Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Ven 7 Mar - 21:43






Dei
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Heaven
• Descendant de : Thot
• Origine : Égyptienne
• Héritage : La connaissance. Dei sait tout de vous, de ce que vous pensez jusqu'à votre passé. Cela n'affecte pas le futur.

Divin
Voir le profil de l'utilisateur
http://dei-cataclysm.forumactif.org
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty




◊ Les dieux fondent sur l'île ◊

morphée •• elyrian •• Requiem •• ombeline

U
n petit enfant, sage, pur, innocent. Morphée parait avoir 8 ans. Il se dandine, dodeline ses bouclettes blondes au vent. Du vent, c'est pas ce qu'il manquait ici, quelle idée avait-il eue de venir atterrir là haut ? Quelle idée avait-il eu de s'incarner en gosse. Il fallait dire que le dieu aimait beaucoup s'amuser. Même s'il sait rester sérieux, il lui arrive de déconner. Puis bon il n'a qu'une mission. Dei. Le trouver. Le tuer. Reprendre l'objet. Fin.

Pas très compliqué. L'avoir réveillé pour si peu, il aurait pu s'énerver. Il aurait dû s'énerver. Mais voilà, Morphée il est toujours trop gentil ! Morphée on lui file toujours les tâches ingrates, dont personnes d'autres voulaient. Morphée on le prend un peu pour un con, il croit. Tant pis, il allait se défouler sur quiconque croiserait sa route. Même s'il ne mesurait actuellement que quelques décimètres.

Il avait trop la flemme de changer de forme. Puis, après tout, c'était celle ci qu'il préférait. Inattendu. Cet enfant qui vous emmène dans ce rêve éveillé.  Morphée aime beaucoup les mortels, ce n'est pas la première fois qu'il descend de l'Olympe pour s'amuser des humains. Trop fragile, trop bête. Trop sérieux. Morphée il aime bien s'amuser aussi. C'est peut être pour ça qu'il est en couche géante ? Mince. Il avait vraiment trop déconné hier soir. Il savait qu'il aurait pas dû boire autant. Satané Dionysos. Et ce mal de tête. Fichtre.

Un doux rire cristallin découle de sa bouche tandis qu'il vagabonde sur cette colline. De là il aperçoit toute l'île. Cette dénommée Eve est stupéfiante. Que ce Dei ne soit qu' un moins que rien, c'était certain, mais cette petite fille aurait pu être une des leurs. Le territoire était bousculé par l'héritage de cette humaine. Merveilleux.

Morphée rêve.

Il claque des doigts et le voilà à dos de poney. Il a toujours aimé les poneys.

Morphée est prêt.

« IL SUFFIRAAAA D'UNE ÉTINCELLE ! »

Il chantonne en descendant de la montagne. Vite, vite qu'il rencontre quelqu'un. Son esprit encore trop embrumé par les effets de l'alcool, il lui faut se purifier. Et pour ça, rien de tel qu'un bon demi-dieu à trucider.
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Sam 8 Mar - 14:17






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty





Les dieux se lèvent.

Hermès qui m’emmerde et maintenant Morphée. Bande de cons.
feat Ombeline et Requiem (event)

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Tumblr_mjob0rNteM1s02e7to1_400


Cette île était merdique et le destin semblait s’acharner contre elle également. Elyrian avait vite eu vent du fait que des dieux en voulaient au Dei et s’étaient mis en tête de massacrer ce dernier. La jeune femme était plutôt d’accord avec l’idée, aussi était-elle prête à les laisser s’entretuer sans se mêler de quoi que ce soit. C’est pour cela qu’elle se retrouvait désormais en train d’errer en pleine montagne, espérant ainsi éviter les conflits et éviter de crever comme une idiote en faisant face à un dieu un peu trop puissant. Alors elle fuyait – ce dont elle n’avait nullement honte – et se réfugiait à des endroits plus inaccessibles. Tout ça parce qu’elle avait naïvement pensé que les dieux se dirigeraient en ville, saccageant les maisons en bande d’imbéciles cruels qu’ils étaient. Mais apparemment cela ne se passerait pas ainsi. Car alors qu’Elyrian errait dans la montagne, elle se stoppa rapidement, allant se cacher derrière un rocher, quand elle découvrit un gamin un peu plus loin. Un sale mioche, insignifiant d’apparence. Elle n’aurait jamais été méfiante vis-à-vis d’un marmot du genre, si ce dernier n’avait pas soudainement atterrit sur le dos d’un poney, comme par magie. Soit il s’agissait d’un descendant avec un sacré héritage pour se permettre de créer ainsi des êtres vivants, soit il s’agissait d’un des dieu décidé à faire la fête au Dei.

La seconde possibilité lui semblait la plus probable, aussi la demoiselle s’était donc plus ou moins planquée derrière une grosse pierre, jetant des coups d’oeils furtifs en direction du dieu. Elle ne voulait pas intervenir. Surtout seule, elle risquait gros et à part lui piquer son cheval ou ses vêtements elle n’était pas apte à faire quoi que ce soit de plus. Ou bien elle pouvait lui décocher des coups de poings et de pied en pleine tête, c’était faisable aussi, ce serait la seule fois de son existence où elle s’abaisserait à frapper un enfant d’ailleurs. Mais juste parce que cet enfant n’était pas aussi faible que ça. Alors elle hésite Elyrian mais finalement elle parvient à se décider alors que les paroles du dieu lui parvint aux oreilles. Il faisait comme chez lui. Comme si la vie des humains était insignifiante, comme s’il se moquait de tout, comme s’il était le roi. Et elle détestait ces gens qui se croyaient supérieurs à elle, qui pensaient pouvoir décider pour elle. Son père Hermès l’avait conduit ici de force, contre son gré et maintenant d’autres crétins du genre voulaient tout saccager et la tuer juste pour se défouler ? Hors de question. C’est pour cela que la jeune femme se pencha en avant, récupérant une pierre suffisamment fine pour être lancée mais assez grosse pour être efficace. Et alors que le dieu, chevauchant son poney, descendait la montagne, la barmaid envoie alors avec force – et précision – le projectile sur l’animal.

Et elle vise juste, la pierre venant heurter la bestiole à hauteur des flancs, l’effrayant au passage. Le cheval se retrouve donc à se cabrer, faisant chuter son cavalier avant de s’enfuir au galop. Peut-être se volatilisa-t-il quelques pas plus loin, la jeune femme n’en savait rien, elle ne voyait que ce Morphée désormais à terre. Bon et maintenant… On fait quoi ? Et bien on se planque à nouveau derrière son rocher, on prend une grande inspiration, on serre les poings et on se prépare à y aller. Comme une grosse idiote. C’était toutefois sans compter l’arrivée d’autres personnes, de parfaits inconnus. Pitié, faîtes que ce soit pas les copains de Morphée, sinon elle était dans la merde.


[HJ : Désolé, c'est naze]



(c) MEI SUR APPLE SPRING

Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Dim 9 Mar - 13:09






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

Les Dieux s'emmêlent ;
◤ ft. Morphée ☆ Elyrian ☆ Ombeline ◢
Tap, tap, tap font tes chaussures sur le sol montagnard d'Erithye. Pourquoi donc venir te perdre ici, Requiem ? Tu fuis ? Et sans honte en plus ? Oui, tout à fait. Tu as toujours été une pacifiste et l'idée d'affronter les Dieux n'étaient pas vraiment la plus brillante, entre ton corps chétif, ton endurance digne d'un marshmallow et ta musculation aussi efficace que celle d'un poisson rouge contre son bocal. Tu applaudis par la même occasion la témérité du Dei qui s'est gentiment fait la malle comme un gros lâche - t'es en train de faire exactement la même chose mais c'est pas pareil, c'est toujours ce qu'on dit dans ces moments là étrangement « c'est pas pareil » - putain il fait frisquet là haut sur la montagne si t'avais su t'aurais fui avec une veste, pas avec un t-shirt et un short, bonjour les courants d'air. Et. Et. Oh un gosse. Et pouf wouat the fock un... cheval de petite taille ?
« IL SUFFIRAAAA D'UNE ÉTINCELLE ! »
Ta tête se tourne vers la voix qui t'a surprise et tu observes le gosse qui doit pas vraiment être un gosse ou alors son héritage est jor trop badass sur OH MON DIEU SERAIT-CE UNE LICORNE ? UNE VRAIE ? JOR, VRAIE DE VRAIE ? Bah ouais quoi attends, t'es bien la descendante d'un lièvre - pourtant on t'a toujours dit que l'Homme descendait du singe mais soit - alors une licorne, ça t'étonnerait même pas. Mais Ô déception, Ô fausse joie, c'était qu'un putain de poney. Un poney ? Un. Putain. De. Poney ? Mais. Mais. C'est nul les poneys, c'est pas épic les poneys, c'est pas fun les poneys. Au pire c'est jor, super gay, mais c'est tout. Ouais mais un gosse gay avec un poney OH SEIGNEUR NON JE VEUX MEME PAS Y PENSER oh bordel c'est dégueulasse et vous savez ce que ça fait un caillou & un poney bim badabim badaboum Chocapics, de Nestlé, c'est fort en chocolat. Pauvre gosse, le voilà terre. Attends. Attends. C'est pas un gosse OH MON DIEU OH MON DIEU QUI FAIT APPARAITRE DES PONEYS COMME CA ? (le premier qui répond Bob l'éponge je sors le fouet) Ton visage pâli et tu sens ton coeur rater un battement. omg. un Dieu ? Srsly ? Tu regardes autour de toi avant de capter que magie t'es pas toute seule. Sans une once d'hésitation, tu cours rejoindre - en toute discrétion évidemment... lawl. ou pas. - Tu lèves tes yeux rubis vers la demoiselle désormais présente à tes côtés.
« Herm. Salut ? »
Tu essayes de te concentrer sur le mioche un peu plus loin en ne faisant dépasser du rocher que le haut de ta tête pour ne pas te faire voire. Enfin t'espère.
« ... On fait quoi ? »

© memento morri


hrp:
 
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Dim 9 Mar - 14:43






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

« Tenez. » dit-il, affolé, sale comme un mendiant.
Ombeline tend une main vers le bocal à cornichons et enroule ses doigts autour du verre. Tendue, concentrée, elle dévisse le couvercle et sort les liasses de billets qu'il contient. Ses gestes sont précis et rapides alors qu'elle vérifie que la somme correspond. Elle veut en finir au plus vite. Ça se lit dans son regard coupant, sa posture sèche, ses jointures crispées. Ça se lit jusque dans sa manière de respirer.
L'homme ne s'en aperçoit pas, aveuglé par sa propre panique. Il pense à sa jeune fiancée qui l'attend à la maison et qui doit s'inquiéter de ne pas le voir revenir. Il pense à la promesse qu'il a brisée pour être là au rendez-vous. Il imagine les reproches, de la part des voisins et de ses amis. Tu aurais dû lui dire d'aller se faire voir. Mais pour qui se prend-elle franchement ? Et toi, qu'est-ce que tu as à lui obéir comme un chien ?  Pourtant il l'a suppliée de ne pas l'appeler aujourd'hui. Mais Ombeline est une femme têtue et rêche. Elle a ri de ses prières. Quand la fin du monde surviendra, a-t-elle ironisé, je veux mes comptes à jour. Histoire de mourir en paix, a-t-elle ajouté.
Et ça l'a fait frémir. Comment pouvait-elle parler de la mort de façon si détachée alors que la colère des dieux était sur le point de s'abattre sur l'île de Dei ? Ne les craignait-elle pas un peu ? Ne sentait-elle pas le parfum de poudre dans les airs ? Ou faisait-elle semblant de ne pas y croire ? Il n'avait aucune réponse. Et en cet instant même, debout face à elle, il n'en a toujours aucune. La Morte porte les habits dans lesquels il l'a toujours connue. Son visage exprime le sérieux habituel. Ses poignets souples ne tremblent pas. Un détail attire cependant son regard : sa nuque raide. Elle paraît crispée – il le remarque maintenant. Étrangement il ne trouve ni les mots pour compatir, ni les mots pour se moquer d'elle. Il ressent soudain un manque affreux, une angoisse vertigineuse. Si même elle... Si même elle !
« Dégagez. »
Hébété, il la fixe de ses yeux écarquillés. Elle vient de refermer le bocal d'un coup sec ; elle le glisse dans la poche de son manteau. Lentement elle relève son col et lance un regard vers le mont d'Erithye. Ils se situent au pied de la montagne.
« Dégagez. » répète-elle.
Il a un sursaut d'hésitation.
« Et vous ? »
Il s'en veut aussitôt. Que lui prend-il ? Pourquoi s'inquiéter pour elle ? C'est ce qu'elle semble se demander elle-même alors qu'elle lui jette un regard surpris par-dessus son épaule. Il détourne les yeux et elle a un soupir en resserrant son col autour de son cou.
« Me promener. » répond-elle sans conviction.

**
Ombeline court à en perdre haleine. Ils sont là. Ils sont là. Elle a encore du mal à y croire mais elle l'a vu de ses propres yeux. Il y a un dieu dans la montagne. Ses respirations saccadées sont entrecoupées de paroles sans queue ni tête. Sa course a une forme de frénésie. Une sorte de tremblement. Son visage exprime un sentiment tellement ambiguë qu'il est impossible de dire si elle est en train de rire ou de pleurer.
Ses chaussures glissent sur la mousse du sol, ses cheveux se sont détachées et la paume de ses mains est griffée par l'écorce des arbres qu'elle évite de justesse dans sa descente effrénée. Elle fuit. Mais elle fuit avec une allégresse étrange. Elle fuit comme si elle courrait à son encontre.
C'est déstabilisant.
Brusquement elle freine et se réfugie derrière un tronc d'arbre. Il y a quelqu'un d'autre qu'elle et Morphée dans les parages. Elle repère deux jeunes femmes cachées derrière un rocher. Elle observe la scène un instant, avant de décider de se remettre en route. Elle n'a pas de temps à perdre. Elle n'a pas... Soudain un mouvement attire son attention à la limite de son champ de vision. Debout au milieu des feuilles mortes, des brindilles et du lichen, un rat aussi pâle qu'un fantôme. Sa forme et sa couleur sont inconsistantes, mais son image est nette. Ombeline ne comprend pas tout de suite qu'elle a affaire à une invocation de Morphée. Elle met une seconde de trop à réagir, la seconde qu'il faut à la bête pour se ruer vers elle. Dans un réflexe étrange elle lève un pied pour l'écraser. Sous son poids le corps du rat se défait alors comme un mauvais songe.
Ombeline reste interdite un instant.
Puis elle se remet à courir, mais cette fois en direction du rocher des deux femmes. Un instinct puissant la pousse à penser qu'elle n'a plus d'autre option que de se battre. Son corps percute la paroi rocailleuse violemment ; elle s'est élancée sans retenue.
« Salut les copines. »
Son propre cynisme la surprend. Elle n'a pourtant pas l'air jovial, essoufflée, frémissante, couverte de sueur. L'une d'entre elles se demande quoi faire.
« On se sort les doigts du... »
Ombeline se mord la lèvre. Les situations de crise la rendent grossière et effrontée. Les situations de crise la rendent imaginative. Elle se perd dans une réflexion. Tout son corps tremble mais pas ses mains. Elle sort de son sac un canif qu'elle déplie soigneusement. Alors elle fait quelque chose de particulièrement obscur. Elle va lécher la lame du couteau de telle façon qu'elle soit imbibée de sa salive.
Elle apostrophe la femme aux cheveux blancs.
« Hé, toi. Poignarde-le avec ça. » murmure-t-elle. « Pas le temps d'être dégoûtée. Ça le rendra malade. Fiévreux. Et ça nous donne une chance. »
Elle ferme les yeux, les rouvre. Près d'un arbre, à deux mètres d'elle alors qu'elle se trouve dos au rocher, un rat identique au précédent se dresse sur ses pattes. Avec derrière lui une dizaine de ses confrères.
« Nous sommes débusquées. » souffle Ombeline.

Morphée, pour mettre la main sur la lâche qui a effrayé sa monture, a invoqué une armée de rats. Mais sa migraine l'empêche de les matérialiser correctement ; ils apparaissent pâles comme des esprits au lieu de se fondre dans le décor.


HRP:
 
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Dim 9 Mar - 15:13






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty





Les dieux se lèvent.

Canif, bave et talons. Morphée a qu'à bien se tenir.
feat Ombeline et Requiem (event)

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Tumblr_mjob0rNteM1s02e7to1_400


Elle se méfie de cette silhouette au loin, ne sachant s’il s’agissait d’un allié ou d’un ennemi. Mais lorsque l’inconnue fonce vers elle en courant, à moitié accroupie comme pour se faire discrète, Elyrian comprend qu’il ne s’agit que d’un autre demi-dieu. Une personne qui, comme elle, se retrouve dans la merde alors qu’elle n’a rien demandé. Ni une ni deux, la barmaid attrape la brune dès qu’elle est à portée pour l’attirer vers elle en un geste un peu brutal, voulant la planquer au plus vite. La situation est délicate, tout ça parce que comme une idiote elle s’est amusée à s’attaquer au poney imaginaire du gamin plus loin. Ce dernier était déjà en train de se relever en pestant, il grondait si fort qu’elle en frissonna, se mordant la lèvre, prenant enfin conscience de sa bêtise ô combien spontanée. Et alors qu’elle se torturait les méninges afin de trouver une solution au problème, la nouvelle arrivante lui demandait déjà quoi faire. Qu’est ce qu’elle en savait elle ? Elle avait une tête à réfléchir avant d’agir ? Sûrement pas. Elyrian réplique donc, justifiant son geste dans un haussement d’épaules.

« J’en sais rien, il me gonflait à galoper comme s’il était chez lui alors… Voilà quoi. »

Oui, voilà. Elle avait pas aimé la réaction d’un mioche alors elle tentait de lui balancer des pierres à la gueule. La classe internationale, bravo Ely’. Mais elle n’avait pas le temps de débattre sur la rationalité de son geste que déjà une autre femme arrive en courant, pour bien se bouffer le rocher, sans la moindre délicatesse. Lâchant un chut plus ou moins discret, la barmaid se mord à nouveau la lèvre, un grand sourire aux lèvres. En vérité elle se retenait elle-même d’éclater de rire. La situation était ridicule, voilà trois gonzesses qui ne se connaissent ni d’eve ni d’adam, en train de se planquer comme des lâches – ce qui n’était pas le genre d’Elyrian d’ailleurs – tout en cherchant une idée. Elles étaient bruyantes, désespérées dans un sens et le danger que représentait le dieu les contraignait à dire des conneries. Comme quand cette demoiselle – à l’odeur outrageusement repoussante – les saluait, les désignant comme des copines. Elyrian se prête d’ailleurs au jeu et s’amuse à finir la phrase, vulgaire, de sa comparse.

« … Du cul. Je suis d’accord et que… Déjà la femme corbeau – oui on l’appellera comme ça – sortait un canif de sa poche pour en lécher la lame. La barmaid haussa un sourcil, quelque peu surprise, on aurait dit une véritable sadique. Mais finalement le canif atterrit entre ses mains, ce qui n’est pas vraiment pour la déranger ou l’effrayer. Elle aimait bien les couteaux en tout genre. Sauf qu’apparemment on lui donnait comme mission de poignarder un dieu qui lui en veut déjà. Mais oui. Bien sûr et la marmotte elle met de l’aluminium autour du chocolat. Je me tape le sale boulot et vous faîtes rien ? Sympa les copines et oh… Euh en fait pas de soucis, je m’en occupe. On se voit tout à l’heure ! »

Le changement radical de discours n’était pas dû au hasard, mais bien à la présence d’une armée de rats plus loin. Elyrian ajusta sa prise sur le canif et tenta de masquer celui-ci comme elle put, prenant soin de ne pas toucher la lame au vu de ce qu’elle pouvait provoquer. La jeune femme n’avait pas non plus essayé de poser la moindre question. Quoi qu’il en soit elle avait quitté sa planque assez rapidement et s’avançait donc désormais vers le dieu, le cœur battant. Qu’est ce qu’elle foutait sérieux. Ce dernier l’avait bien évidemment regardé et semblait assez furieux. Normal. Sauf qu’elle devait s’approcher, détourner son attention pour qu’il ne daigne pas la tuer trop vite. Et pour ça rien de mieux qu’un peu de provocation. Alors elle lui cri :

« On a été un vilain garçon, ou en tout cas on va l’être. Alors quoi, ça se poutre aussi facilement un dieu ? »

Elle ressemblait à un pédophile, mais tant pis. Enervé, Morphée fait alors apparaître divers objets, assez lourd, au-dessus d’elle, voulant l’écraser sous un piano imaginaire ou un éléphant. Dans un sursaut et à l’aide de roulades, Elyrian se retrouve à gambader comme un lapin un peu partout pour esquiver les objets en question. Mais elle continuait à se rapprocher de sa cible. Au moins, en contraignant Morphée à créer des illusions contre elle, cela réduisait le nombre de rats. Elle aidait ainsi, comme elle pouvait, ses camarades

Spoiler:
 



(c) MEI SUR APPLE SPRING

Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Dim 9 Mar - 20:27






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

Les Dieux s'emmêlent ;
◤ ft. Morphée ☆ Elyrian ☆ Ombeline ◢
Tap, tap, tap, font les pieds des personnes qui se rassemblent. Autour de toi se trouvent désormais deux autres jeunes femmes qui sont dans le même bateau que toi. La dernière arrivée t'étonne de par son sarcasme et aussi ce qu'il te semble être un soupçon de sadisme dans sa manière de lécher la lame d'un couteau et ah oh ok d'accord rappelle toi de ne jamais avoir d'effusion de joie en sa compagnie. Tout va trop vite pour que tu ais le temps de comprendre et oh MOTHER FUCKER DES RATS HIIII ILS SONT TROP CUUUUUTE. Ouais enfin non pas tant que ça AH ME TOUCHE PAS SA MERE LA CROSTIPUTE et voilà comment, toi, Requiem, vingt-cinq ans tu te retrouves en train d'écraser des rats avec tes talons PAYE TA FEMINITE BADASS.

Je fuuuuuuuu putain de merde je suis censée faire quoi là C'EST PAS MARQUE DANS LES FLY CA QUAND T'ARRIVE A DEI. Enfin c'est vrai que ça ferait de la mauvaise pub « Bonjour & bienvenue sur l'île de Dei, venez prendre du bon temps dans nos paysages exotiques et vous faire casser la gueule par des Dieux mécontents du brise couille qui se fait la mal & qui a donné son nom à cette îlot de tendresse et d'épanouissement. » ouais y'a mieux, ouais.

Soudain, entre deux flots de pensées sur le fait d'étriper un mioche et des rats de la part de tes congénères demi-dieux, tu entends les paroles étranges de la demoiselle envers le marmot. Tu redresses instinctivement la tête vers lui alors que les rats se mettent à affluer à tes pieds et cronch.
« AAAAAIE PUTAIN VAS TE FAIRE FOUTRE SALOPERIE DE RONGEUR. »
Féminité, grâce et élégance, bienvenue chez les Zodiaques. Tout en continuant d'écraser les bestioles qui s'évaporent au fur et à mesure, tu te retournes vers tes compagnons d'armes en espérant qu'elles soient attentives, notamment celle qui dégage une odeur assez originale pour finir comme prochain parfum de chez Channel ;
« Heu. HEU. TRUC. MACHIN. MADAME A LA LAME. Ouais enfin j'sais pas ton nom aussi 'pas ma faute. Tu peux te bouger les miches chérie ? Non parce que j'ai pas envie de me transformer en gruyère à cause de ces bestioles. »


© memento morri
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Mar 11 Mar - 19:48






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

Je fuuuuuuuu putain de merde je suis censée faire quoi là C'EST PAS MARQUE DANS LES FLY CA QUAND T'ARRIVE A DEI. Enfin c'est vrai que ça ferait de la mauvaise pub « Bonjour & bienvenue sur l'île de Dei, venez prendre du bon temps dans nos paysages exotiques et vous faire casser la gueule par des Dieux mécontents du brise couille qui se fait la mal & qui a donné son nom à cette îlot de tendresse et d'épanouissement. » ouais y'a mieux, ouais.

Ombeline, hissée sur le rocher derrière lequel elles se cachaient une minute auparavant, étire un sourire. L'effroi que lui inspire sa situation la rend doucement hystérique. Ses angoisses se noient dans une folie passagère ; elle se lit dans ses yeux, et uniquement dans ceux-ci. Comme toujours elle a un contrôle parfait de son corps. Pas un de ses gestes n'est abrupt ou irréfléchi. Pas un de ses gestes ne trahit son émotion.
Le mouvement qu'elle insuffle à ses membres pour tuer les rats qui viennent à elle est d'une neutralité inquiétante. Ils ne sont pas vraiment vivants, de toute façon. Pas que ça change quelque chose, pense-t-elle soudain. Ils seraient juste un peu plus coriaces à mater. Ombeline, dans ses humeurs, est soit d'une empathie absolue soit d'une indifférence tyrannique. Aujourd'hui elle n'est ni plus ni moins qu'une enfant qui s'amuse.
Car ça l'amuse.
Tout ça l'amuse à en pleurer. Jamais elle ne s'est sentie aussi fébrile, aussi vivace, aussi gaie. Ce n'est pas la peur qui l'ébranle ; c'est l'impatience, le jeu. Elle a dans l'expression la même retenue consciente que durant sa course folle. Elle ressent des émotions interdites, et elle le sait, ça la remplit de l'intérieur, ça la sature de toute part.
Jamais elle n'a été aussi obscène.
Ombeline, hissée sur son rocher, hésite. Finalement, elle plonge la main dans la poche de son manteau pour en sortir le bocal à cornichon. Elle a eu une idée. Elle dévisse le couvercle, sort les liasses de billets et les glisse dans la poche intérieure de sa veste. Puis elle referme le couvercle, assure la stabilité de sa position sur le rocher, tend le bras en arrière et se concentre. Sa camarade d'infortune se fait attaquer par les rats tandis qu'elle ajuste sa prise sur la verre.

« Heu. HEU. TRUC. MACHIN. MADAME A LA LAME. Ouais enfin j'sais pas ton nom aussi 'pas ma faute. Tu peux te bouger les miches chérie ? Non parce que j'ai pas envie de me transformer en gruyère à cause de ces bestioles. »


Ombeline a un froncement de sourcils ; elle l'a distraite. Doucement elle pousse un soupir.
« Tiens bon encore un peu, tu veux ? »

Rapidement elle rassemble ses esprits. Elle est douée par assommer les gens en leur lançant des objets du quotidien sur le coin du crâne. Elle le fait très régulièrement, depuis que ses clients essaient de s'enfuir sans l'avoir rémunérée. C'est une nouvelle mode parmi sa clientèle ; heureusement Ombeline sait s'adapter à toutes les situations.
Enfin, après avoir vérifié que les rats ne la rejoignaient pas encore sur son perchoir, elle lance le projectile. Il frôle Morphée de très près, suffisamment pour le déstabiliser et créer une ouverture dans sa défense. Espérons que la femme aux cheveux blancs saura en profiter, mais elle donne l'impression d'être agile.
Ombeline se décide à descendre de son perchoir. Elle écrase quelques illusions au passage, un air soucieux sur le visage. Il faut qu'elles dégagent de là. Morphée a peut-être l'apparence d'un gamin, il n'en reste pas moins un dieu. Une fois qu'il se sera mis en colère pour de bon, il deviendra redoutable et elles n'y résisteront pas, dans leur état actuel. Elles sont désorganisées. Elles n'ont aucune stratégie valable. Elles ne savent même pas comment s'interpeller les unes les autres.
« Il nous faut un plan. » murmure-t-elle.
Puis plus fort :
« Je propose qu'on sonne la retraite. »

Il faut qu'elles dégagent de là. L'urgence lui apparaît alors dans toute son évidence. Elle se retourne soudain vers Elyrian, en espérant que celle-ci ait réussi ce qu'elle venait accomplir en se confrontant au dieu.
« On se casse ! » crie-t-elle.
Et ce n'est pas un ordre. C'est une prière.


HRP:
 
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Mer 12 Mar - 15:12






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty





Les dieux se lèvent.

Quand on en aura fini, laissez moi cracher sur son cadavre.
feat Ombeline et Requiem (event)

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Tumblr_mjob0rNteM1s02e7to1_400


Pire qu’une gazelle, pire qu’un lapin drogué, pire que tout. Elyrian n’en pouvait littéralement plus, ainsi à enchaîner les roulades ou les bonds afin d’éviter de se prendre un piano dans la gueule. La jeune femme était trop occupée pour savoir comment s’en sortaient ses partenaires du jour, se contentant d’espérer qu’elles allaient bien. De son côté elle faisait au mieux, mais il fallait admettre que ce n’était pas si simple d’affronter un Dieu, surtout quand celui-ci pouvait faire apparaître tout et n’importe quoi en un simple claquement de doigts. Mais elle essaye, elle s’acharne, bien que rapidement essoufflée la demoiselle prend conscience de ses progrès, minces. La défense de Morphée semblait infranchissable, et la voix stridente de la brune à l’arrière, bien que très gentille, ne l’aidait pas vraiment. Truc. Machin. Le fait qu’elles n’aient pas eu l’occasion de se presenter arrache un sourire à la barmaid. Cette situation était vraiment risible dans le fond, alors qu’elles étaient en danger, alors qu’elles galéraient, la jeune femme voulait juste éclater de rire en plein milieu. Mais elle n’osa pas, restant concentrée malgré tout, car l’on comptait sur elle. Ce qui ne l’empêchait pas de crier par-dessus son épaule, en guise de réponse.

« Elyrian, mon nom c’est Elyrian ! Et je fais ce que je peux hein, on peut échanger les places si t’es pas contente ! »

Car mine de rien, entre affronter des rats malades et un Dieu fou furieux, elle aurait préféré les rats. Surtout que la cleptomane commençait à s’énerver, à force de se voir aussi inutile. Le combat était décidément vachement inéquitable, bon sang, qu’est ce qui lui avait pris de se mêler de cette histoire hein ? Elle n’aurait pas pu mettre sa fierté dans un coin et laisser cet imbécile passer au galop avec son poney ? Bah non, elle avait dû faire sa chieuse, comme d’habitude. Ça la perdra. Mais alors qu’elle bataillait, un projectile fuse alors, passant près d’elle et manquant d’exploser au visage de Morphée. Si ce dernier avait esquivé ce qui ressemblait à un bocal, sa concentration en fut réduite l’espace de quelques secondes. C’était amplement suffisant. Profitant de la faille, Elyrian s’élança en avant et en moins de temps qu’il n’en fallait, elle se retrouvait face au Dieu. Se refusant de lui laisser le temps de réagir ou de la contrer, la demoiselle lui plante alors la lame dans la chair, dans un geste vif. Elle ignorait où elle avait frappé sachant juste que le couteau était planté et devait donc affaiblir le dieu. Inconsciente de l’héritage de la fille corbeau, Elyrian s’était naïvement attendu à des effets immédiats, peut-être même se serait-il écroulé devant elle. Sauf qu’il n’en était rien.

Fou de rage, un grondement inhumain échappant à ce qui ressemblait pourtant à un enfant, la jeune femme se recula d’un pas. Prête à décocher un coup de poing à son adversaire, impatiente de vraiment lui refaire le portrait, un son à l’arrière l’oblige cependant à suspendre son geste. Se casser ? Mais n’avait-elle pas dit qu’une fois le couteau planté, leur assaillant serait fiévreux et compagnie ? Qu’il serait faible. Foutaises. Car à peine cet ordre de repli venait-il d’être prononcé que Morphée passait à l’attaque, franchement énervé d’avoir été blessé de la sorte. Sans trop comprendre ce qui lui arrivait, une sorte de poing invisible vint cueillir la barmaid au creux du ventre, avec une force monumentale qui lui en coupa le souffle. Et comme si ce n’était pas suffisant, la voilà en train de valser dans les airs pour finalement atterrir brutalement au sol, près de ses deux camarades. Lâchant un grognement autant de douleur que de rage, Elyrian glissa sa main à hauteur de ses vertèbres, qui venaient d’en prendre un sacré coup, dans le but de les masser brièvement. Le dos en compote, déjà la demoiselle exprimait son mécontentement en braillant à l’encontre de sa collègue aux cheveux noirs.


« Putain de bordel de merde. C’est ça l’efficacité de ta bave de crapaud ? Il est enragé comme pas permis maintenant ! T’es dans quel camp, avoue ? »

Les paroles de la barmaid n’étaient pas vraiment agressives en soi, elle n'en voulait nullement à son interlocutrice. La concernée était juste énervée au possible d’avoir été traitée de la sorte par ce crétin de Dieu. Elle venait de faire un sacré vol plané, il fallait l’avouer, mais elle devait déjà se redresser de peur de subir d’autres coups. Une fois debout, ayant l’impression d’avoir les os brisés, Elyrian laisse alors échapper, dans un sifflement, plus pour elle-même que pour les autres.

« Si on pouvait savoir à quoi il pensait, ce serait formidable. Il doit bien penser aux objets avant de les créer, ça nous donnerait un avantage certain de prévoir ses actions. Et il doit bien avoir une faiblesse bon sang ! »

Tout du moins, elle l’espérait sincèrement.



(c) MEI SUR APPLE SPRING

Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Mer 12 Mar - 17:51






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

Les Dieux s'emmêlent ;
◤ ft. Morphée ☆ Elyrian ☆ Ombeline ◢
Tap, tap, tap, font les pieds des chevalières qui combattent le mal pour sauver le monde. Bien qu'en l’occurrence aucune d'entre vous ne soit chevalière et vous ne comptez pas sauver le monde mais seulement vos fesses. Tu entends les pensées désordonnées de tes compagnons d'infortune - ose dire qu'elles sont chanceuses et elles te bouffent après que les rats t'aient à moitié déchiqueté - ce qui est en soi assez déstabilisant et t'empêche de te concentrer sur les rats à tes pieds. Vos gueules, vos gueules putain ! Fermez-là ! penses-tu bien que tu sais très bien qu'elles, elles ne t'entendront pas. On s'en va, déclare celle qui pour le moment représente le mieux la meneuse à tes yeux alors que quelques unes de ces saletés de bestioles arrivent encore à atteindre ta peau de leurs crocs avant que tu ne les fasses disparaître d'un coup de talon net et sec. Tournant les talons à la première occasion, tu te diriges en direction de la brune en sentant ton corps s'alourdir tandis que courir se fait de plus en plus fastidieux. Finissant par te laisser tomber au sol à côté d'elle, un cri assourdissant te fait instantanément te boucher les oreilles avant que tu commences à tousser, probablement à cause de la poussière après tout, vous êtes à la montagne et vos chaussures soulèvent la terre. La décolorée - aka. Elyrian bien que tu sais qu'au bout de dix minutes tu auras déjà oublié son prénom - vous rejoint et ses paroles t'interpellent, alors que tu déclares entre deux quintes de toux ;

« S'il s'agit de lecture des pensées, je peux le faire. »

Tu passes ta main sur l'un des morsures sur tes jambes recouvertes de gravier, de terre et du sang qui coule des endroits où tu as été croquée.

« Mais je dois être plus près de lui. J'compte sur vous pour me couvrir ? Bah, en fait c'est pas comme si vous aviez réellement le choix.

Tu te relèves, chancelante. Quelque chose cloche avec ton corps. Tu te tournes à nouveau vers le Dieu, prenant une grande inspiration et tu t'élances vers un arbre alors que divers projectiles sortis de nulle part - si ce n'est de l'imagination de ce pseudo-enfant-Dieu - foncent vers toi, te forçant à faire des détours. Quand tu te retrouves enfin derrière le tronc, ton corps tangue et tu essayes de te concentrer sur lui, le souffle court, haletante, des sueurs froides dans le dos et des frissons. Une voix, masculine mais un peu perchée résonne dans ton crâne comme un écho de plaintes insupportables qui te force à porter tes mains sur tes oreilles, geste totalement inutile qui ne changera rien. Et pourtant tu cris à l'égard de tes deux camarades ;

« CA MARCHE, VISIBLEMENT IL EN PREND PLEIN LA TRONCHE LA. GROUILLEZ-V... »

Interrompue par une autre quinte de toux, plus violente, tu finis par sentir un liquide poisseux contre la paume de ta main qui se faufile entre tes doigts alors que ton souffle s'affole et que tes joues se mouillent de larmes incontrôlées.

Du sang.

Tu suffoques, tu as du mal à reprendre ton souffle entre les toux, abandonnant l'idée de te couvrir la bouche, le sang recouvre le sol devant toi alors que tu tombes sur les genoux, le cœur serré comme s'il était transpercé par des milliers d'aiguilles. Bouillante de fièvre, en plus de cela, tu es dans un bien piètre état et tu portes tant bien que mal une main à ta poitrine, à l'emplacement de ton cœur si fragile comme si ça allait changer quelque chose, serrant tes habits. Pourquoi ? D'où ça sort tout ça ? Ah, Eureka.

« L... Les rats... »

Fais-tu dans un sourire ironique avant de t'écrouler au sol, à moitié consciente, du sang sortant encore de ta bouche alors que tu as toujours du mal à respirer. Pour le moment, les deux autres filles vont devoir se passer de ton aide visiblement.

© memento morri
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Mer 12 Mar - 21:09






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

Tout s'est passé trop vite. Tout s'est passé...
Ombeline a les yeux écarquillés, ouverts comme des puits, debout au milieu de la forêt qui recouvre la montagne. Au sol, à quelques mètres, il y a le corps d'une fille qu'elle ne connaît pas. Le cadavre ? C'est une pensée déplaisante. A travers la torpeur qui la saisit alors, elle se souvient qu'elle ne veut pas la voir mourir et ça l'émeut un peu, au coin des paupières. Ça l’indiffère aussi, comme si ce sentiment n'était pas le sien. Elle se détache de ses émotions une à une, elle lève les voiles qui empêtrent son âme et elle avance.
Pas à pas.
Elle approche la blessée, l'évanouie et elle se penche pour vérifier qu'elle respire encore, elle se penche mais elle ne la touche pas car dans son état actuel, ça la tuerait. Ombeline n'est pas une existence pacifique. C'est un poison, mais un poison lent. Ombeline c'est le poison de la vieillesse, le poison des hivers longs et rudes, le poison des malheurs ordinaires. Ombeline c'est la maladie, c'est l'hôpital froid, c'est la chambre vide et trop propre. Et Ombeline, pour cette fille, aujourd'hui, à cet instant, Ombeline c'est la mort.
Elle ouvre la bouche, et aucun son n'en sort. Elle reste dans un silence figé, un moment qui lui paraît une éternité, qui lui paraît un million d'éternités imbriquées les unes dans les autres, puis tout à coup elle se met à parler, un flot continu sous lequel se noient même les bruits de la forêt.
Et la première chose qu'elle dit, penchée au-dessus du corps de cette fille, c'est :
« Je m’appelle Ombeline. »

C'est la chose la plus importante, lui semble-t-il ; et c'est un raisonnement absurde.
« Je ne peux pas t'aider. Je transmets la maladie, je ne la guéris pas. »

Ça, c'est la deuxième chose la plus importante. C'est ce qu'elle doit savoir.
« Elyrian ? Il faut que tu t'occupes d'elle. Je ne peux pas la toucher. »
Puis elle se relève, elle pose les paumes contre ses yeux ; réfléchis, Ombeline, réfléchis. Elle a détourné la tête.
« Il faudrait attendre que la maladie le paralyse mais j'ai peur que l'état de la fille empire. » dit-elle à personne en particulier. « La meilleure solution serait que je le contamine une nouvelle fois. Maintenant que le virus est dans ses veines, si je le stimule par le toucher... Mais ça suppose un nouveau face à face, et c'est ce que je voulais éviter ! Ce que je voulais... »
Elle marque une pause, très courte.
« Ou alors on l'excite. On attise sa colère. On se cache dans les buissons et on le harcèle en lui jetant des cailloux dessus jusqu'à ce que les premiers symptômes de la maladie apparaissent. Là, je lui balance mon manteau à la figure pour l'aveugler et Elyrian tu en profites pour le tabasser. »
Ombeline décide de s’accroupir, adossée contre un tronc d'arbre, près de la demi-consciente.
« Je te laisserai lui porter le coup final, copine. » ajoute-elle.
Mais ça ne ressemble pas à une plaisanterie. Ça ressemble à une promesse. Ça ressemble à un cri de colère, les poings serrés, la mâchoire crispée. D'accord elle a menti ; ça ne la rend pas indifférente du tout. Elle bouillonne de rage. Elle ne se justifiera pas par des banalités telles que ; je n'aime pas voir les gens souffrir ou elle avait l'air sympa. Morphée vient d’abîmer un homme sous ses yeux, et pour elle qui les vénère comme si elle n'était pas des leurs, c'est une provocation sans nom. Pour elle qui les aime comme un enfant, maladroitement, presque timidement. Pour elle qui les imagine et pour elle qui les dessine. Pour elle qui les méprise comme une reine. On ne blesse pas les hommes devant Ombeline, c'est interdit. Ils sont sa collection privée. Son armée de petits soldats. Ses tyrans préférés. Elle ne laissera personne les toucher, il n'y a qu'elle, qu'elle qui ait le droit, avec ses mains étrangères, sa couardise et sa demi-humanité. Il n'y a qu'elle qui sache les aimer alors il ne doit y avoir qu'elle qui puisse les blesser.
C'est ainsi.
« Alors ne meurs pas avant. »

Tu n'as pas le droit de mourir devant moi. Je ne le supporterais pas. Je crois que j'en tuerais quelqu'un. Ombeline cherche le regard d'Elyrian, elle attend une parole, un geste, qu'importe. Elle attend presque un ordre.
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Mer 12 Mar - 22:10






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty





Les dieux se lèvent.

Alors je le tuerais en ton nom.
feat Ombeline et Requiem (event)

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Tumblr_n250usF59g1t358leo1_500


C’était une bonne idée, un plan formidable. Il suffisait que la brune trouve un indice dans l’esprit du dieu, leur permettant ainsi de le battre plus facilement. Aux yeux de la barmaid, c’était gagné d’avance. Tout du moins ça l’était jusqu’à que la jeune inconnue ne finisse par tomber sur les genoux, lourdement, du sang lui échappant à chaque quinte de toux. Il n’en fallait pas plus pour qu’Elyrian se précipite jusqu’à elle, se cachant à son tour derrière l’imposant tronc d’arbre, afin de s’agenouiller auprès de la pauvre victime. Déjà la fille corbeau était également à leurs côtés, elle semblait touchée elle aussi par l’état de leur camarade et si elle garde le silence un moment, elle finit toutefois par prendre la parole. Ombeline. Une identité, offerte comme un cadeau. Elle transmet la maladie, ne la soigne pas. Des explications, soufflées sur un ton d’excuse.  Elyrian, occupe-toi d’elle. Un ordre, semblable à une supplique. Et la concernée comprend ces sentiments cachées sous ces quelques mots, elle comprend et elle admire car elle-même était incapable d’un tel exploit. Elle n’utilise les mots que pour blesser, à coup de tirades aussi dures que narquoises. Elle ne savait pas rassurer, ni consoler, ni même apaiser. Alors la jeune femme se contente de serrer les dents, folle de rage, une colère entièrement tournée vers Morphée, cet enfoiré qui avait osé mettre la brune dans un tel état. Elle ne méritait pas ça, aucun d’eux ne méritait ça. C’était une guerre stupide entre être divins, et ils se retrouvaient mêlés à tout ça. Comme d’habitude. N’étais ce pas ainsi que se déroulait les guerres de toute manière ? Des puissants qui s’entretuent sans songer une seule seconde aux dommages collatéraux que cela engendre.

Alors elle retient sa hargne, elle retient ses sifflements de colère, ses insultes aussi. Elyrian préfère canaliser ces sentiments, elle préfère agir. Rapidement elle prend les choses en main, sortant une petite bouteille d’eau de la poche de sa veste elle la pose sur le côté. La seconde suivante, elle arrachait un pan de ses vêtements, obtenant ainsi une bande de tissu correcte. Retirant délicatement la chaussure de la brune, la voleuse inspecte la blessure. Elle était rouge, semblait infectée d’une manière étrange. Difficile de soigner ça, elle n’était pas capable de telles prouesses, mais au point elle pouvait la soulager et éviter que ça n’empire. Rinçant la blessure avec un peu d’eau, la demoiselle finit par faire un bandage autour de la plaie, serrant suffisamment fort pour éviter qu’elle ne saigne trop tout en veillant à ne pas faire mal à sa camarade. Par la suite, Elyrian redresse en douceur la jeune fille, glissant sa tête le long de ses propres cuisses. Quelques quintes de toux supplémentaires, du sang à ses pieds, la barmaid retient une grimace et tend plutôt la bouteille d’eau, tout du moins ce qu’il en restait, à la demoiselle. Portant le liquide à ses lèvres, elle l’incite doucement à boire, écoutant d’une oreille les directives et idées de la nommée Ombeline. Alors qu’elle achevait ses tâches vis-à-vis de la malade, ne pouvant rien faire de plus, Elyrian lève les yeux, vrillant un regard brillant de haine dans celui de son interlocutrice. La colère était partagée. Elle ne comprenait que trop bien.

« Il faut qu’on s’éloigne aussi, si on reste trop près d’elle, il pourrait la blesser à nouveau. »

Et Elyrian doutait que leur camarade ne survive à un nouvel assaut de ce genre. Pas au vu de son état actuel, déjà préoccupant. Elle rajoute toutefois, l’ombre d’un sourire forcé aux lèvres, un sourire qu’elle se voulait doux à l’attention de la demoiselle dans ses bras.

« Mais on te le ramènera, que tu puisses lui donner des coups de talons, t’es douée pour ça. »

Mais pour l’heure, il fallait que la maladie touche le dieu, il fallait donc occuper ce dernier, qui commençait à s’impatienter. Il ne fallait pas qu’il s’approche de cette direction. Alors, toujours en faisant attention à ses gestes, Elyrian dépose délicatement la tête de sa camarade au sol, la laissant ainsi allongée sur le côté, position plus sécurisante pour elle. Si jamais elle devait cracher à nouveau du sang, au moins ne s’étoufferait-elle pas. Suite à cela, la barmaid put se redresser d’un coup, s’adressant de nouveau à Ombeline, désignant du doigt deux endroits différents.

« Je me met là, toi là, et on le harcèle ainsi. Dès que tu le sens, fonce faire comme tu l’as proposé. Je te suivrais. »

Ombeline serait plus apte à savoir quand la maladie ferait effet, aussi Elyrian se contenterait d’attendre et dès que sa compagne foncerait, elle saurait qu’elle devra faire de même pour péter la gueule à cet enfoiré. Et plutôt deux fois qu’une. Car il avait blessé l’une des leurs. Les trois femmes avaient beau ne pas se connaître, cela n’avait pas d’importance. Elyrian tuerait, s’il arrivait malheur à l’une d’entre elles. Elle tuerait dans tous les cas. Saloperie de dieu. Alors elle fonce, courant d’un côté de leur lieu de combat, prenant tout ce qui était à sa portée afin qu’elle puisse le balancer en direction de leur adversaire. En attendant que la maladie fasse effet.



(c) MEI SUR APPLE SPRING

Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Jeu 13 Mar - 12:15






Dei
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Heaven
• Descendant de : Thot
• Origine : Égyptienne
• Héritage : La connaissance. Dei sait tout de vous, de ce que vous pensez jusqu'à votre passé. Cela n'affecte pas le futur.

Divin
Voir le profil de l'utilisateur
http://dei-cataclysm.forumactif.org
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty




◊ Les dieux fondent sur l'île ◊

morphée •• elyrian •• Requiem •• ombeline

E
lle lui avait fait un truc. Un de ses trucs qui commençait sérieusement à le déranger. Ca le picotait dans tout le corps et ça lui donnait presque des frissons. Comme de l'absinthe. Pire que l'absinthe.

Il glousse.

« Morphée, t'es con putain. Des poneys, des rats, et de l'absinthe. Bordel faut vraiment que t'arrêtes. »

Il les regarde déambuler, courir dans tout les sens, élaborer des stratégies à deux balles et ça l'amuse, faut avouer. Même si bon, il a toujours mal à la tête. Mais tant pis ! Chez les dieux on est pas des tapettes, alors il allait pas juste claquer des doigts pour faire disparaître sa migraine. Il avait déconné, et il faut assumer maintenant. Il a une fierté le bougre. Par contre, ce qu'il peut faire, c'est enlever cette putain de maladie bidon que l'autre lui a refilé.

Non mais sérieusement. Un dieu. Vaincu en étant malade ?

Il tape dans ses mains joyeusement et un vilain nuage noir sort de ses pores pour flotter près de lui.

« C'est fou ce qu'on s'éclate ! Vous devriez monter à l'Olympe un d'ces quatre, vous verrez, c'est hyper sympa, surtout quand je suis là. M'enfin bref, merci pour ta merde mais si tu veux je te laisse la récupérer. »

Il tend le bras, et les particules sombres fondent sur la femme qui pue, forçant le passage dans son corps. Il sait pas trop si ça va l'affecter, parce que c'est quand même de là qu'elle était sortie au départ, la maladie, mais tant pis. Il aime pas polluer, Morphée, il fait les choses bien.
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Jeu 13 Mar - 14:11






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

Les Dieux s'emmêlent ;
◤ ft. Morphée ☆ Elyrian ☆ Ombeline ◢
Tap, tap, tap, font les échos dans ta tête alors que l'air s'alourdit, le monde ralenti et les pas s'accélèrent. La panique se créer, tu sens ton corps se faire déplacer, entends de lointaines paroles te contentant de leurs pensées qui te firent doucement sourire avant que tu n'avales tant bien que mal un peu d'eau. Ainsi sur le côté, tu peux les voir. J'ai mal. Tu étouffes, tu tremblottes, tu sais que ta fièvre ne cesse d'augmenter, agitée de frissons et de changements de température. Ton cœur souffre, comme le reste de ton corps, tu as l'impression d'être traversée par des lames par milliers. Ta chevelure cache ton visage, pourtant tes larmes sont toujours visibles et tu ne peux pas t'arrêter. J'ai mal. Tu les vois tenter le fameux plan tantôt énoncé, alors que ton regard dérive vers Morphée tant bien que mal. Il semble amusé, et les plaintes de sa part dans ta tête disparaisse alors qu'un nuage noir se créer, se dirigeant vers Ombeline. Tes doigts bougent à peine, alors que ton cœur rate un battement avant de s'affoler encore plus, t'offrant une nouvelle douleur lancinante. Tu ne peux plus bouger, tu es paralysée, ton corps refuse chaque mouvement que tu tentes désespérément d'opérer. Tout comme elles tueront pour toi, tu tuerais pour elle. J'ai mal. Je m'en fous. Bouge. Tu essayes tant bien que mal, mais rien ne se passe, rien ne réagit. Tes larmes augmentent, tu te mords la lèvre jusqu'au sang, laissant couler un filet sur ton menton, enragée. Tu veux bouger, les aider, tu ne veux pas rester ici, juste parce que tu es blessée. Tu veux les protéger, toi aussi. Tu en as marre, de sourire, tu en es fatiguée. Fatiguée, fatiguée, tellement fatiguée. Ce monde t'ennuie, t'énerve, t'exaspère, tu vas finir par péter un plomb. Ce monde n'a pas de sens, cette guerre non plus, vous n'êtes que des innocents impliqués alors que vous n'avez rien à faire là-dedans. Comme toujours. Tu serres les dents, tandis que les battements de ton cœur se calment doucement, alors que tu redeviens maître de toi même. J'ai mal.

Je vais te réduire à l'état de macchabée, sale Dieu.


© memento morri
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Jeu 13 Mar - 19:50






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

« M'enfin bref, merci pour ta merde mais si tu veux je te laisse la récupérer. »

Le nuage sombre a fondu sur elle le temps d'un battement de paupières. Il y a eu un foudroiement de douleur puis un flottement. Ses genoux se sont brisés, et tout son corps est tombé au sol comme une poupée de chiffon.
Et maintenant ? Maintenant, rien. Elle rouvre les yeux, après une demi-seconde d'évanouissement, et elle se relève, tout simplement. Ses vêtements sont tâchés de terre et des feuilles se sont accrochées à ses cheveux mais elle est intacte. Ses jambes tremblent encore du choc mais elle est intacte. Ses oreilles bourdonnent mais elle est intacte.
Pas une fièvre ne trouble son esprit. Et c'est loin d'être un miracle.
Ombeline n'est pas affectée par la maladie depuis qu'elle a reçu son héritage. Mais il existe d'autres conséquences à retourner son pouvoir contre elle ; elle l'apprend aujourd'hui, alors qu'elle sent au fond de son ventre comme un grouillement d'insectes. Elle se met bientôt à suer à grosses gouttes d'une sueur épaisse qui colle ses habits. Elle porte à même la peau les virus les plus dangereux qu'elle puisse transmettre, et c'est la faute de Morphée pour l'avoir provoquée. Elle porte à même la peau la mort lente et souffreteuse, et son poids alourdit ses os. Elle ne peut plus protéger les femmes qui l'accompagnent. Elle ne peut plus protéger personne.
Elle ne peut plus que se débattre et mordre.
Ça ne lui déplaît pas. Ça ne lui déplaît pas du tout. Le temps est passé d'avoir peur ou d'avoir mal, le temps est passé d'en penser quoique ce soit. Le temps est passé d'avoir des remords, d'avoir des délicatesses.
Tous les plans qu'elle pourrait imaginer seraient inutiles face à lui. Toutes les stratégies, même les plus complexes, les plus élaborées. Alors il ne reste plus qu'une solution. Battons-nous comme des chiens enragés. Battons-nous jusqu'au sang. Ombeline en a assez de tourner autour du pot ; elle veut passer à l'action, maintenant. Non, elle n'a pas peur de mourir. Elle n'a pas peur car elle sait qu'elle ne mourra pas.
Pas aujourd'hui. Elle le croit et ça suffit à la rendre invincible.
« Je suppose que tout ce que l'on avait prévu tombe à l'eau, Elyrian. » dit-elle. « Je propose qu'on utilise la bonne vieille méthode du corps à corps, en 2 contre 1. Le premier qui ne peut plus bouger a perdu. »
Ombeline laisse tomber son manteau en finissant ces mots. Il a réussi à se débarrasser de sa maladie ? Très bien. Félicitations. Félicitations, Morphée. C'était splendide, vraiment. Un peu trop dramatique à mon goût, mais splendide. Mais vois-tu, ça m'a rendue curieuse. Voyons ce qui se passe si je sature chacune de tes cellules de mon mal. Et ce ne sera pas un rhume, une angine, cette fois-ci. Ce sera la peste. Ce sera le choléra. Ce sera ta peau contre la mienne jusqu'à ton incarnation se défasse. On ne brisera pas ton esprit. On ne te vaincra pas. Mais peut-être, avec un peu de chance, un peu d'acharnement, on peut te pousser à la retraite. Non, on doit te pousser à la retraite. On va mourir sinon. Mais ça va, ça ne m'inquiète pas. Tant qu'il y a un corps, j'existe infiniment. Sa veste tombe à son tour au sol. Avec précaution, elle se déshabille pour dévoiler un maximum de peau. Elle ne se dévêtit cependant pas entièrement, ce serait diablement inapproprié et puis elle va se battre côte à côte avec Elyrian. Elle ne doit pas prendre le risque de la contaminer.
« Si tu es d'accord, je te conseille d'emprunter des vêtements – pas les miens, évidemment. Si je te touche, ça va devenir compliqué. » précise-t-elle à l'égard de sa camarade.
Enfin, elle se rapproche de la brune, qui a semblé se débattre pour la rejoindre quand le nuage l'a transpercée. Elle se penche au-dessus d'elle.
« N'essaie pas de bouger, tu risques d'aggraver les choses. Je vais bien, tu le vois non ? » Elle parle à voix basse. « Si jamais tu entends des bribes de pensées de la part de Morphée... Mais surtout ne te force pas. Je te l'ai dit, ne meurs pas avant qu'on ait quitté cette foutue montagne. »
Elle se redresse.
« On y va ? Pour de vrai, cette fois. »

Pas de plan, pas d'avenir rêvé, pas d'espoir futile. Juste le déferlement de leur violence contenue, le choc des corps qui se heurtent et se brisent les uns contre les autres, l'écho de leurs respirations parmi les bruissements du vent. Juste leur colère de femmes blessées. Juste leur orgueil d'âmes humaines.
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE
Ven 14 Mar - 17:42






Anonymous
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty





Les dieux se lèvent.

La délicatesse c'est pour les tapettes.
feat Ombeline et Requiem (event)

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Tumblr_mqxadyqwVj1sppmago1_500


Cela se compliquait, beaucoup trop à son goût. La situation semblait leur échapper totalement, or Elyrian aimait avoir le contrôle, cela la rassurait considérablement. Le fait est que Morphée n’était pas un adversaire facile à avoir, la jeune femme en prit un peu plus conscience quand il renvoya la maladie dans le corps de son propriétaire. Si la barmaid sursauta sur le moment, elle se contraignit à rester logique : Ombeline ne pouvait décemment pas infecter les gens, leur injecter une quelconque maladie sans être elle-même immunisée. Surtout qu’elle s’était refusée à toucher la brune tout à l’heure, ce qui prouvait qu’elle était un véritable fléau à elle toute seule. Ce fut donc pour cela que la demoiselle ne s’inquiéta pas plus que ça, Ombeline se redressait déjà de toute manière. Le combat pouvait reprendre. Et il allait reprendre d’une manière qui lui convenait que trop bien car si depuis le début elles tentaient d’affaiblir le dieu pour lui laisser l’occasion de le tabasser à mort, le trio venait de prendre conscience du fait que les plans étaient inutiles. Il fallait juste foncer, il fallait juste le faire saigner, comme cela avait été convenu dès le début. Il fallait juste s’y prendre plus tôt.

Elyrian vérifia que sa peau n’était pas à découverte, réajustant sa veste sur elle, il n’y avait désormais plus que ses mains et son visage à nu. N’éprouvant ni l’envie ni le besoin de s’attarder sur la presque nudité de sa compagnie, la barmaid se contenta d’hocher la tête, l’ombre d’un sourire aux lèvres, quand elle lui proposa de foncer.

« C’est parti. »

Ni une, ni deux, Elyrian fonçait déjà dans le tas, comme elle savait si bien faire. En cet instant elle ne pouvait s’empêcher de bénir les divers cours qu’elle avait pu suivre sur Terre, toutes ces sessions d’entraînement dans l’unique but de ne pas être faible, dans le but de pouvoir répliquer, dominer. Dans l’espoir de vivre. Car, aux yeux de la jeune femme, tout n’était qu’une question de survie, aujourd’hui plus que les autres fois. Alors elle frappe, du poing, du pied, de la tête. Elle esquive, se glisse, se faufile, se concentrant par instant pour éviter de toucher sa partenaire. Ce n’était pas facile, le corps à corps était encombrant, délicat, surtout vis-à-vis d’un gosse qui fait une deux têtes de moins que vous.

Elyrian capta alors le couteau qu’elle avait planté dans la chair du dieu un peu plus tôt, il était toujours là. Il y avait sûrement moyen de lui re-planter en plein cœur, ce qui ferait autrement plus de dégâts. Elles pourraient probablement le faire déguerpir, à force de coups. Mais si l’envie de s’emparer du couteau était bien présente, c’était plus compliqué d’exécuter un geste. Morphée bougeait trop, elle bougeait trop, Ombeline bougeait trop. Et les coups que le gamin parvenaient à lui mettre ne l’aidait pas à avoir les idées claires. Elle s’essoufflait plus vite qu’elle ne l’aurait cru possible, ses phalanges lui faisaient mal à force de heurter le corps du dieu, ses muscles la suppliaient de se ménager. Mais elle ne les écouta pas. C’était une question de vie ou de mort Et il était de notoriété publique qu’Elyrian détestait perdre, et elle tenait bien trop à la vie pour se faire battre aussi facilement. Les morts stupides n’étaient pas pour elle. Les morts héroïques non plus.



(c) MEI SUR APPLE SPRING

Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE






enchanté, moi c'est
Contenu sponsorisé
informations du personnage
Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE  Empty

 

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ MORPHÉE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Event RP "aventure"
» Pour info /event serveur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-