mai - 12:10






Dei
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Heaven
• Descendant de : Thot
• Origine : Égyptienne
• Héritage : La connaissance. Dei sait tout de vous, de ce que vous pensez jusqu'à votre passé. Cela n'affecte pas le futur.

Divin
Voir le profil de l'utilisateur
http://dei-cataclysm.forumactif.org
[INTRIGUE] Let the war begin Empty




◊ let the war begin ◊

« Et la guerre s'en suivit »

D
ei ne comprenait pas. Dei ne comprenait rien. Et pourtant, Dei comprend tout d'ordinaire. Mais cette fois, tout s'est passé si vite, sans un bruit. Sans un indice. Dei, tu n'as rien entendu.

Et ce n'est pas normal. Pas normal du tout. Quelqu'un s'attaque à ses fidèles. Comment ? Pourquoi ? Pourquoi rien ne l'avait informé auparavant sur ce qui se tramait ? Une faille dans son don ? Non. Impossible. Impossible. Et lentement, très lentement, il se rappelle. Il se rappelle que bizarrement, parfois, des voix s'éteignent. Il se rappelle que, souvent, au milieu des foules, se cachent des trous noirs sans bruits. Comme si son don choisissait d'épargner certaines personnes. Comme si quelqu'un bloquait son omniscience. Dei, aurais-tu trouvé ta Némésis ?

Et il cherche à comprendre. Qui ? Comment ? Un groupe de rebelle qui comploterait dans l'ombre ? Mais pourquoi, pourquoi ? Pourquoi agir de la sorte ? Dei, tu n'es pas un si mauvais dieu.

Il a entendu l'explosion, au loin. Boum boum. Et des voix se sont éteintes, et des voix se sont éteintes. Il a fait appel à Eve, et il s'est rendu en ces lieux, là, en hauteur sur un cumulus portés par les vents de la fillette. Juste au dessus. Juste au dessus des vestiges de feu ta somptueuse caserne de gardes célestes.

Fauve. Eparpillée un peu partout aux alentours de la zone.

Camille. Cet homme qui te vouait un culte sans fin. Cet homme qui a présent gisait là, au sol, dépourvu de tête.

Tes précieux gardes, témoins d'une atrocité. Mais encore plus.

Soreti. Zodiaque parmi tant d'autres. Malchanceux, sans doute. Au sol, recroquevillé. Le buste séparé du reste de son corps.

Et cet homme à terre, toujours en vie. Nero. Un bras en moins, pourtant.

Comme un parent attentionné, tu apposes ta main sur les yeux de ton enfant pour ne pas lui faire voir ce massacre. Car beaucoup de personnes sont mortes aujourd'hui. Car la guerre est déclarée. Car aujourd'hui, tu jures de chasser hors de ton île ces criminels.
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Ven 2 Mai - 12:10






Eldur
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : radius
• Descendant de : vulcain
• Origine : romaine
• Héritage : le magma. eldur contrôle le magma présent autour de lui ainsi que ses dérivés. sauf que sans magma, ça marche pas.

• Fiche :
• Carnet : ♥️
Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.dei-cataclysm.com/
[INTRIGUE] Let the war begin Empty




◊ let the war begin ◊

« Et la guerre s'en suivit »

S
adie. Sadie a pété un cable.
Pourquoi ? Pourquoi tout est allé de travers ? Aucun mort. Aucun mort. Je ne voulais aucun mort. Je l'avais bien dis. Répété. Je l'ai crié, devant elle, dans ses yeux. Elle n'entendait pas. Elle avait bien trop bu, encore. Je n'avais jamais réussi à lui faire arrêter. Je m'en veux. Je m'en veux. Tellement. Nous ne devions que prendre les gardes par surprise et les prendre en otage. Simplement. Sans tuer. Sans massacrer.

Sadie. Sadie tu es devenue folle au mauvais moment.

Je ne sais pas. Je ne sais pas pourquoi elle a fait ça. Je l'ai vu attacher les explosifs autour de sa taille. Je l'ai vu commencer à sortir de la cachette où nous étions tous. Et quand je lui ai pris le bras, elle s'est dégagé. J'ai vu la lueur dans ses yeux. La folie. Le meurtre. La mort. Tout était silencieux. J'ai crié, j'ai essayé de l'arrêter. Rien. Je n'ai rien pu faire. Je suis faible. L'explosion a arrêté mes cris.

Eldur est à présent recroquevillé sur lui même, il respire faiblement. Le souffle de l'explosion lui a brûlé tout le bras gauche et une partie du visage, mais ça ira. Il s'en sort presque indemne, ce n'est qu'une petite brûlure. Caché dans les ruines de la caserne, il fixe le vide.

Pour lui, c'est de sa faute. Pour lui, il aurait encore pu l'arrêter. Pour lui, c'est une catastrophe. De là où il est il ne voit plus les corps. Mais il y en a tellement autour du bâtiment. Des gens qu'il connaissait. Même Fauve. Sa pauvre petite protégée. Comme tous les autres. Ils sont tous sous le choc, se dit-il. Je dois les protéger, se dit-il. Mais alors qu'il voudrait se lever et rassurer ses troupes. Il tremble, s'effondre. Et il se replace dans un coin, seul, caché de tous. Que personne ne le trouve. Laissez le chef incapable se morfondre. Les larmes ne coulent même pas, elles restent accrochées aux cils. Tout ça ne peut pas être vrai.

Eldur ferme les yeux. Ses larmes tombent. Il les rouvre. Le massacre est bien réel.



Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Ven 2 Mai - 12:11






Ophiuchus
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Le Serpentaire
• Descendant de : Lui-même
• Origine : Zodiaque
• Héritage : Pétrification & other secrets

Divin
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty




◊ let the war begin ◊

« Et la guerre s'en suivit »

I
mpérial, royal. Dans ton jardin tu te prélasses. Cette nouvelle vie te plaît. Quel bonheur d'être descendu sur terre ! Ici, tu es respecté, tu es divin, tu as ta vraie place et ton royaume. Cet homme. Pathétique demi-dieu qui voulait t'égaler, soit, mais c'est à ton tour de l'évincer.

Tu contemples tes magnifiques statues quand un de tes sujets accoure. T'informe. Un attentat à Radéa. Un attentat dans ta capitale, dans ton royaume. Sacrilège. Tu savais, tu savais que tu n'aurais jamais du signer ce traité avec le Dei sur cette ville. La partager. Mais encore une fois, tu as été trop clément.

Mais il ajoute. Il ajoute le lieu exact du kamikaze. Dans la caserne des gardes célestes. Alors tu ris, bien trop heureux de savoir ton ennemi dépourvu de quelques un de ces chiens. Et tu apprends. Tu apprends qu'un zodiaque a été touché. Qu'un zodiaque est décédé.

Alors tu ne ris plus. Et que la guerre commence.
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Ven 2 Mai - 12:12






Elzac
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Phoebus
• Descendant de :
• Origine : Égyptienne
• Héritage : Corps de lumière. Elzac peut se dématérialiser et se déplacer à la vitesse de la lumière. Cependant, la nuit, son héritage ne fonctionne pas.

• Fiche : Tu n'es que démence.
• Carnet : Tu n'es que folie.
Dehiste
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty




◊ let the war begin ◊

« Et la guerre s'en suivit »

T
u étais à deux pas de l'explosion, Elzac. A deux pas. Et tu l'as vu, cette flamme. Et tu l'as senti, ce souffle. Et tu les as entendus, ces cris. Rapide, dans un nuage de photons tu te tenais déjà au dessus de la scène. Attendre. Attendre quelques secondes que la fumée disparaisse pour contempler le massacre. Des morts, des gens que tu connais. Que tu connaissais. Là, partout, autour de toi.

Des membres de ta garde. Quelqu'un. Quelqu'un a osé s'attaquer à ta précieuse garde. Tu te poses au sol, te reformant en même temps. Et quand tu touches le sol de tes pieds, tu sens la chaleur te cuire les orteils. Trouver le coupable. Tu es fou, complètement fou. Tu ne songes même pas un instant que l'auteur de ce chef d'œuvre est mort dans l'explosion. Car tu veux juste lui faire sa peau. Lui faire payer. Combien de temps a tu consacré pour recruter, former, entraîner ces personnes ? Combien de temps as tu perdu, en leur donnant de ta personne, Elzac ? Ces gens ne te méritaient pas, s'ils étaient capables de mourir au moindre attentat.

Tu ne sais pas. Tu ne sais plus. Tu ne sais pas si tu dois être heureux ou triste. Mais ce que tu sais, c'est que tu viens de voir ton frère, là, seul, recroquevillé dans un coin. Et alors tu as choisi, tu as choisi d'être heureux. Car ton frère s'est réveillé. Tu serais presque fier de lui.

Clap clap. Tu le fixes droit dans les yeux. Et tu applaudis. Tu luis souris. Et tu disparais rejoindre ton maître.

Ton frère s'est réveillé.


avatar ▬ merci blue la pas belle ♥️
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Ven 2 Mai - 15:02






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
[INTRIGUE] Let the war begin Empty





Let the war begin

S'il meurt... Je vous le ferais payer.




Elle avait entendu l’explosion. Qui donc ne l’avait pas entendu ? Qui n’avait pas vu ces flammes lécher le sommet de la grande caserne de la garde céleste, les volutes de fumée, épaisses, qui s’en dégageaient par la suite. Des gardes célestes, elle n’en connaissait aucun, tout du moins elle ne voulait pas côtoyer ces fanatiques, cependant l’explosion avait été vaste, bien plus qu’il n’y paraît. L’explosion touche des rues, des bâtiments voisins. Ce feu brûle, gardes et civils sans distinction. Certaines personnes observaient la scène de loin, commentant à l’avance, mais Elyrian est obligée d’aller voir. Femme n’ayant pas froid aux yeux, elle voulait voir, elle voulait comprendre. Ce fut donc sans hésiter qu’elle courut jusqu’à la caserne. Son regard d’émeraude se planta sur les divers brasiers allumés, elle les esquive, se fraye un chemin parmi les décombres. Ses prunelles s’ancrent sur les débris, puis finalement sur les cadavres qui jonchent le sol. Elle s’approche du premier qu’elle croise, s’agenouille aux côtés de la victime carbonisée, l’observe un moment comme pour en déceler l’identité. Un inconnu, un parfait inconnu. Qui ne méritait pas ça pour autant. La barmaid inspire lentement, s’efforçant à toiser le cadavre. Elle avait la ferme intention de graver dans sa mémoire toute l’horreur de la situation, sans en omettre le moindre détail. Elle voulait voir, se souvenir. Pour toujours agir en conséquence. Au moins… Elle saurait, elle aurait vu. Saloperie d’île, saloperie de deasks… Car il n’y avait qu’eux pour s’en prendre au repaire des gardes célestes. Les chiens. De pauvres abrutis, elle n’avait jamais voulu les rejoindre car elle doutait d’eux, doutait de leur capacité à agir. Et désormais elle comprenait que s’ils savaient agir, ce n’était pas comme elle l’aurait voulu.

Des civils étaient morts ce jour-là. Des personnes n’ayant rien demandé, se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Ce n’était plus un simple règlement de compte entre divers combattants. C’était les prémices d’une guerre, elle n’en doutait pas une seule seconde. Jamais le Dei laissera une action pareille impunie, jamais les deasks ne flancheront. Et des personnes, prise au milieu de ces assauts, en souffriront. Comme aujourd’hui, certaines personnes paieront le prix de leur vie une guerre qui ne les concernait pas. Furieuse. Elle était folle de rage. Ses dents se plantèrent avec violence sur la lèvre inférieure, ses prunelles jetant des éclairs. La jeune femme finit par se relever, délaissant le corps carbonisé afin de s’avancer encore. Elle enchaîne les regards, posant ses yeux sur chaque cadavre, voulant savoir si elle en reconnaissait quelques-uns ou non. Elle avait peur aussi, peur de croiser une personne qu’elle pouvait apprécier et… Putain, Roy. Aussitôt la demoiselle s’empara de son téléphone, envoyant ainsi un message au jeune homme : Dis moi que t’es à Doom. Dis-moi que t’as rien. Pour rien au monde elle ne voudrait le croiser parmi les cadavres, ce fut donc en guettant régulièrement une réponse, qu’elle poursuit sa route. Elle ne peut retenir une grimace en découvrant le corps de Soreti, le fou qui lui avait fait si peur, le fou qui la tourmentait, le fou qui n’était désormais plus. Le sommet de son corps détaché du reste. C’était lugubre, dégoûtant, lui donnant un bref haut le coeur. Lui non plus ne méritait pas ça, bien qu’elle songe au fait qu’il avait dû en rire, si seulement il en avait eu l’occasion.

Elyrian continue alors et là elle le voit. Nero. De loin elle perçoit déjà l’absence de bras, elle devine quelques brûlures mais pourtant le corps ne semble pas totalement à vif. Dans un sursaut de panique elle court vers lui. Putain pas Nero. Bien qu’ayant toujours été incapable de lui rendre cet amour qu’il lui dédiait, elle tenait à lui. Pitié, faîtes qu’il ne soit pas mort. Pitié faîtes qu’il s’en sorte. Alors elle accourt jusqu’à lui, se jetant presque à ses côtés, à genoux, grimaçant face au sang perdu, face à ce bras arraché, face à… Non. Pas Nero.

« Nero ! PUTAIN NERO ! Elle ne sait pas quoi faire. L’une de ses mains part aussitôt se loger sur le front du blessé, dégageant quelques mèches, effleurant sa peau à répétition, en des caresses douces mais vives, témoignant de la panique qui la gagnait. De l’autre elle voulut le toucher, mais n’osa pas, de peur de lui faire mal, de le briser un peu plus. De peur de l’achever. Car elle voyait, ces souffles saccadés, cette respiration qui s’excitait, témoignant du fait que son corps se battait pour survivre. Merde. Merde. Merde. Aussitôt la jeune femme appela une ambulance, par réflexe, bien que ces dernières soient déjà en route. Alors elle raccroche, elle attend, elle reste là vers lui, à se mordre la lèvre jusqu’au sang, à lui parler tout en se demandant s’il l’entendait malgré tout ou s’il la comprenait. Elle ne percevait que ces tremblements, ces gémissements, tout du moins s’il trouvait encore la force de couiner face à ces blessures. Tentant de se calmer, Elyrian cherche d’ailleurs les autres plaies, espérant peut-être stopper quelques hémorragies, à défaut de pouvoir s’occuper de son… son épaule. Putain comment soigner un bras en moins, comment empêcher la plaie béante de saigner, comment… Mais rien, il y a des brûlures, des coupures insignifiantes probablement au vu des débris, du sang aussi. Du sang partout. Elle ne discerne rien. Elle a peur. Peur pour lui, peur de devoir le voir mourir entre ses mains. Que foutent les secours bordel de merde, y en avait pas sur cette île ? Pas un putain d’héritage permettant de guérir ? C’est bon Nero, ça va aller, je te promets que ça va aller. »

Meurs pas. Malgré la panique, malgré son cœur qui battait à la chamade, malgré tout… C’était la colère qui l’agitait, la colère qui gonflait sa poitrine, faisait trembler ses mains, envahissait sa bouche, s’échappait de son souffle. C’était la haine qui faisait étinceler ses prunelles d’émeraudes, s’insinuait dans son cœur, guidait ses actes. La haine face à une telle injustice, la haine en voyant qu’un de ses proches en payait actuellement le prix, la haine contre les deasks, la stupidité de ces derniers, leur incapacité à s’attaquer uniquement à leur cible. Oh que oui, le serpent aurait aimé mordre. Le serpent aurait voulu mordre, sans s’arrêter, sur ceux qui avaient osé faire ça. Elle aurait voulu leur faire mal, en guise de vengeance, de compensation pour tous les blessés actuels, pour tous les morts, les familles en deuil. Elle haïssait la guerre. Haïssait encore plus ceux qui la provoquaient en premier. Mais pour l’heure elle devait se soucier de Nero, rester là, pour lui, malgré ce sentiment qui la gagnait : ce sentiment d’être totalement inutile.





(c) MEI SUR APPLE SPRING

Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Ven 2 Mai - 22:23






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
[INTRIGUE] Let the war begin Empty



[intrigue]

Let the war
begin.

« Faites-moi rire, faites moi pleurer
mais faites quelques chose. »


A
ssis au fond d’un énième bar, un énième verre à la main, Hunt tuait le temps. Il y avait sa carcasse de chiens des rues qui prenait la poussière sur son siège en bois qui grinçait dès qu’il levait son bras pour porter l’alcool à ses lèvres. Mais vu qu’il buvait de grosse gorgée, en gardant un fond sous sa langue, il finissait presque immobile. Même pas de bruit. Peut-être un grognement quand les glaçons au fond de son verre était fondus. Le bar était vide. A son arrivée, il avait vu plusieurs personnes courir vers la même direction. Mais il n’avait pas envie de jouer les justiciers aujourd’hui. Aujourd’hui, comme tous les jours, il était fatigué. Ennuyé. Et il attendait, ça faisait des années, qu’il attendait un je-ne-sais-quoi. Un truc qui donnerait enfin un sens à sa vie sur cette maudite île. Même l’arrivée d’Ophiuchus ne lui avait même pas émoussé les babines.

Il lève de nouveau son bras mais cette fois-ci pour appeler le serveur, étrangement fixé sur son téléphone depuis tout à l’heure comme en attente d’une réponse. Lui au moins, pensait-il un instant, il avait un peu de suspense. Décrochant ses coudes de la table en bois, il allongea son dos contre son dossier quand le jeune homme s’approcha, un nouveau verre en main qu’il mettait sur sa note grossissante. Sans même le remercier, By attrape son verre et le descend déjà alors que le serveur semble trépigner devant sa table, hésitant. Ok. Il hausse un sourcil, un geste qui brise son visage indifférent, un geste qui donne l’autorisation au petit gars de enfin se libérer.

« C’est horrible ce qui vient de se passer, vous trouvez pas ? Quoi ? Vous n’êtes pas au courant ? Il y a... Des hommes ont fait exploser la caserne des gardes céleste. Si, si je vous jure ! J’ai un ami sur place qui dit que… » Il s’approche et continue dans un soupir, comme s’il s’agissait d’un secret. « Il y a des morts partout, des corps carbonisés et d’autre démantelés ! » L’air plus ou moins angoissé, Hunt n’arriverait pas à définir où il voulait en venir, il poursuit. « On dit que ces gars-là veulent s’en prendre au Dei. J’irais bien les rej… » Ouais, c’est bon. Il avait pas besoin d’en savoir plus exprima-t-il en leva simplement sa main en guise de stop. Il leva les yeux au ciel, secouant mollement la tête comme agacé par ces histoires. Et puis, dès que l’homme fut de dos, Hunt s’enfonça un peu plus dans sa chaise, et souleva son verre à hauteur de son visage. Lentement, il déversait le whisky dans sa gorge, assez longtemps pour que ce sourire euphorique disparaisse de ses lèvres quand il rabaisserait son verre.

Et bien enfin.

CODE • ELZAC - TRUSH
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Ven 2 Mai - 22:24






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
[INTRIGUE] Let the war begin Empty



[intrigue]

Let the war
begin.

«  Je promets, je promets aujourd’hui
de garder les yeux ouverts. »


S
i le jeune homme n’avait aucun souvenir de sa courte existence sur Terre, il avait cependant l’impression de pouvoir décrire chaque jour passé sur l’île. Il aborderait alors ce large sourire enfantin dont il fait preuve parfois dans un élan de bonne humeur et il énoncerait dans le désordre, un peu confus par l’euphorie, tout ce pourquoi il aime cette île. Dans cette innocence qu’on ne soupçonnerait pas chez lui, il nommerait toutes les personnes qu’il aime et qu’il admire comme son parrain, le Dei ou depuis peu, Elyrian. Il évoquerait tous ces bons moments passés, toutes les belles découvertes qu’il a pu faire. Mais lentement, au-dessus de son discours puéril se forme une jolie bulle dorée dans laquelle Roy s’emprisonne. Une enveloppe devenue opaque par sa vision idyllique de l’île et ses passions grandissantes de jours en jours. Un monde duquel il n’a jamais essayé de s’échapper. Il est bien là. Il était bien là. Il n’a pas peur. Il n’avait pas peur. Et surtout, rien ne doit changer. Rien ne devait changer. Ouais, c’est un grand naïf qu’on pardonne d’avoir grandi dans le mensonge. Parce que, selon lui, il était loin d’être en danger, loin s’imaginer. Mais il n'a rien vu arriver lui, dans sa petite bulle de confort.

Rien ne devait changer. Et ils ont tout fait foirer. Qui ça ils ? Il n’en savait rien et ça le rendait fou, malade, ça lui faisait peur. Sa bulle avait explosé en même temps que cette caserne. Et ce n’est pas l’inquiétude ou la surprise qui le frappa en premier mais bien la peur. L’angoisse d’être soudainement exposé à l’inconnu. Pourquoi maintenant ? Pourquoi les gardes célestes ? Pourquoi ces innocents ? Pourquoi l’île ? Tant de question qui le forçait à abandonner son cycle quotidien pour se poser de vraies questions. Lui, il avait cru pouvoir continuer sa vie sans réelles embûches, juste les traquas de la vie quotidienne mais sans rien de méchant. Après tout, ça faisait plus quinze ans qu’il était là et rien de tel n’était jamais arrivé. Jamais à un instant il s’était imaginé que des personnes seraient capables d’un tel acte. Il y avait des indifférents au culte, il le savait. Mais pas des rebelles. Pas le mal en personne sur cette île. C’était cette idée que le danger pouvait apparaître à n’importe quel moment, à n’importe quel endroit qui finit par vraiment définir son angoisse. Il n’y avait pas de nom, pas de message, pas de but. Le mal venait juste se présenter publiquement. Doucement, dans sa prise de conscience, cette angoisse grossie, grossie jusqu’à le rendre fou. Fou de rage.

C’était purement gratuit. C’était injuste. L’envie d’avoir un nom, une tête, n’importe quoi ! à mettre sur cet acte le rongeait dans sa haine naissante. Quel était le con qui était venu déranger leur quotidien, son quotidien sans même oser s’affirmer ? Quel était l’espèce d’ordure qui préférait ses ambitions à la tranquillité de tous ? Et si, au fur et à mesure Roy commençait à haïr la bulle dorée dans laquelle il s’était fait prisonnier, qui l’avait rendu aveugle, il commençait à haïr tout autant cette ou ces personnes qui venaient tout écraser les yeux bandés. C’était de l’égoïsme, pensait-il. Ils n’avaient pas hésité à détruire et tuer pour leurs ambitions, quoiqu’elles soient. Son île, sa tranquillité, son amour, sa vie et son futur, rien ne devait venir perturber ce petit bonheur que Dei lui avait offert.  En tout cas, pas de cette manière. Il refusait l’anarchie. Il n’avait rien contre les idées différentes mais il avait une dent contre leur manière de l’exposer. A ce compte, il préférait vivre dans un doux mensonge, être mené par le bout du nez que de devoir passer le reste de ces jours dans la peur. Quelques soit leur visage, leur nom, leurs paroles et leur idéologie, c’était trop tard maintenant.

Il y eut un éclat de révolte qui étincela en lui.

Jamais, jamais il ne les laisserait faire. Il se l’était juré. Il amorçait sa haine en se contentant de les détester pour le moment. Il n’y avait qu’une attaque mais ce n’était pas assez pour éveiller un excès de rébellion en lui. Il y avait eu des blessés et des dégâts matériels mais rien qui le concernait directement, même pas sa ville. C’est ce qu’il s’empressa de faire remarquer à Ely lorsqu’il aperçut son message, un peu trop tard. C’était le détail, il était sorti de sa bulle bien trop tard et n’avait fini que par répondre au beau milieu de la nuit. Le guitariste avait passé la journée enfermé chez lui, jonglant entre ses crayons et les cordes de son instrument entre ses doigts. Il avait appris cela des heures après et il s’imaginait déjà le sang d’encre qu’elle dû se faire en attendant sa réponse. Je vais bien, je n’ai pas bougé de Doom de toute la journée. Ça va… J’ai appris pour Raéda. Désolé de ne pas avoir vu plus tôt. Désolé de m’être enfermé, désolé d’avoir été aveugle. Mais je promets, je promets aujourd’hui, de garder les yeux ouverts.

CODE • ELZAC - TRUSH
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Sam 3 Mai - 9:34






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Ce matin tu t'étais réveillée en hurlant. Les ongles enfoncés dans tes cuisses tu avais hurlé et pleuré et senti tout ton corps trembler sans que tu puisses y faire quoique ce soit. Tu avais l'impression de sentir une odeur de brûlé et dès que tu fermais les yeux tu ne voyais que du rouge et n'entendais que des cris. Il t'avait fallu plusieurs heures avant de parvenir à te calmer et à oser bouger. Finalement c'était la peur qui t'avait poussé à quitter ton appartement, à quitter ce lit et ces visions. Tu n'étais même pas certaine de ce que tu avais vu, tu ignorais s'il s'agissait d'un simple cauchemar ou d'autre chose...
Le visage cerné, tu avais opté pour oublier ce mauvais rêve. A qui aurais-tu pu en parler de toute façon ? Et qu'aurais-tu dit ? Qu'il y avait du feu ? Des cris ? Tu ne pouvais rien faire même si tu le voulais. Et puis, personne ne te croirait... Personne ne voulait croire les horreurs que tu voyais.

C'est un bruit d'explosion qui te sortit de tes pensées. Pendant un instant tu crus être de nouveau dans ton rêve, et bon sang ce que tu aurais préféré que ce soit le cas Samaya. Tu aurais préféré cent rêves de cette sorte plutôt que d'en voir un seul se réaliser. Tu aurais préféré ne pas savoir. Tu aurais préféré avoir vu tous les détails afin d'avoir eu une chance d'éviter toute la douleur et la haine qui découlerait de cet événement. Tu ne t'étais même pas aperçu que tes pas t'avaient conduite tout près de la capitale céleste. Tu étais presque tentée de rire devant l'ironie de ton inconscient, et de ce putain de don qui pourrissait ta vie.
Tu ne voulais croiser le regard de personne, tu voulais encore moins reconnaître un des corps calcinés que tu distinguais à quelques mètres de toi. Tu baissais les yeux et écoutais les plaintes, les appels à l'aide et les injures proférées. Cela te permit de comprendre ce qui venait de se produire : un deasks venait de se faire sauter. A la peur s'ajouta l'incompréhension et la culpabilité. Tu ne comprenais pas. Tu croyais que Eldur était pacifiste. Tu croyais que les rejoindre c'était être différent de ces fanatiques d'Heavs et de leur dieu Dei. Tu te disais aussi que si tu avais parlé, si tu avais agi, peut-être qu'on n'en serait pas là. Tu t'étais jusqu'ici refusée à laisser le poids du futur te dominer et te contrôler, mais si se battre pour être entendue, pour être crue, signifiait qu'il n'y aurait plus jamais autant de perte et de souffrance... tu voulais bien devenir une voix dans cet enfer.

Pour le moment, tu te contenterais de chercher des yeux des visages familiers, vivants, afin de te rassurer, afin de ne plus avoir le sentiment nauséabond que la mort était devenue ton ombre.
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Sam 3 Mai - 14:41






Carmin
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Le Catalyseur.
• Descendant de : Sagittaire.
• Origine : Zodiaque occidental.
• Héritage : Anesthésie émotionnelle. •• Carmin peut plus ou moins anesthésier les douleurs émotionnelles. Pour un temps, et par contact physique. Mais elle a un contre-coup, plus tard.

Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
http://salomonsmasquerade.forumactif.com
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Cendre. Comme son signe zodiacal. Carmin marche, ses pieds nus se crispent sous les reliefs qui encombrent le chemin. C'est moche, ce genre de truc. C'est moche, cette mort architecturale, cet amas agonisant de vies éteintes et de bâtiments. La noire voudrait partir, ne pas voir tout ça, ne pas entendre les cris, ne pas sentir le poids de toutes ces morts peser sur elle. Si Zephyr voyait ça.. Mais non. Non, il ne verra pas, ne doit pas. Mon dieu. Il ne doit pas être là.

Elle est un peu hypocrite, Carmin, parce qu'elle cherche qui aider en évitant les zones où elle perçoit des gens. Qui sait sur qui elle tomberait ? Alors elle se fait prudente, tous ses sens en alerte pour avancer. Et à force de se perdre volontairement, avec pour seule boussole son instinct qui lui hurle de faire demi tour, elle arrive là. Là où tout à explosé, avec le gris de l'explosion qui noircit les roches en deuil. C'est moche, c'est macabre. Noir et rouge, les couleurs de ce jour.

Avec un frisson, Carmin s'apprête à repartir quand un truc cogne à sa rétine. C'est grand, plus grand qu'elle, et pourtant tout recroquevillé dans un coin. C'est triste et ça chouine presque. C'est vivant, aussi. Elle ne le connait pas, ne le reverra probablement pas, mais elle sait reconnaître une plaie de l'âme quand elle est aussi béante. Et pas que de l'âme, d'ailleurs. A pas de velours, le Catalyseur s'approche et scrute l'inconnu. Sale état. Doucement, elle s'accroupit face à lui. Le fixe, prend la mesure des dégâts.

- Salut. Moi, c'est Carmin. Je ne suis pas médecin, mais je peux essayer de soigner un peu. Et je peux enlever de la tristesse, aussi. Mais pour ça, je dois vous toucher. Je peux ?

Manquerait plus qu'il lui flingue la tronche à coup d'explosifs, à elle aussi..


Spoiler:
 


Carmin Albertine Mortelune - Tranche de vie
Merci à Zazac pour cet avatar !
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Sam 3 Mai - 15:41






Apolline
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Solstice
• Descendant de : Métis
• Origine : Grecque
• Héritage : Connaissance

• Fiche : ••••
• Carnet : ••••
Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty





❝ 90 % of your body is water. 6 % is delusion, 4 % is lies


Symptômes : Douleur. Vertiges, nausées. Bourdonnements et sifflements dus à une inflammation du tympan, fortement sollicité par une variation de pression.
Ou plus simplement : Une bombe vient d'exploser dans mes oreilles.
Apolline ne savait plus bien quel était le nom scientifique de ce truc. Elle était bien trop occupée à trébucher sur des gravats, les mains pressées à ses oreilles. Elle sentait un liquide chaud couler entre ses doigts, et fut terrifiée à l'idée de devenir sourde. Et encore plus terrifiée à l'idée que ce bourdonnement incessant devienne la seule chose qu'elle entende de sa vie.

Elle aurait du se reprendre, sûrement. S’asseoir, respirer un grand coup, évaluer ses blessures. Se dire qu'elle s'en sortait plutôt bien, en fait. A part son oreille gauche, tout était intact. Mais elle était trop nauséeuse, trop désorientée, et trop occupée à se demander pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi.
Pourquoi ça lui arrivait juste le jour où elle sortait ?
Pourquoi juste quand elle était près des casernes ?

Elle trébucha sur quelque chose, tomba, s'écorcha les genoux.
Pourquoi elle portait toujours des putains de jupes ?
Elle aurait préféré ne rien entendre du tout, en fait.

Quand sa vision s'éclaircit, qu'elle put voir autre chose que des taches, c'était l'apocalypse. Elle était par terre, à côté d'un gros tas de débris, probablement ce qui était un mur, quelques minutes plus tôt. Elle pouvait voir dessus une petite marque de sang, le sien, quantité si ridicule à côté de ce qui coulait quelques mètres plus loin. Apolline ferma les yeux. Il était mort de toutes façons. Personne ne survit sans sa tête.
Elle se releva en vacillant, et se demanda vaguement comment elle faisait. Elle ne marchait pas droit. Dans sa confusion, elle réussit à se rappeler que l'audition jouait un grand rôle dans l'équilibre. Voilà qui l'aidait beaucoup, vraiment.

Elle respira un grand coup. Ne pas vomir, ne pas s'évanouir.
L'air sentait la fumée et le sang.

Apolline voyait un corps, encore un. Avec une fille qui criait quelque chose, penchée au dessus de lui. Enfin, elle supposait qu'elle criait. Elle voyait juste ses lèvres bouger. Elle ne savait pas très bien pourquoi ses pas la dirigèrent vers elle, mais très vite, elle était à genoux à côté du corps. Et son cœur fit un espèce de bond. Il était vivant. Mais pas pour longtemps. Elle se tourna vers la fille, qui paraissait paniquée. Comment lui en vouloir ?

- Tu vas bien ? C'est ton ami ? Il faut … il faut … faire quelque chose. D'accord ?

Sa voix résonnait à l'intérieur de son crâne, et elle avait l'impression que ce n'était pas la sienne. Elle commençait à se sentir mal. Qu'est-ce qu'elle était censée faire pour soigner un bras arraché ? Elle devait bien savoir ça. Elle était censée tout savoir non ? Réveille toi Apolline, putain.

- L’hémorragie. Faut stopper l’hémorragie.

C'était l'étape numéro un. Il lui fallait un truc. Un truc pour entourer le bras. Enfin, ce qui restait du bras. Un moignon près de l'épaule, qui saignait, qui laissait s'écouler des litres de sang sur le sol noirci. Est-ce que c'était possible de perdre autant de sang ? Elle ne savait plus. Elle arracha son écharpe de son cou, la serra autour du bras. Serra fort. Elle avait peur que ce ne soit pas suffisant. Il y avait encore trop sang. Qui venait tremper le tissu, recouvrir les doigts d'Apolline qu'elle avait verni avec tant de soin. Pourquoi dans les livres, ils disaient pas qu'il y avait autant de sang ? Ses doigts tremblaient. Elle croyait savoir qu'il fallait brûler pour cautériser la plaie. Empêcher que ça s'infecte. Elle voulait pas. Ça la dégouttait. Elle voulait rentrer chez elle.

Quelle chance il avait d'être évanoui, elle pensa.
Elle essaya de dire que tout allait bien se passer. Mais le mensonge resta coincé dans sa gorge.

Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Sam 3 Mai - 16:15






Eldur
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : radius
• Descendant de : vulcain
• Origine : romaine
• Héritage : le magma. eldur contrôle le magma présent autour de lui ainsi que ses dérivés. sauf que sans magma, ça marche pas.

• Fiche :
• Carnet : ♥️
Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.dei-cataclysm.com/
[INTRIGUE] Let the war begin Empty




◊ let the war begin ◊

« Et la guerre s'en suivit »

J
e suis seul. Personne ne viendra, ici, n'est-ce pas ? Je ne crains rien. Je fixe ce petit caillou à côté de mon pied gauche. Lui au moins il n'a pas de problème. Je sursaute. Je lève les yeux.


« ELZAC ? »

Il applaudit. Connard. Il disparaît. Je serre les dents. Je le hais.
Je suis à nouveau seul.
Seul.
Je n'arrête plus les tremblements.
J'entends quelqu'un s'approcher, mais je ne fais rien. Pars. Laisse-moi. Je m'en remettrai seul. Pars je te dis je vais bien.

Soigner. Tristesse. Me toucher. Je recule en un sursaut, me heurtant au mur. S'est échappé de mes lèvres un faible « ...non ». Elle peut ? J'ai peur.

Les yeux écarquillés par la peur, Eldur ne dit plus rien, il fixe la femme qui vient de se présenter à lui. Serrant ses bras contre sa poitrine, il respire à présent rapidement. Pourquoi a-t-il si peur ? L'idée d'un contact ne l'a jamais effrayé à ce point. Il est plaqué contre le mur, ses jambes repliées contre se bras, il se fait le plus petit possible. Sa cape a brûlé, en partie, découvrant ses plaies. … Carmin, doit vouloir l'aider, à soigner ses plaies. Lesquelles ? Peut-elle soigner son esprit ? Non. Le calmer, peut-être.
Radius inspire. Calme-toi. Il ferme les yeux. Il a compris qu'elle ne veut pas lui faire de mal. La première chose à laquelle il pense ; la terre. En fusion. Y en a-t-il dans les parages ? Sous la croûte terrestre de Radéa ? Pas vraiment. Elle est loin. Le sol n'est plus volcanique. N'ai pas peur.
Il rouvre les yeux. Les larmes ne coulent plus. Mais il tremble comme une feuille. Jusque dans le ton de sa voix.

« Je suis Eldur … je … tu peux me toucher. »

Il regarde Carmin dans les yeux.
Je suis faible.



Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Sam 3 Mai - 19:55






Manoë
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : La sauvage
• Descendant de : Lion
• Origine : Zodiaque
• Héritage : Annihilation. Dons psychiques et physiques n'ont pas d'effets sur Manoë.

• Fiche : No pain, no game.

• Carnet : The world is just a game.
Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
let the war begin

Cela aurait bien pu être une journée comme les autres. Une énième journée sur cette île. Cette île qui était devenue un nouvel endroit à explorer et un nouveau terrain de jeu. Mais voilà que la belle avait déjà commençait à s’en lasser. Au bout de deux ans, son nouveau jouet finissait par l’ennuyer. Pourtant il avait encore tant de chose à lui montrer, tant de chose qui pourraient l’émerveiller ou au contraire l’effrayer. C’est seulement qu’elle n’arrivait à les trouver. Bien sûr des évènements s’étaient produits. Ophuichus, une figure pour les Zodiaques, était apparu mais finalement cela n’avait pas tant changé le quotidien des habitants. Ennuyeux. Et cela pouvait durer ainsi encore bien longtemps. Mais voilà, ce n’était pas un jour comme les autres. Non, aujourd’hui était différent.

Alors que la demoiselle était dans le bar à servir des clients, un bruit sourd avait retenti et les murs s’étaient mis à trembler. A travers les fenêtres, on voyait des gens accourir vers le lieu de grabuge. Les clients du bar aussi étaient allés voir ce qui s’était passé. C’était donc tout naturellement qu’elle les avait suivis, une pointe de curiosité l’animant. Que pouvait-il bien se passer dans la capitale ? Suivant le troupeau, ils s’étaient très vite retrouvés à la caserne. La caserne, ou du moins  ce qu’il en restait. Elle se fraya un chemin pour être en première ligne, et put voir l’étendue des dégâts. Du sang, des décombres, des corps étendus çà et là. Les plaintes de certains blessés se faisaient attendre, suppliant qu’on vienne les aider. Une jeune femme s’était précipitée près du corps d’une des victimes. Surement quelqu’un qu’elle connaissait. Elle était paniquée et ne savait pas quoi faire. Quoi de plus normal dans des circonstances pareilles. Une autre l’avait rejoint aussi. Peut-être qu’elle connaissait elle aussi la victime ? Peut-être qu’elle était médecin ? Allez savoir.

Manoë les quitta des yeux et parcouru du regard les lieux. Finalement il ne restait plus rien de la caserne. Elle avait du mal à imaginer qu’à cette place là, quelques minutes auparavant, se tenait encore l’édifice de l’une des fiertés de Dei. En un claquement de doigts voilà que tout avait disparu. La sauvageonne restait plantée là, simple spectatrice impuissante. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire de toute façon ? Derrière elle, le brouhaha de la foule se faisait de plus en plus dense. Certains pleuraient, d’autres criaient, d’autres encore réprimaient des sourires. « Fermez-là ! Fermez-là ! De quoi vous avez à vous plaindre ? Vous êtes en vie, alors fermez-là ! » Les mots étaient sortis tout seuls, et voilà qu’elle s’attisait la foudre de certains qui avaient peur. Peur que leur quotidien ne soit changé. Un de ces fous furieux la poussa violemment, la faisant tomber à la renverse. Non, vraiment, aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres.

made by pandora.




« I am the master of my fate : I am the captain of my soul. »

Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Dim 4 Mai - 13:01






Barnabé
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Blizzard
• Descendant de : Chioné
• Origine : Grecque
• Héritage : Création de neige

• Fiche : The cold never bothered me anyway
• Carnet : Mystére et boule de go.. neige
Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty


« Let the war begin »
Intrigue

Tout était allé très vite. Beaucoup trop vite.

Cette opération avait mit du temps à être préparée. Ils s'étaient tous donné beaucoup de mal. Barnabé savait que capturer quelques gardes serait utile pour avoir des informations. C'était pour cela qu'il avait voulu participer. Il vouait une haine sans fin au Dei, mais il ne pouvait se résoudre à haïr de la même façon les Heavs, même ceux faisant partie de la garde céleste. Certain d'entre eux étaient des raclures, c'est vrai, mais d'autres étaient juste là par défaut. C'était le moyen de survivre qu'ils avaient choisit dans ce monde hostile. Dans sa façon de voir les choses la garde céleste et les Deaks ne s'affrontait que parce que leur buts différaient. Protéger ou détruire le Dei. Mais il n'y avait pas vraiment de différence d'idéologie. Ils n'avaient pas de valeurs très différentes. La seul chose qui les distinguait était leur but. Rester ou partir de ce monde. Accepter ou contester ce qui leur était arrivé.

Mais rien ne s'était passé comme ils l'avaient prévu. Il n'était pas censé il y avoir des blessé ou des morts. Tout était censé se passer discrètement. Plus ou moins pacifiquement même. Mais c'était sans compter sur le fait que certains de ses camarades Deasks avaient une vision des choses beaucoup moins gentille que lui. Ils l'avait tous vu, cette lueur de folie dans le regard, tandis qu'elle attachais les explosifs autour de sa taille. Il avait eut l'impression qu'on le privait d'oxygène. La scène s'était déroulé comme au ralentit. Elle avait couru au milieu de la foule, puis une bruit assourdissant avait tout empoté sur son passage. En un instant tout avait volé en éclats. Leur opération si bien ficelée était tombée à l'eau. Ils étaient pris au piège de leur propre initiative. Un piège déclenché par la folie d'une des leurs. Tout n'était que poussière, Barnabé se releva en toussant. Ses oreilles sifflaient, agressées par le bruit de l'explosion. Autour de lui tout n'était plus que ruines et corps sans vie. Il mit du temps à comprendre ce qu'il était en train de voir. Des morceaux de corps éparpillés un peu partout. Et le sang qui couvrait absolument tout, se mêlant à la poussière qui retombait doucement. À côté de lui Eldur semblait avoir du mal à s'en remettre lui aussi. Ils étaient tous en état de choc, mais réagissaient chacun à leur façon. « Il faut faire quelque chose ! Il faut... il faut les aider! » Rabattant sa capuche sur sa tête pour éviter que l'on voit son visage Barnabé s'avança sur le champ de ruine à grands pas, cherchant désespérément quelqu'un qui serait encore en vie. Mais partout il ne voyait qu'une chose : des membres détachés de leur corps, des yeux sans vie. Son cœur battait plus vite que jamais, et des larmes coulaient de ses yeux sans qu'il s'en rende compte. Des larmes qui gelaient petit à petit tandis qu'elle descendaient sur ses joues. Un peu plus loin, deux femmes étaient agenouillées près du corps d'un homme. Il avança vers eux sans hésiter. Ils étaient sûrement des Heavs, peut être même qu'ils allaient le reconnaître et le tuer, mais il n'en avait rien à faire. Son instinct de survit était devenu muet. Quand il fut prêt d'elles il s'agenouilla lui aussi et plaça deux doigts sur sa gorge de l'homme. Il soupira de soulagement en sentant de légères pulsations. Elles étaient faibles, mais il vivait. L'un de ses bras avait été arraché et il perdait beaucoup de sang. L'une des deux femmes essayait de stopper l’hémorragie, sans grand succès. « Laisse moi faire... » Dit-il d'une voix monocorde en l’écartant avec douceur. Il enleva le tissu qu'elle avait mit sur la plaie. Il était imbibé de sang. La chair au niveau du moignon était déchirée, comme si un chien s'était acharné dessus. Sans hésiter, il mit sa main sur la plaie ouverte et se concentrât. Son don à lui c'était la neige, mais en se concentrant suffisamment, en rendant ses mains le plus froides possibles, il parvenait à geler des choses. Contre sa main il sentit la chair se refroidir, puis commencer à durcir. Ce n'était qu'une solution d'urgence, qui risquait de causer autant de mal que de bien. La chair exposée au froid mourrait, mais ça lui éviterait de perdre du sang. De toutes façons ce moignon ils allaient devoir l'amputer.

© EKKINOX



[INTRIGUE] Let the war begin Signa12

Spoiler:
 
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Dim 4 Mai - 15:09






Neró
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Nemo
• Descendant de : Téthys
• Origine : Grec
• Héritage : Des branchies pour respirer sous l'eau, comme les poissons

Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Let the war begin
Tu n'aurais jamais dû aller à Radéa. Pas aujourd'hui en tout cas. Tu n'aurais jamais dû terminer ainsi. Pas comme ça en tout cas. Peux-tu te souvenir ? Peux-tu te rappeler ? Oserais-tu crier ? Oserais-tu hurler ? Quel est ce bruit sourd qui tambourine encore à tes oreilles ?

Tu es mort. Tu le crois. Est-ce le cas ? Seul ton bras l'est. Pour l'instant. Tu souffres. Tu souffres tellement que tu en es tombé. Tu gémis à terre. Si seulement tu pouvais voir ton état ; tu vomirais. Et cette chaleur, cette irrationnelle chaleur. Serait-elle provoquée par le tunnel blanc que l'on est censé voir lors de sa mort ? En aucun cas. C'est juste le reste de ça. Cette horrible explosion. Tu y était. Tu y es encore.

T'en souviens-tu ? T'en rappelles-tu ? As-tu ne serait-ce que le temps de hurler ou de crier ? Ou t'es tu contentais de gémir au sol ?

Tu n'es plus rien hormis une épave. Et ce son qui résonne à tes oreilles et aux horribles. Ce battement qui devient de plus en plus fort mais qui commence à s'éteindre ; c'est ton cœur, il se meurt. Vois-tu la fin de ta vie venir ? Te remémores-tu les bons souvenirs ? Tu ne peux pas. La douleur est-là, trop forte, elle t'empêche de te concentrer. Tu la hais.

Il y a des murmures autour de toi. Les entends-tu ? Tu ne peux pas, ces tambours sont trop forts. Ils sonnent ton heure. Ils sonnent ta fin. Et c'est ton cœur, ces tambours. Ce n'est que lui. Il finira par lâcher. As-tu encore la force de respirer ? Tu te dois de l'avoir. As-tu encore la force d'espérer ? Tu aimerais tellement la posséder.

Au fond de toi, tu hurles. Tu souffres. Tu sent le sang dans ta bouche. Est-il réel ? Tu n'arrives plus à penser correctement. Et ce manque, ce manque qui se fait ressentir et qui est trop présent. Pourquoi ne ressens-tu que douleur là où devrait être ton bras droit ? Pourquoi ne ressens-tu que cela ?

C'est ta fin, Neró. Ou du moins la fin d'une partie de toi.
Et ce manque qui est si grand et qui devrait pendre à ton bras.
Et cette douleur que ni toi ni moi ne serait décrire.

Tout est ravagé à cause de cette explosion ; tu es ravagé. Mais tu vis encore, même si ce n'est plus en entier. Tu vis encore mais cela ne semble rien changer. Tu fais pitié. Et ce n'est pas ta faute. Pourquoi es-tu venu à Radéa, déjà ? Oh ! Oui, pour faire ton métier que tu ne pourras sûrement plus jamais exercer.

Autour de toi, ils sont trois. Tu ne le sais pas. Que ferais-tu si tu savais ? Tu demanderais sûrement à ce qu'il t'achève, mais tu ne peux pas parler. Tu ne peux rien faire hormis subir. Tu les remercieras un jour. Mais pas là. Là, il est trop tard pour que tu dises quoi que ce soit.
   
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


hrp: je ne savais pas comment tourner ça, donc bon. en fait j'hésitais à poster vu que voilà, je ne me suis jamais fais arracher de bras, du coup je ne peux pas vraiment dire ce que ça fait. et puis il ne peut pas faire grand chose le pauvre.
edit de zizi: t'en fais pas c'est très bien hein .w.
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Dim 4 Mai - 19:22






Ren
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : bokyaku.
• Descendant de : hypnos.
• Origine : grecque.
• Héritage : mémoire.

Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
http://bokyakou.tumblr.com
[INTRIGUE] Let the war begin Empty


des roses. des roses. des roses. rien que ça, devant toi.  tu ne vois que ça. plongée dans ton travail. tu t'appliques à les tailler, les décorer. oui, tu fais tout cela par passion. comme une question de vie ou de mort. le travail, il ne faut pas le bâcler. la musique couvre tous les autres bruits. dans ton monde. oui. une demi heure. une heure. tu as fini. soupir. et une autre commande finie qui s'ajoute à la liste des livraisons. le coursier n'est pas là. tu dois sortir seule. non, tu n'as pas peur. en fait, si. tu as peur de t'évanouir devant tout le monde. une vieille habitude. merci hypnos pour ton fardeau. quinze minutes de route. ce n'est rien. tu feras vite. tu es distraite, tu marches, avec ta besace autour de ta taille et ton panier dans la main. si seulement il y avait des voitures. ce n'est pas votre fort, les moyens de transport, dans l'île.

calme. calme. calme. une furie qui sort en courant de la caserne des gardes célestes, dieu seul sait d'où. elle te rentre dedans, mais tu continues d'avancer. tu soupires. foutus alcooliques. dit la fille qui n'arrive pas à tenir deux verres de liqueur. t'es pas mieux.

silence. silence. silence. explosion. on t'a toujours dit qu'il suffit d'un léger coup de vent pour que tu t'envoles, à cause de ta frêle corpulence. tu es là, au sol. quoi. comment. tu es en sang. tu es sur une flaque de sang. quoi. comment. ce n'est pas ton sang. tu sens une douleur au niveau de ton poignet. tu essayes de te lever. ta jambe s'y met aussi. tu te retournes sur ton dos. le ciel, bleu. la fumée, dense. tes oreilles sifflent. tu sens quelque chose de chaud sur celles-ci. tu as mal. mal. mal.

tu ne te rends pas encore compte de ce qui se passe autour de toi. ton cerveau n'a pas encore reçu correctement l'information. tout le monde crie. tu fermes les yeux. l'odeur de brûlé t'emplit les narines. tu es calme. calme. tu ne comprends pas. tu te relèves. enfin. ton corps t'obéit enfin. ta tête tourne. le monde tourne. on dirait que tu es sur un carrousel. mais rien n'est ludique, ici. arrête de regarder bêtement ce qu'il y a devant toi. réveille toi, ren, kyoko, je ne sais quoi. il y a eu une explosion. des personnes sont mortes. un attentat ?

panique. panique. panique. il n'y a que ça autour de toi. tu comprends. tu vois le sang. il y a des blessés. certainement. tu essayes de ne pas céder aussi. tu respires. expires. soupire. tu t'approches des décombres du feu. partout. tu ne sais pas quoi faire. tu cherches des blessés à aider. sauver. tu ne veux pas rester impuissante. même s'ils ne sont pas morts, il ne vont pas tarder à l'être.

le bourdonnement ne s'atténue toujours pas. tu as lu des choses sur la surdité, les explosions. un livre d'aventure. des mines explosives, quelque chose du genre. pour une fois, tu ne te souviens pas. tu ramènes ta main valide à ton oreille. du sang. ren, prépare toi à rester sourde à vie. pessimisme. arrêtes de penser à toi. ta vue est trouble. tes lunettes. tu repars là où tu étais. elles sont là. amochées, oui. elles feront l'affaire. et puis tu vois nettement le massacre. du feu, des flammes, des brasiers. des cendres. de la fumée. des cadavres à perte de vue. la caserne, ou ce qui en reste, est encore en train de flamber, preuve de ce qui s'est passé. tu n'entends pas les gémissements autour de toi. rien que le sifflement infini de tes oreilles.

tu t'approches. trois personnes, quatre ? ils doivent assister à l'agonie de quelqu'un. ou l'aider. des amis de la personne. tu t'approches aussi. un homme, ou cinq sixième d'homme, plutôt. il lui manque un bras. ils essayent de l'aider. tu t'accroupis en silence à côté de lui. tu vides le contenu de ton sac. une bouteille d'eau, une pomme, un téléphone, des fleurs, des plantes comestibles, une trousse de maquillage. voilà. tu trouves ce que tu veux. un pull, des bandages stériles, un antiseptique, des somnifères. bon, peut être pas les somnifères, il est trop faible et pourra y rester. dieu merci, tu te blesses tout le temps avec tes plantes. mais ce n'est pas une petite coupure, là. c'est tout un membre arraché, un saignement qui semble s'être enfin arrêté, une personne en danger.

"il faut nettoyer la blessure, pour éviter un empoisonnement du sang." c'est ça. je crois que c'est ça, ce qu'il faut faire. ta voix est basse, comme un murmure. il ne faut pas déranger les morts, il faut les laisser en paix. ils sont mieux là bas, de toutes les façons. "il faut la recoudre peut être. pour éviter que le saignement recommence. et changer les bandages." un truc du genre. au fond, tu as peur que ce soit trop tard pour qu'il soit sauvé. tu regardes les personnes autour de toi. barnabé, un deask. et le reste, certainement, des heavs que tu as croisé au moins une fois de ta vie.
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Dim 4 Mai - 20:02






Wendigo
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Mowgli rpz
• Descendant de : Héphaistos
• Origine : Sauce à la grecque
• Héritage : translation de don dans les objets

Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty


INTRIGUE
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING



One day baby, we'll be old. Or not.

La pluie sur ton visage rougit par l'explosion. Tu tousses. Tu sens les traitresses couler le long de ton visage, venant tremper tes joues bronzées. Vertiges, si désagréable sensation d’impuissance. Tu tangues un moment, puis tes jambes finissent par flancher sous ton poids. Tu te rattrapes de justesse sur les coudes, projeté vers l'avant. Cela suspend ta chute, te laissant ainsi quelques secondes de répit. Tu finis face contre les dalles froides jadis témoin de la justice régnant en ces lieux. Tu ne comprends pas. Tu ne comprends plus. Choc. Tu fermes les yeux, désireux d'échapper à ce désastre. Tu es comme du coton. Mou et sans chance d’influer sur ce qui ce passe. C’est fou comme tu te sens impuissant dans ses moments là. Comme un pantin. Et cette fois, ce n'était aucunement le Dei qui tirait les ficelles. Les paupières closes, le bourdonnement dans tes oreilles ne cesse de s'amplifier. Tu as l'impression que le bruit vient de te percer les tympans. C'est comme si une mouche avait élu domicile dans ton crâne. Tu portes les mains à celle-ci, tentant vainement de les boucher, mais le vacarme continu de plus belle. Puis enfin, après cette tentative pour oublier et te laisser mourir en paix, tu ouvres les yeux.


Tes paupières se plissent à cause de la lumière aveuglante de la planète de lave. L'astre déverse sa lueur malgré tout, scintillant de mille feux. Le soleil te rit au nez, il se moque éperdument de cette situation chaotique. Il ne comprend pas. Et toi, qu'est ce que tu aimerais ne pas comprendre. Qu'est ce que tu souhaiterais pouvoir faire semblant de n'avoir rien vu. Enfin, tu comprends qu'il ne pleut pas, et que ce sont tes larmes qui coulent, insipides en ce jour maudit. Ta carotide se serre, manquant de t'empêcher de respirer.  Tu tentes de te relever, la douleur te fais vaciller, et tu hésites à lui céder et à ne plus faire qu'un avec les bras de Morphée. Ce serait simple. Tellement plus simple de se laisser mourir que d'affronter cette triste réalité. Mais tu l'as vu, et rien ne pourra plus jamais effacer cela. Tu as vu cette fille deask quitter le bâtiment avec pleins de bâtons explosifs accrochés à la ceinture. Tu l'as vu se jeter sur la place. Et tu n'as rien pu faire pour l'en empêcher. Tu étais loin, trop loin. Tu n'étais pas assez réactif, bien trop lent pour pareille situation. Et si tu avais eu des yeux de lynx, tu aurais vu bien plus. Tu n'aurais pas senti que  l'odeur néfaste de la chair brûlée, tu l'aurais aussi vu se décomposer, explosant dans les airs tel un feux d'artifice sanglant s’éparpillant dans le ciel bleu de l'île. Tu parviens au final à te mettre sur les genoux après avoir goûté aux affres de ton imagination. Tu saisis la lame qui se trouve à côté de toi. C'est la tienne, elle a dû tomber de ta poche pendant ta chute. Tu la lève jusqu'à tes yeux. Dans le reflet, tu vois ton double. Pathétique, souffrant et si faible. Il te répugne profondément. Tu jettes le canif dans un endroit où personne ne risque de le recevoir. Puis tu tâtes ensuite tes plaies au niveau des coudes, histoire de constater les dégâts. Tu ramène les mains à ton visage, couvertes de sang. Tu sais que ce n'est que superficiel, mais ça pique vachement et le sang coule à flot.


Tu passes tes doigts sur tes joues, badigeonnant celle-ci de ce liquide ferreux qui est tien, faisant de petits traits au passage. La guerre commence. Et le lâche que tu es se retient de mettre fin à sa misérable existence tout comme il hésite à aller aider. Les peintures de guerre de tes ancêtres maculent ton visage. Tu jettes un œil sur ce qu'il reste des victimes. Un homme sans son bras. Un cadavre disloqué, et bien d'autre sur lesquels tu ne préfères pas t'attarder. Tout ce que tu sais, c'est que cette meurtrière était une deask, tout comme toi. Tu sais aussi qu'on ne t'as pas parlé de ce genre de plan foireux. Toi qui était pour l'action plus impliquée, t'en as eu pour ton compte. Tu comprends maintenant ce que signifie le pacifisme. Et tu cherches Eldur du regard. Après tout, ce n'était pas lui qui prônait cette notion plus que toutes les autres ? Ce n'était pas lui qui t'avais fait penser que les Deasks n'étaient rien d'autre que la liberté ? Si ça c'était l'avant goût du prix pour goûter à une telle ivresse, tu n'avais plus qu'à retourner dans ta forêt. Tu déglutis avec difficulté, te demandant comment tu pourrais passer l'éponge sur ça. Et au final tu ne trouve pas de réponse. Si c'est lui qui a planifié cela, une chose est sûre, chef ou pas, tu le descendra jusqu'aux bas fond. Tu te sens coupable, coincé dans une cuve d'acide te brûlant la peau, t'oxydant les os. Tout ça à cause de conneries qui ne sont pas tiennes.Et malgré ça, rien. Tu commences à parler, puis les mots s'effritent dans ta bouche. Ton malaise grandit au fur et à mesure.  La douleur s'amplifie. Tu prends la bague dans ta poche et la porte à ton doigt. L'insensibilité. Qui n'en rêverait pas en temps de trouble ? Tu passes cette bague à ton annulaire, te coupant ainsi du monde et de tes sentiments. Puis tu t'assois par terre, sans dire mot, continuant d'observer le macabre spectacle qui s'étale sous tes yeux. Et pourtant, tu ne ressens plus tristesse, ni douleur. Tu t'es coupé du monde. La réalité est tellement cruelle.

Let the war begin


hrp: post tout sauf constructif, mais voila o/
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Lun 5 Mai - 8:33






Barnabé
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Blizzard
• Descendant de : Chioné
• Origine : Grecque
• Héritage : Création de neige

• Fiche : The cold never bothered me anyway
• Carnet : Mystére et boule de go.. neige
Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty


« Let the war begin »
Intrigue

Alors qu'il finissait de geler la blessure, une autre personne arriva. Encore une fille, et il pensait la connaître. Du moins était-il sur qu'elle était une Deaks, comme lui. Mais voilà qu'elle commençait à lâcher des énormités comme quoi il fallait nettoyer la blessure et le recoudre. À chaque fois que Barnabé était confronté à une situation difficile c'était comme si tout sentiment l'abandonnait et il devenait comme une coquille vide. Pourtant cela n'empêcha pas une vague de colère monter en lui en entendant des idioties aussi énormes. « Le recoudre ?? Non mais t'as vu l'état de sa blessure ? Tu veux recoudre quoi au juste ? Même si n retrouvait son bras on ne pourrait pas le rafistoler. La chair est trop... » Trop quoi Barnabé ? Il regarda sa main, celle qu'il avait posé sur le moignon, elle était pleine de sang. Une bouffé d'angoisse monta en lui et il commença a frotter frénétiquement sa main sur ses vêtements, essayant de faire partir le sang. Ce n'était pas possible. Rien de tout cela n'était vraiment en train d'arriver. Oui voilà, tout ça n'était rien d'autre qu'un cauchemar et il se réveillerais bien tôt ou tard.

© EKKINOX


Spoiler:
 


[INTRIGUE] Let the war begin Signa12

Spoiler:
 
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Lun 5 Mai - 15:48






Apolline
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Solstice
• Descendant de : Métis
• Origine : Grecque
• Héritage : Connaissance

• Fiche : ••••
• Carnet : ••••
Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty





❝ War. War never changes.


Apolline ne savait plus à quel moment sa vision s'était brouillée, à quel moment quelqu'un lui avait retiré son écharpe des mains, ses mains si faibles, incapables d’arrêter l’hémorragie. Elle avait vu une personne les rejoindre, elle et la fille. Barnabé. Et puis une autre, une fille qu'elle ne connaissait pas. Elle avait tout lâché. S'était enfouie le visage dans les mains. Des larmes coulaient sur ses joues sans qu'elle puisse les en empêcher. Par dessus le sifflement, les éclats de voix devenaient de plus en plus bruyants. Elle écoutait les deux nouveaux arrivants se disputer sur les mesures à prendre. Mais qu'est-ce qu'ils en savaient ? Combien de bras arrachés avaient-ils déjà soigné ?
Elle s'essuya le nez, puis les yeux.

- On peut pas recoudre. C'est trop gros. C'est trop abîmé. C'est inutile, et puis on pourra jamais retrouver l'autre morceau. Il faut laisser au froid. Il faudra couper ce qui est abîmé. Et l'os ...

Sa voix craqua en prononçant le mot. Oui, il fallait limer l'os. Immonde. Dans quoi elle avait lu ça ? Elle n'était pas médecin. Aucun d'eux n'était médecin. Ils étaient perdus, et ils avaient peur. Oui, il fallait refroidir. Oui, il fallait changer les bandages. Oui, il fallait empêcher l'infection. Mais avec quoi ? Et puis à quoi bon ? Il allait probablement mourir, de toutes façons.
Apolline était fatiguée. Apolline avait mal. Apolline avait peur. Elle se laissa tomber sur les fesses, posa sur ses genoux ses mains ensanglantées, regarda le visage de l'homme sur le sol, et ferma ses yeux pour ne pas se remettre à pleurer.





Spoiler:
 
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Lun 5 Mai - 16:33






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Certains hommes sont sans but logique. On ne peut les acheter, les intimider, les raisonner ou négocier avec eux. Certains hommes veulent juste voir le monde brûler. THE DARK KNIGHT
Feel The Pain


Quand on tue un Roi, on le poignarde pas dans le noir. On le tue là ou toute la cour, peut le voir mourir. GANGS OF NEW YORK


Tout s'est assombri devant ses yeux, tout. Lui, il ne discerne plus rien, plus aucune sensation... Il aimerait comprendre ce qu'il s'est passé, où s'était-il perdu ? Mais rien, aucun souvenir, rien ne lui vient. "Finn, dans quoi t'es tu encore fourré ?" Qu'il pense, pourtant, même à cette question qui lui taraude l'esprit, point il n'a de réponse. Une douleur qui lui broie le dos avant que ses yeux daignent s'ouvrir, écarquillé par la surprise. Non, ça n'avait pas été un rêve, il y avait bien eu une explosion, quelqu'un s'était fait exploser... Eldur ? Est-ce qu'il allait bien ? Et les autres ? « Bordel » qu'il jure entre ses dents avant de constater qu'il est ensevelit sous des décombres. Finn doit sortir d'ici, mais comment ? Et pourquoi c'était-il retrouvé encore une fois au mauvais endroit et au mauvais moment ? Ne soit pas de mauvaise foi Finn, tu as voulu participé, tu voulais être aux côtés de tes compagnons, car tu t'es engagé à changer ce système qui régnait sur ce pays. Les souvenirs lui reviennent, ça y est. Il s'était endormi à l'heure fatidique, comme à son habitude. Pathétique qu'il était, surtout vu ce qui lui arrivait. L'air se fait rare, Finn ressent de nouveau ce sentiment étrange qui lui glace l'échine, la peur de mourir. Hors de question que cela lui arrive, en tout cas, pas aujourd'hui. Le jeune albinos chercher à se déplacer, cherche à sortir des décombres, rampe, hurle pour qu'on viennent l'aider. Ce ne sera qu'une vingtaine de minutes après qu'il finira par être découvert et tiré de sa prison de pierre.

Quelques contusions, une légère commotion cérébrale du à l'impact et quelques côtes cassées, il s'en sortait plutôt bien. Finn, c'est fou ce que tu as le cul bordé de nouilles, surtout dans de telles circonstances. Remercie « tu ne sais pas qui » Finn, il le faut. Lui, il était en vie. A l'instant ou ces gens l'ont sorti des décombres, Finn fut tenaillé par le doute et l'incompréhension. Qu'est-ce qui s'était passé ? Pourquoi une explosion ? C'était pas prévu au programme... Il voit des gens sur le sol, il entend des pleurs, des cris, mais lui, il reste figé. Viktor allait-il bien ? Et Zamani ? Samaya ? Elyrian ? Beaucoup de personnes défilèrent devant ses yeux et il se demanda avec une peur qui lui déchira les entrailles s'ils étaient tous saint et sauf. Finn n'avait pas vraiment le temps de se poser la question. Agir plutôt que de penser, c'était dans ses habitudes. Il marche difficilement, le sang lui dégoulinant le long des tempes, la vision un peu trouble. Il ne fut pas très loin du point d'impact apparemment. Plus il s'approchait, plus il voyait des gens gisant sur le sol. Bordel de merde. Ce n'était pas ce que les Deasks souhaitait, c'était certain. Personne n'avait voulu ça. Finn discerne enfin des silhouettes familières, mais il n'a pas vraiment le courage de s'approcher. Les choses s'embrouille... Était-ce un rêve ou la réalité ? Peut-être dormait-il encore ? Son coeur s'accélère encore, ratant plusieurs battements, plongé dans le doute. D'un revers de manche, il essuie le sang qui continue de couler de sa tête. Ce n'était rien, il avait connu pire, les coups de son père furent beaucoup plus violent. Pour l'heure, il devait aider les gens, sauver ceux qui pouvaient encore l'être. C'est avec tristesse et peur qu'il s'approcha du groupe qui entourait quelqu'un, il l'avait déjà vu quelque part, mais impossible de se rappeler où exactement. Un soupir suit cette soudaine envie de déglutir à la vue de la chair déchiqueter et du sang qui semblait ne pas vouloir s'arrêter malgré leurs nombreuses tentatives. Il s'agenouille devant lui, si Noisia était là, la solution aurait été très simple...

Le fait de geler la plaie limite le saignement, il faut donc continuer et surtout trouver du matériel comme des bandages et du désinfectant... Ainsi que de l'eau propre. Il risque de vraiment se chopper une infection s'il reste ici...

Regardant autour de lui la panique qui s'était installé à Radéa, le jeune homme lâcha après avoir reporté de nouveau son attention sur le blessé.

Vu la panique, ça m'étonnerait que les secours arrivent tout de suite... Va falloir que quelqu'un s'occupe de lui et vite.

La vu du sang lui avait toujours déplut... Il doit aider les habitants, leur venir en aide... Mais ce garçon avait besoin de soin et personne ici ne semblait savoir vraiment s'y prendre. Et surtout, aucun d'eux n'avait vraiment le matériel pour agir. Finn se relève, s'essuyant le front, balayant encore le sang qui lui coule sur la gueule. Se dépêcher, trouver une solution... Putain de situation de merde.

Codage by pandora. Image Tumblr.


Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Lun 5 Mai - 16:47






Carmin
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Le Catalyseur.
• Descendant de : Sagittaire.
• Origine : Zodiaque occidental.
• Héritage : Anesthésie émotionnelle. •• Carmin peut plus ou moins anesthésier les douleurs émotionnelles. Pour un temps, et par contact physique. Mais elle a un contre-coup, plus tard.

Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
http://salomonsmasquerade.forumactif.com
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Il parle. Il est vivant. Et mieux encore, il ne lui crache pas de la haine au visage. Le refus instinctif, elle laisse couler. Il doit réfléchir, il doit.. Quoi ? Reprendre ses esprits, dans l'état où il est ? Ridicule.

Il parle. Il est vivant, ou en tout cas au moins à moitié. Drôle de cheveux, est-ce que c'est naturel ? Avec une brève inspiration, Carmin pose sa lourde besace, son inséparable maison portative. C'est l'heure de vérifier l'état de sa trousse de secours. Même si ça sera insuffisant, même s'il lui faudrait un médecin, un vrai, un compétent.

Eldur. C'est un drôle de nom, pour ce type à moitié traumatisé. Un nom de fanfare, qui se dit dur à cuir. Mais peut être qu'il en est un. Peut-être que c'est un solide, un caïd, un dangereux qu'en temps normal elle n'aurait pas approché. Et là, il tremble. De tout son souffle, de tous ses membres, jusqu'au filet de voix il tremble. Carmin a juste le temps de se dire "Pauvre Chaton." avant de capter ses yeux de plein fouet. Non. Non, pas pauvre chaton. Sinon, il l'aurait gardé baissé au lieu de l'arrimer du regard.

Un sourire fleurit sur le visage de la jeune femme : elle décide de bien l'aimer, au moins jusqu'à ce qu'il soit guérit. Juste pour ce regard, juste pour cet appel du regard. Chacun ses failles. Elle, c'est ça.

- D'accord. Je vais poser mes deux mains. N'ayez pas peur, même si ça peut faire un peu bizarre. On s'y fait. Et après, on soignera le corps.

Ses deux mains oui. Pour mieux capter, pour mieux accueillir cette petite bombe qu'elle sent corsée. Avec un bref soupire, Carmin pose ses paumes chaudes sur le visage de l'homme, à mi-chemin entre la mâchoire et le cou. Heureusement qu'elle n'a jamais la peau froide, ce serait désagréable pour les autres. Le Catalyseur ferme les yeux, se concentre.. Et n'a même pas besoin de chercher que ce tsunami de Noirhumeur commence à lui tomber dessus. Accueillons la bombe, elle explosera en sûreté, plus tard. Il se passe quelques secondes, une minute, plus, impossible à dire. C'est toujours hors du temps, ce genre de moment. Mais quand elle retire ses mains, un long soupire nerveux lui échappe. Elle va douiller. Mais lui devrait aller mieux, au moins pour un temps. Il lui faut quelques secondes pour reprendre ses esprits, puis elle secoue la tête et fixe Eldur en se forçant à sourire un peu.

- Bon. Tu me montres le reste, maintenant ? Tu es blessé où ?

Ouais. Elle tutoie toujours une personne après qu'elle l'ai soigné au moins une fois. Partager la même douleur, la même souffrance, ça suffit à rendre bidon la politesse guindée, non ?

[hrp : El', à toi de voir jusqu'où elle a prit de la douleur exactement, mais a priori elle en a pris une bonne louche quand même. Je te laisse doser précisément.]


Spoiler:
 


Carmin Albertine Mortelune - Tranche de vie
Merci à Zazac pour cet avatar !
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Lun 5 Mai - 20:13






Zéphyr
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Poussière
• Descendant de : Hécate
• Héritage : Imagination débridée et hallucinatoire. Zéphyr voit ses fantasmes et ses frayeurs prendre vie autour de lui.

• Fiche : Feu d'artifice

Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
http://neverneverland.forumactif.org/
[INTRIGUE] Let the war begin Empty


BOUM.

Zéphyr est revenu. Il ne sait déjà plus d'où, mais il est là, et il cherche son ancre. Ancre brune aux mains paracétamol. Il est tellement petit par rapport aux autres, il voit les ceintures défiler et les cris déferler. Y a des gens, oh la la, mais qu'est-ce qu'il y en a. Il cherche son ancre. Sa mère de pacotille, qui pourra le porter, parce qu'il a mal aux pieds. Carmin.
Tout est pété. Ça pue, ça hurle, ça saigne. Ça pue, la vache. Zéphyr escalade les ruines. Il rigole un petit peu quand ça tangue, ça fait comme une aventure, mais il voit tant de visages ensevelis de larmes et de corps ensevelis de débris qu'il n'ose plus. Il plaque une expression figée sur son visage, en lissant bien les bords contre ses tempes, et il demande si les gens ont vu une grande dame. Couleur marron, comme le chocolat, quoi. Qui a vu une femme chocolat ? Hé, vous m'écoutez !

On lui dit ta gueule, morveux, tu vois pas ce qui se passe là. On lui dit ça, et on le laisse là.
Zéphyr recolle l'expression qui s'ébranle, dit à Pain de mie son cochon d'inde – hérisson imberbe – que ça va, et gravit gravement les gravas. Il la voit. De dos, là.
Le sourire bizarre se distend, s'allonge, vient zigouiller le masque de peau pour montrer la joie. Son coeur s'anime, s'affole. Carmin, Carmin, Carmin !
Plus loin, un attroupement s'est formée autour d'un corps très rouge. Rouge comme le nom de Carmin, mais Zéphyr ne va pas si loin. Il court gauchement, hâtivement, vers le Catalyseur. Il lui saute dessus, direct sur le dos. Il l'étreint fort, trop fort, jusqu'à griffer la peau chocolat de tendresse.

Mais Carmin est occupée. Y'a un type prostré, ratatiné, il a dans les yeux des abysses comme des trous noirs, plus rien n'y danse, plus rien n'y vit. Il a l'air fort pourtant, mais là comme ça, on dirait presque qu'il est plus petit que lui.
Carmin le repousse gentiment, tendrement, parce qu'elle reconnait la douceur violente de Zéphyr. Alors la Poussière comprend qu'elle fait sa mission, son truc magique et il s'accroupit à côté du gars.

– Il est tout brûlé...

Zéphyr frôle la peau meurtrie, avec une fascination désolée. La brûlure a un aspect encore plus abominable pour ses yeux fiévreux. Il pose son sac à dos et s'approche avec une lenteur infinie du corps recroquevillé. Accroupi, on dirait un petit animal, un singe.  Son regard d'ailleurs vient se planter dans celui, éteint, inondé, de l'homme. Il le soutient, le regard, il le porte à la force de ses petites prunelles tremblotantes.
Et puis, dans un dernier pas à ras le sol, il l'enlace. Comme ça. Sans rien dire. Tout, tout, tout doucement.


 
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Mar 6 Mai - 13:58






Willy
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : La savonnette
• Descendant de : Poisson
• Origine : Zodiaque
• Héritage : Une peau lisse qui glisse glisse glisse, qui ne se fripe jamais dans l'eau pour nager toujours plus vite. Attention devient encore plus glissant en cas d'émotions fortes !

• Fiche : Parce que quand on est un poisson,
• Carnet : on ne vit pas forcément dans un aquarium.
Heavs
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty


Willy se sentait particulièrement bien ce jour là. Il flanait tranquillement dans les rues de Radéa. Il se sentait chez lui, il connaissait chaque recoin de la cité, il l'aimait. Beaucoup. Alors il marchait en souriant à ceux dont il croisait le regard et aux autres qui avaient d'autres choses à faire que de regarder les passants. Ah sa vie était devenue tellement plus agréable ! Willy était d'excellente humeur !

Et puis BOUM.

C'était lointain pourtant le sol avait tremblé. Ou était-ce son imagination ? Sans réfléchir il courut, de plus en plus vite, vers le bruit. Pourquoi ? Curiosité peut-être, ou réflexe étrange ? Peu importe il courait sans s'arrêter. Il aurait du se rendre compte pourtant. Il aurait dû voir les colonnes de fumées menaçantes, il aurait dû entendre les cris de panique, il aurait dû s'apercevoir que le décor avait changé, il aurait dû...

Mais il n'a rien vu, il ne voulait pas voir, pas croire, pas ici.

Mais il est arrivé devant la caserne. Devant ce qu'il en restait. Devant ces murs effondrés. Devant ces corps écrasés, calcinés, déchirés, lacérés, broyés. Devant tout ce sang. Devant ces chairs méconnaissables. Devant cette horreur.

Il ne comprit pas tout de suite. Il ne pouvait plus rien faire. Il ne pensait même plus à faire quelque chose. Sa vue s'est embrumée, il ne voyait plus que des tâches de couleurs informes. Il entendait les cris, les pleurs, les gens qui courraient autour de lui, les murs qui finissaient de s'écrouler. Tout semblait lointain.

Lorsqu'il pu, il se remit à marcher, ses jambes tremblaient, ses pieds devinrent glissants. Il regardait tout autour de lui, il voyait tout. Des gens qu'il connaissait peut-être, des inconnus, des morceaux humains, gisaient partout. Il aurait voulu pouvoir aider, il aurait voulu avoir la force de secourir les blessés, il aurait tant voulu. Mais c'était trop pour lui, Il tomba à genoux, Sa gorge le piquait monstrueusement. Les odeurs de fumées, de chairs carbonisées et de sang lui emplissaient le nez. Son ventre se contractait, il avait mal, il avait chaud, il était glissant. Il vomit. Il en avait sur lui, il ne s'en rendait pas compte. Les larmes commencèrent à affluer sans qu'il ne cherche à les retenir. Il se laissa s'écraser au sol face contre terre.

Lui il vivait heureux, il ne savait rien, il ne voulait rien voir. Pourtant il voyait maintenant. C'était vraiment la guerre. Et il rejetait la réalité de tout son être.


[INTRIGUE] Let the war begin N9wfmvl
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Jeu 8 Mai - 13:53






Ezio
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Several
• Descendant de : La constellation des Gémaux
• Origine : Zodiacale
• Héritage : Dédoublement : En gros, il se dédouble, c'est pas très compliqué.

• Fiche : ici
• Carnet :
Deasks
Voir le profil de l'utilisateur
[INTRIGUE] Let the war begin Empty








Ezio
Ballade mortelle



Radéa
Ne plus jamais revenir ici.



Elyrian était parti depuis quelques jours déjà, ta blessure ne te faisait presque plus mal et tout allait très bien. Un cataclysme était tombé sur ton pied, alors tu te pense immunisé pour un moment. Après tout, tu n'a rien fait de mal, même si la plupart des gens pensent que Dei est juste un grand sadique qui a pris le pouvoir, tu penses juste qu'il y a dû avoir une accumulation de choses qui l'ont élevé à ce rang et qu'il a appliqué la règle du premier arrivé premier servi. Après tout, si personne ne gouverne, il est plus simple de s'imposer comme chef tout puissant.

Te voilà maintenant à Radéa, ou Rhadea, tu a oublié comment écrire le nom de cette ville où tu ne va que très peu. Tu te promènes près de la caserne des gardes célestes. Quand soudain, comme par instinct, tu sens ton héritage s'activer à toute vitesse. Qu'est-ce qui se passe ? Deux clones apparaissent et te propulse le plus loin possible. Puis, boum. Une gigantesque explosion se produit juste devant toi, emportant avec elle la vie de plusieurs personnes. Tu sens une douleur à la poitrine, les clones ont été tués. Sans eux, tu serais mort. Ton subconscient t'a sauvé. Tu as très mal au bassin et tu ne peut plus bouger tant la création de ces clones t'a puisé d'énergie, mais au moins tu es en vie. C'est mieux que ces gens autour de toi qui souffrent bien plus, d'autres qui sont complètement démembré. Ta naïveté et ton insouciance viennent de disparaître brutalement. Tu veux pleurer la mort de ces inconnus qui ne méritaient pas ça. C'est horrible. Juste horrible. Tu es trop fatigué pour continuer à observer la situation. Ces clones t'ont sauvé, mais pour combien de temps ? Tu as perdu beaucoup trop d'énergie. Tu penses que tu va mourir. Que c'est ton heure. Le sol n'est pas confortable. C'est idiot comme dernière pensée, te dis-tu avec un petit sourire, avant de t'étaler par terre, inerte.

   
CODE • ELZAC - TRUSH



   
[INTRIGUE] Let the war begin 692195555[INTRIGUE] Let the war begin 642561430[INTRIGUE] Let the war begin 4102120532
EzioMikaëlEzekiel

Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Jeu 8 Mai - 17:31






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Emmitouflé dans un long imperméable noir, les cheveux coupés et les chaussures cirées, Henri ferme les yeux, le visage balayé par des nuages de poussières – et personne ne le voit faire ce geste parmi la foule qui entoure la caserne des gardes célestes. Personne ne le voit prendre son pouls à son poignet d'un air fébrile. Personne ne le voit manquer de vomir. Personne ne le voit se mettre en colère dans le vide.
Personne ne le voit paniquer.
Tout ça lui laisse un goût amer sur la langue. Il se souvient d'une scène aussi insupportable de son enfance. Un jour, sur la pelouse d'un parc public, il a vu un corbeau au sol qui abaissait son bec de façon régulière. Il a d'abord pensé qu'il cherchait des vers dans le sol. Puis il les a vues. Les ailes de l'autre oiseau. Leurs mouvements compulsifs, paniqués. Et il a compris. Il a compris ce que signifiait le geste implacable du corbeau. Il a compris la vraie douleur de l'agonie. Il a compris la violence d'une mise à mort.
Il a compris l'élégance. Le corbeau, les ailes, le coup de bec. C'est peut-être à ce moment-là que tout a commencé. C'est peut-être à ce moment-là qu'Henri est né.
Et aujourd'hui, on le rappelle à ce qu'il est.
Ce n'est pas forcément un monstre Henri. Ce n'est pas forcément un homme non plus. Et aujourd'hui sur ce trottoir à moitié défoncé, c'est moins un homme qu'un monstre. Aujourd'hui sur ce trottoir à moitié défoncé, sans compassion et sans prières, sans haine, c'est moins qu'un homme.
C'est le chaos dont tu as rêvé, Henri, et il te fait aussi peur qu'il te fait plaisir. C'est la crise que tu as prédit, Henri, mais personne ne croit à tes cris. C'est le salut que tu attendais, Henri, une raison valable pour mourir.
La guerre est le seul cadeau qu'ils peuvent t'offrir.
Henri rouvre les yeux et tourne les talons. Fuis, fuis, fuis. Tu fais tâche ici, Henri. Tout ça te donne envie de danser. Tout ça te donne envie de frapper. Tout ça te fait envie. Un peu trop.
Un peu trop, corbeau.
Re: [INTRIGUE] Let the war begin
Sam 10 Mai - 10:06






Dei
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Heaven
• Descendant de : Thot
• Origine : Égyptienne
• Héritage : La connaissance. Dei sait tout de vous, de ce que vous pensez jusqu'à votre passé. Cela n'affecte pas le futur.

Divin
Voir le profil de l'utilisateur
http://dei-cataclysm.forumactif.org
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

Enfin, les secours arrivent. Portant brancards et matériel médical, ils s'installent déjà au chevet des survivants du désastre. Quelques badauds restent pour les aider, d'autres rentrent chez eux, traumatisés pour le reste de la semaine. Un groupe de pompiers volontaires emportent les corps et éteignent les restes des flammes. Tout s'organise rapidement pour mettre enfin fin à cette tragédie.

C'est fini.


Hop là !
Vous avez été géniaux dans cette intrigue et franchement, c'était vraiment super cool de lire toutes vos réactions o/

A présent libre à vous de poursuivre si vous le souhaitez, pour réagir au secours, retourner chez vous etc... L'intrigue n'est pas réellement finie, et le sujet reste ouvert !
Re: [INTRIGUE] Let the war begin






enchanté, moi c'est
Contenu sponsorisé
informations du personnage
[INTRIGUE] Let the war begin Empty

 

[INTRIGUE] Let the war begin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» Steve Begin
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Nouvelles et Suite de l'intrigue...[Discussion]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-