Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Ven 7 Mar - 21:42






avatar
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Heaven
• Descendant de : Thot
• Origine : Égyptienne
• Héritage : La connaissance. Dei sait tout de vous, de ce que vous pensez jusqu'à votre passé. Cela n'affecte pas le futur.

Divin
Voir le profil de l'utilisateur
http://dei-cataclysm.forumactif.org




◊ Les dieux fondent sur l'île ◊

SEKHMET •• INVIDIA •• ERDOGAN •• SORETI

D
ei. Elle allait le brûler vif. Sekhmet n'était pas du genre à pardonner, et on ne déconne pas avec les dieux. Les vrais. Il a reçu qu'un héritage lui, ce con.

Descendue par les rayons du soleil jusque dans le désert, elle erre dans le sable à la recherche du voleur. Elle marche avec force, la puissance faisant rouler les muscles sous sa peau. Sa peau rousse. Couverte de fourrure, Sekhmet a pris sa forme de lionne, pour mieux arracher la tête de sa cible. Quiconque croisera sa route se verra attaqué férocement. Puissante déesse, elle est grande, elle fait peur, et son corps entouré de flammes. Déesse ardente, la rage enflamme son corps, si bien qu'elle les contrôle, tout comme le sable tout autour d'elle.

« Le premier que j'vois, j'le bute. » rage-t-elle contre le vent, sûre d'elle.

Sa façon très crue de parler est emportée par le blizzard qui se lève. Ses traces de pas se forment dans le sable avec force, une petite flamme restant là où ses griffes laceraient la terre. Le prédateur est là.

Dei va en prendre plein la gueule.
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Sam 8 Mar - 20:57






avatar
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage


Ce bruit est comme silence..
Invidia, toujours prête à aider était là. Pas très loin, cachée entre deux dunes. Elle la voyait crier, s'énerver contre elle-même. Elle n'osait pas approcher sekhmet, et c'était mieux pour elle d'ailleurs. Quiconque approcherait.. serait mort sur le champ en vue d'une rage intense.
Invidia se faufila si bien, qu'on ne la voyait pas s'approcher. Elle écoutait passivement mais vit au loin Dei. Assez sûr et certain dans sa démarche, il approchait dangereusement sekhmet. Il allait réellement prendre cher si il continuait.
Invidia s'approchait, rampait, sautait. On aurait dit une petite sauterelle sans fondement. Qui avançait sans réfléchir mais elle savait ce qu'elle faisait. Elle tentait de faire diversion. Elle chantonnait à tu-tête afin qu'on la voit elle et pas les autres. C'était sa passion d'ailleurs. Être remarquée.

« Eodironga nareul tteonabeorin cheonsa gateun neo. You're like an angel, who has left me and gone somewhere » chantait-elle.

Dei l'entendit mais ne su déterminer d'où venait ce bruit. Il tendait l'oreille au plus loin mais rien n'y fait. Il ne savait pas. Pourtant il sait tout. Et il savait pertinemment qui était cette fille qui chantonnait. Lui qui ne savait rien du futur était bien embarassé. Mais sa mission était bien accomplie, Dei était distrait et sekhmet pouvait lui sauter dessus sans regret. Mais rien ne se passa. Invidia aurait du la prévenir ?
Elle continuait à le distraire mais elle ne vint jamais. Que devait-elle faire ? Attendre un nouveau venu afin d'abattre Dei ou faire ça de ses propres mains ? De son propres héritage ? Elle n'y arriverait jamais.. Bien que Dei soit déjà charmé par sa voix. Par ses paroles.
Afin d'avoir un peu d'aide, bien qu'elle déteste ça.. Invidia se redirigea vers sekhmet et tenta d'avoir son attention.

« Et ! Ô ! Par ici. Pchit. Par là. Je suis là. youhou » tentait Invidia, désespérée.

Mais Sekhmet ne l'entendit point. Elle tenta plusieurs approche de sa petite taille à se faufiler partout. Mais c'était raté.


Premier RP.. Donnez-moi vos avis que je puisse savoir ce que j'ai à changer c:
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Sam 8 Mar - 22:51






avatar
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage






LES DIEUX ONT SOIF.

La force ne vient pas des capacités physiques mais d'une volonté invincible. Lève la tête, observe les étoiles, tes ancêtres viellent sans cesse. Au milieu des torrents de sang et des hurlements, tes yeux ne doivent plus pleurer. Marche et vis.



La goutte de sueur glisse le long de sa joue.
Lentement. Doucement. Profitant de sa promenade. Avant la chute fatale. Elle s'accroche à l'angle de sa mâchoire. Peine perdue. La gravité se fait sentir, elle se sent attirée, inexorablement. Elle coule jusqu'au menton pointu avant de tomber. Elle s'éclate sur le sable brûlant. S'évaporant en un instant.
Il fait chaud. Douloureusement chaud. Ce n'est pas cette chaleur que l'on ressent après avoir passé sa journée devant un four. Ce n'est pas cette même chaleur qui caresse doucement la peau lors d'une journée ensoleillée. Non. Celle-ci est bien plus présente. Etouffante. Elle semble accabler chaque particule. Chaque grin de poussière qui se trouve sous son écrasante domination. Rien ne bouge. Tout semble figé. Même les animaux semblent se terrer. Ils sentent quelque chose. Quelque chose de puissant. De dangereux. Affamé. D'une fin de loup. De lion. Alors ils ne bougent pas de leur cachette. Préférant attendre dans cette tiédeur relative que leur offre les sous-sols sablonneux.
Une silhouette s'avance. Tremblante. Humaine. Elle ne semble pas vraiment savoir où elle se trouve. Hagarde. Elle place un pied puis l'autre, pénible effort. Elle n'a croisé personne depuis cinq minutes. Cinq terribles minutes qu'il avance. Qu'il traîne sa carcasse affaiblie par ce soleil de plomb. Pourquoi est-il venu ici en premier lieu ? Pour fuir. Couard. Pour échapper à la terrible menace qui plane sur l'île. Il n'a pas envie de se retrouver entre les feux croisés. Alors il s'est échappé. Le plus loin possible. Dans un endroit inaccessible. Il a cru qu'il pourrait se cacher dans l'ombre d'une dune. Mais même cela lui est interdit. Folie. Il devient fou à marcher ainsi sans but.
Un sourire extatique éclôt sur ses lèvres sèches. Un rocher se dessine à l'horizon. Bords acérés. D'un noir intense. Brillant. Ses prunelles rubis brillent en retour. Il accélère. Vite. Vite. Vite. Il ne souhaite plus qu'une chose, trouver en cet ombre salvatrice, un abris. Maigre abris certes. Sa peau semble en feu. Sa tête tourne. Il halète. Pourtant il ne ralenti pas. Silhouette déformée la moiteur ambiante. Yeux clos, il essaye de se concentrer sur autre chose. Autre chose que cette affreuse sensation.

Dès que son pied disparait dans l'ombre brûlante de la roche, il éclate d'un rire nerveux. Surpris. Heureux. Le voilà entouré de ténèbres, rassurantes. Rafraîchissantes. Il pourrait s'y prélasser des heures durant. Oublier cette chaleur intense. Pourtant, il ne peut pas s'empêcher de vouloir jeter un coup d'oeil dehors. Une envie. Un instinct. Une petite voix qui lui chuchote aux creux de l'oreille. Il fait quelques pas. Profitant encore quelques instants, de cette tiédeur bienvenue. Avant de repartir dans cet enfer brûlant.
Il arrive au milieu de nul part. Champignon du désert. Il regarde autour de lui avant de remarquer deux silhouettes non loin de lui. Une petite fille. Cheveux longs. Allure chétive. Elle a l'air de chanter quelque chose. Il plisse ses yeux, obnubilé par ses paroles. Avant que la voix au fond de sa tête tire la sonnette d'alarme -développée à force de croiser cet idiot peroxydé. Quelque chose de grand. Bien plus grand est là. Tout près de lui. Ses poils se hérissent. Il aimerai fuir. Vite. Partir de cet endroit. Il n'a rien à faire ici.

« Et ! Ô ! Par ici. Pchit. Par là. Je suis là. youhou »

Erdoğan regarde la jeune fille avec des yeux écarquillés. Tout ceci n'est qu'un rêve éveillé. Une illusion particulièrement réaliste. Un mirage. Mais non, tout ceci est bien réel. Et la demoiselle est complètement inconsciente. Il a envie de la faire taire. De la bâillonner et puis de l'attacher à son lit pour-. Focus. Il n'a pas vraiment le temps pour ses choses là.
Un frisson parcours son corps.
Une tête de lion se tourne vers lui. Ses oreilles s'agitent. Mobiles. Leurs pupilles se croisent. Il recule d'un pas. Sans pouvoir s'en empêcher, simple réflexe. Face à cette fureur qui brûle dans ces prunelles enflammée. Le voilà face à celle qu'il ne voulait pas croiser. Pour rien au monde.
Et merde.  
Un sourire penaud prend place sur ses lèvres. Il lève ses mains, paumes ouvertes devant sa poitrine, dernier geste pour se protéger de l'ire de la lionne.

« Je ne suis absolument pas avec Dei, je le déteste même, je le veux mort. Alors. Nos objectifs se rassemblent non ? » demande-t'il souriant. Espérant. Vainement. La déesse n'a pas bougé d'un pouce. Elle se tient. Puissante, en face de lui. Si éloignée et pourtant si proche. Il continue, légèrement désespéré. « Vu que nous ne sommes pas véritablement ennemis, on pourrait -hm s'arranger ? » continue-t'il. Sûr de lui. Ou presque.  « Rien du tout. Un simple service. Une poussière. Un grin de sable. Si tu pouvais -juste- faire attention si jamais tu te trouvais dans une rage destructrice de ne pas détruire la pâtisserie de la vingt-troisième avenue à Doom. Oh. Et l'immeuble de quarante-sixième aussi. Ce serait vraiment superbe de ta part. » finit-il, ses yeux rouges voguant lentement à la recherche d'un échappatoire. Face au manque de réaction de la divinité, il souffle. « Non ? Ça va pas être possible ?  »

Son sourire s'efface. Il s'effondre. Ses épaules s'affaissent.
Tant pis, on ne pourra pas dire qu'il aura essayer.
Il relève son regard. Brillant. Rougeoyant d'une joie inconvenante. Il a peur. Il est terrifié. Mais il ne peut pas s'empêcher de frissonner. D'envie. En voyant Sekhmet lever son bras -sa patte-, pour attaquer. Un sourire extatique prend d'assaut ses lippes craquelées.
Les dés sont lancés.





MADE BY PANDORA + BLOODY STORM / GIF TUMBLR




hrp:
 
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Dim 9 Mar - 1:04






avatar
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage



 

I want to play a game



Tu laissas tes pieds glisser dans le sable, faisant voler quelques grains dans la chaleur journalière. Chaud, chaud, quelle chaleur pour un chat tout en noir. Mais bon, tu n’étais pas le seul dans ce cas, n’est-il pas ? Et la chaleur te tapait sur la tête, une tête déjà bien emmêlée. Qu’as-tu senti Soreti, pour te retrouver sous le soleil ? Le ciel va te tomber sur la tête, matou filou. Tu tournicotes sur les dunes, tu glisses et t’imagines dans une plaine neigeuse, pensée sulfureuse. Musique dans ta tête, quelque chose s’est passé, quelque chose a fait trembler la terre, les os du Dei, les pensées de chacun, et même toi dans ta propre caboche.

Alors, excitation emplissant tes veines. Des dieux parmi vous, des dieux tout contre vous ! Et si dieu il y a, Dei il y aura, n’est-il pas ? Ô excitation grandissante. Et te voilà donc à traverser un désert d’un pas léger, la comptine aux lèvres, suintant d’excitation plus que de transpiration. Tes crocs taillés mordaient ta lèvre, et ne voilà t’y pas au loin ce que tu cherchais ? Sekhmet. Ô, si belle Sekhmet sous son pelage d’or et sa colère de velours. Le temps que tu arrives silencieusement près de la jeune fille, attirée par son chant au point de pianoter sur ses épaules de doigts légers et griffus. Écœurant personnage que tu es. Ta tête dodeline au son de la propre musique dans ta sale caboche.

« Pom pom pom pom pom pom, pom pom pom, dalalalalaaaa. Moi aussi je sais chanter, tu as vu ? Mais pas au point d’enivrer ! »

Clin d’œil globuleux à son attention. Horrible Soreti, reste sérieux. C’est un Dieu devant la jolie jeune fille et toi. Une Déesse des plus ravissantes, pourtant tu étais tellement taré que tu trouvais la situation plus avantageuse que mortelle.
Mais c’était une Déesse, face à toi, face à vous…Tu pianotes encore le rythme sur ces petites épaules frêles. Pointes de pied…

« Oh !…Oh oh oh ! Que vois-je ? Voyez-vous ce que je remarque, demoiselle ? Un chat, un chat agressé par un gros chat. »

Soreti, que fais-tu ? Éloigne-toi. Mais pourquoi ne laisses-tu pas ce jeune gamin mourir ? Trop fou pour fuir. Tu t’éloignas de la bellâtre pour t’approcher de la déesse et du met de choix entre ses pattes.

« Veuillez m’excuser. »

Zip.

N’y avait-il que toi pour uriner juste derrière la Coléreuse ? N’as-tu donc pas entendu les mots d’Erdogan ? Non, tu n’avais pas l’ouïe fine, seulement assez pour ce qui te fascinait. Tu remis ton engin dans ton pantalon, fixant la grande Sekhmet tout en faisant le tour, pour attraper Erdogan de tes ongles griffus. Sourire sans sourire, cicatrices tendues.

« Malgré que je sois un joyeux fan de votre travail, bien que l’on soit cousins très très très très très très lointain…Je ne partage pas ma nourriture avec vous ! Trouvez-vous un autre met de choix, celui-là est à moi. »

Le Cheshire Cat s’éloigna, un poireau au bras, se rapprochant de la bellâtre. Un peu de jugeote qui sait ? S’éloigner de la Bête oui…Pour mieux replonger dans cette irrationalité.

« Je peux peut-être vous proposer un marché…Si vous voulez le Dei il f… »

Soreti, stupide Soreti qui voulait la jouer fine. Ici, tu n’avais pas ta place, tu espérais seulement que tes grands amis du moment seraient aptes à combattre. Toi, tu voulais embrasser ce museau humide, juste pour l’amener dans ton âme. Décortiquer un dieu, même si ce n’était pas le Dei, semblait toujours un rêve avoué chez toi. L'emporter dans un univers où tu serais puissant, ton univers.
Et puis, quoiqu’il en coûte, tu souhaites protéger le Dei ; tu ne le veux pas mort, tu veux explorer son âme. Mais voilà, Soreti, ta ruse ne ferait rien. Et tu fus couper par un long rugissement tandis que la Bête se jetait sur vous trois, toutes griffes et crocs dehors. Tes yeux étincelèrent de cette pleine fascination pour la Déesse. Tu ouvris grand les bras, les fils des cicatrices te servant de joues tendus par ton grand sourire, ton mielleux.

« Venez faire un câlin. ♥ »

 

 


HS : J'ai pris en compte ce qu'a dit Erdo', bref pas de Dei en vue ! Mais sinon Invidia, ton post était très bien, à part cette petite erreur ^^
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Mar 11 Mar - 20:15






avatar
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage

Je poste rapidement pour dire qu'Invidia a des problèmes avec son ordinateur et qu'elle souhaite que vous ne l'attendiez pas pour la suite. Déééésolé.
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Dim 16 Mar - 14:41






avatar
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage






LES DIEUX ONT SOIF.

La force ne vient pas des capacités physiques mais d'une volonté invincible. Lève la tête, observe les étoiles, tes ancêtres viellent sans cesse. Au milieu des torrents de sang et des hurlements, tes yeux ne doivent plus pleurer. Marche et vis.



Il n'avait pas fait attention à cette chose. Difficile de le qualifier d'homme. Son visage aux traits anguleux se tordait de façon macabre. Immonde sourire pour un être immonde. Ça lui allait plutôt bien au final. Il n'avait pas remarqué sa démarche bancale. Branlante. Oscillante. Cet individu décharné qui semblait marcher ici en terrain conquis. Affable, il ne se souciait pas de la pression accablante qui tournait dans l'air. La présence de la déesse semblait auxiliaire. Ce chat de gouttière tournait autour d'eux comme un oiseaux de chasse, à la recherche de sa proie. Oscillant. Encore. Toujours. Entre les deux demoiselles. Se demandant laquelle aurait la chair la plus savoureuse. Goûteuse. Il n'était que ça. Ignoble vautour à la recherche de son repas. Il dansait. Il jouait. Cherchant, curieux, celle qui pourra le sustenter. Oublieux.
Erdoğan regard ce spectacle, grinçant des dents. Lippes serrées. Asséchées. Ses prunelles brûlent d'un feu nouveau. Son esprit se concentre sur cette chose qui s'amuse avec eux. Il occulte la lionne. Quelques instants seulement. Car malgré son dégoût. Malgré la bile qui remplit sa bouche. Il ne peut pas s'empêcher d'être fasciné. Faible. Tu es faible lui chuchote la petit voix. Il refuse cet état de fait. Il renâcle. Pourtant il ne peut pas s'empêcher de suivre les mouvements du chat. Attentif à chacun de ses pas. Décortiquant ses actions insensées. Alors pourquoi ne l'a-t'il pas vu arriver ? Il n'est pas concentré. Sa vue est dédiée à cet inconnu. Son corps entier ne peut se séparer du véritable danger.
Danger qui s'impatiente.
Danger qui est sur le point d'attaquer.

Il déglutit. Ses yeux se posent sur cet être abjecte. Proche. Bien trop proche. Ses griffes -ou est-ce des ongles ?- pressent doucement la peau de ses joues. Intimidant. Il veut lui faire peur. Il réussi à moitié. Le turc ne peut s'empêcher de sourire en réponse. Sourire macabre. Sourire tendu. Sourire nerveux. Il ne saurait le dire. Il sent seulement ses lippes s'étirer, inlassablement. Comme toujours. Simple réflexe ou véritable volonté ? Il ne saurait le dire. Il ne sait rien. Imbécile. Inculte. Une seconde plus tard, voilà que l'autre est reparti. À ce moment là ses paroles le percutent. Il est sonné par ces mots. Leur signification. Ce qui se cache derrière, tapis dans l'ombre.
Laisse le se débrouiller. Casse toi lui crie sa petit voix. Alors pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'il lui enchaîne le pas. Pourquoi est-ce qu'il ne peut pas abandonner.
Lâcher prise.
Partir.
Fuir.

Stupide fierté. Coq aveugle. Le voilà qu'il quitte son ombre bienveillante. Sans même s'en rendre compte. Il le suit. Pauvre agneau sans cervelle. Il s'en rend compte à mis parcours. Le voilà exposé. En plein milieu de ce désert brûlant. Le voilà en plein dans la ligne de mire de la lionne. Strike. Ils vont tomber comme de simples quilles. Parce qu'ils sont rassemblés, tel un troupeau de poules sans tête. Il se serait bien frapper le crâne contre quelque chose. N'importe quoi. Mais encore une fois, le dépouillement du lieu ne le lui permet pas. Stupide désert. Stupide déesse.  

« Venez faire un câlin. ♥ »

Stupide chat.
Il grogne. Sa colère flambe sous la chaleur intense de ce soleil. Haut. Il les nargue. Comme toujours. Il se permet de rêver -une seconde- de pouvoir voler. Haut. Si haut. Pour aller détruire cet astre insolant. Rêve utopique. Il sait bien qu'il a besoin de sa lumière, de sa chaleur, pour exister. Mais en cet instant, ses pulsions anarchiques ont prit le dessus. Bien vite pourtant, il se concentre sur la déesse. Lionne enragée qui ne semble plus pouvoir réfléchir. Elle charge, suffisante. Confiante envers sa force. Envers sa domination sur trois demi-dieux.
Il regarde ses « compagnons ». Urgh. La fille semble pétrifiée. Incapable de bouger. Mauvais point. Et l'autre imbécile heureux. Il a l'air de prendre son pied. Il serait capable de mouiller son pantalon tient. Freak. La tempête se lève. Le sable semble prendre vie. Tourbillon de poussière. La déesse est enragée. Assoiffée. De sang. Elle va leur passer dessus. Elle va les déchiqueter. Avant d'abandonner leurs cadavres aux charognes du désert. Bon plan d'avenir.

« Et merde. » souffle t-'il

Il ne veut pas finir comme ça. C'est pas son destin de finir en chair à pâté. Bouge toi. Bouge toi. Il bande ses muscles, ses pieds s'enfoncent légèrement dans le sable. Il bondit, il court de toutes ses forces. Pour atteindre les autres. Quelques mètres seulement. Une sensation familière l'envahi. Le voilà dans ses ténèbres rassurantes. Il a réussi à atteindre l'ombre du chat. Il n'y a pas de temps à perdre, le voilà qu'il ressort par le biais de la fourrure ombragée de la déesse. Il a à peine le temps de frôler son crâne qu'il se voit soufflé comme un fétu de paille. Elle est puissante. Bien trop puissante. Il a l'impression de brûler sous le pouvoir qui semble l'envelopper.
Il se ramasse sur lui-même, pour éviter le choc frontal avec le sol. Le sable l'accueil avec plus ou moins de bonté. Il crache. Saloperie.
Mais au moins il a obtenu quelques minutes de répit. Il se permet de sourire. Il a réussi à perturber la bête. Quelques instants seulement. Mais elle s'est arrêtée. Perturbée par cette légère interruption. Elle regarde le chat au sol. Puis les deux autres. Avant de revenir au perturbateur. Ses prunelles enragées semblent brûler d'un feu sans fin. Elle ouvre sa gueule pour pousser un long rugissement qui le fait trembler. Des flammes parcourent sa fourrure, comme un brasier infernal.
Et merde.
Il a seulement réussi à l'énerver.





MADE BY PANDORA + BLOODY STORM / GIF TUMBLR




hrp:
 
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Mar 25 Mar - 19:17






avatar
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : Heaven
• Descendant de : Thot
• Origine : Égyptienne
• Héritage : La connaissance. Dei sait tout de vous, de ce que vous pensez jusqu'à votre passé. Cela n'affecte pas le futur.

Divin
Voir le profil de l'utilisateur
http://dei-cataclysm.forumactif.org




◊ Les dieux fondent sur l'île ◊

SEKHMET •• INVIDIA •• ERDOGAN •• SORETI

E
lle grogne, elle rage. Elle les hais tous. Tous.
Sekhmet n'avait pas besoin de les voir s'agiter tous devant elle. Entre la femelle stupide, le mâle fou, et le deuxième qui puait la peur. Aucune pièce de choix.
Mais elle allait se débarrasser d'eux rapidement.

Sa voix tonne, elle se tourne vers celui qui pue, il la dégoute, avec sa longue natte, son corps couvert de sueur, de sable. Elle rugit, puis le transperce de son regard ambré.

« Autant t'tuer tout de suite, ça soulag'ra tout l'monde. »

L'animal bande ses muscles. Rassemble sa force dans ses pattes arrières, agite la queue. Et, les oreilles plaquées sur son crâne, les flammes autour d'elle suivant son élan, la lionne saute sur le pauvre Erdoğan, le renversant, et enfonce ses crocs dans son épaule droite, plantant ses griffes dans son dos. Elle a raté sa gorge de peu.

Maintenant allongée sur lui, une flaque de sang se forme. Sa mâchoire se rouvrant lentement, elle lui glissa dans l'oreille, alors que de sa gueule dégoulinait le sang chaud de sa victime.

« J'abrégerai tes souffrances si tu le souhaite. » miaula-t-elle alors d'une voix mielleuse.

Et Sekhmet aurait voulu terminer en relevant la tête, passer à la proie suivante. Mais elle sentit un changement, léger, mais perceptible. Alors perplexe, elle rabattit ses oreilles en arrière et fit volte-face, abandonnant le corps de sa victime sur le sable chaud, et faisant face à la proie devenue ennemi.
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Sam 29 Mar - 1:04






avatar
enchanté, moi c'est
Invité
informations du personnage



 

I want to play a game



Sourire sardonique sur tes lèvres déchiquetées. Chaton est fort mignon, chaton est fort surprenant. Une mimique, un « o » de ta bouche, puis un rire. Tu tapes dans tes mains. Intelligent le chaton, mais si faible face au gros lion. Belle…Pardon…Belle lionne. Hm. Ne lui manque pas de respect, Soreti, ce n’est pas permis.

Sois sérieux, Soreti, arrête de te croire comme devant un grand écran, passionné par l’action. Entre dans le film, oui, efface ce sourire. Le sang coulait sur le sable chaud. Tes yeux s’agrandissent, tes pupilles se dilatèrent. L’hémoglobine du chaton. Tes crocs se découvrirent tant tes lèvres sont entrouvertes. Les bras ballants, tu gardes le silence.

« Chaton ? »

Un murmure. Non, il n’était pas mort, sale matou, ne l’enterre pas trop vite ! La bête prenait tant de place sur ce corps. Peut-être était-ce le moment ? Tu sentais quelque chose te prendre à la gorge, aux tripes, au cœur et au restant de ta tête ; on ne touchait pas à tes possessions. Mais Soreti, ce jeune homme ne t’appartenait pas. Entre ça dans ta caboche !

Tu t’étais avancé, silencieusement, tu t’accroupis, les yeux emplis d’une fureur noire, faisant disparaître aussi puissamment ta folle joie, que la Déesse le chaton. Sekhmet fit volteface, museau contre museau. Tu posas tes lèvres sur le sien, puis tes mains fermes sur son cou de bête, un cou fort, puissant, trop puissant pour le retenir. Tu voyais les crocs, mais tu n’en avais cure ; tu étais déjà défiguré.

Ta tête se pencha sur le côté, elle était vide, elle respirait le vide face à tant de fureur. Soreti, le sang du chaton, tu n’avais pas aimé qu’elle le fasse couler, autant qu’elle lui dise ses mots. Ta voix si enjouée resta neutre :

« T’en prendre à plus beau que toi ; quelle ignominie es-tu donc ? Laideur infâme. Tu es si …infâme. Même le Dei n’en aurait rien à faire de toi. Tu n’es rien à ses yeux, rien aux yeux du Dieu. Je vais dessiner un sourire sur cette gueule…Car tu dois sourire au Dei, quand je lui apporterai ta tête en tant que trophée. »

Sourire enjoué. Rire sardonique. Les crocs de la Déesse se plantèrent dans ton épaule. Suicidaire, tu es suicidaire Soreti, simplement car elle avait mordu Chaton, mignon chaton.
Tu lâchas un cri dans ton sourire, un cri de douleur qui se finit en rire de souffrance. Espèce de fou. Tu posas ton doigt sur l’œil droit de la Bête, ton ongle se planta dedans pour le crever. Et tu poussas aussi fort que tu pouvais, la douleur emplie Sekhmet autant que toi, tandis qu’elle repartait en t’arrachant ce bout d’épaule.

Tu te relevas péniblement, profitant de la désorientation de la Déesse pour revenir vers Erdogan, lui montrant ton pouce victorieux, orné d’un œil globuleux…Ignoble chat. Tu avais une idée en tête, pour tenter d’être utile. Sekhmet te tuerait, c’était sûr, dans la réalité, mais tu avais peut-être une chance dans ta caboche ? Autant proposer au jeune ami, en plus, tu en mourrais d’envie. Sourire charmeur, yeux enflammés par la douleur.

« Erdogan, tendre chaton, que diriez-vous de venir dans ma caboche ? On arrivera peut-être à quelque chose là-dedans, autre chose que notre mort, qu’en dites-vous ? Ce sera amusant ! »

 

 


HS : Désolé du temps de réponse TT
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET
Mar 1 Avr - 21:50






avatar
enchanté, moi c'est
informations du personnage
• Dit : La damnée.
• Descendant de : Ouranos.
• Origine : Grecque.
• Héritage : Maîtrise des cataclysmes. Eve contrôle le vent, la terre, l'eau, le feu : elle est reine de la météo, des catastrophes naturelles. Eve est un fléau. Le fléau Céleste. En contre-coup, elle ne semble plus pouvoir vieillir.

Divin
Voir le profil de l'utilisateur




◊ Ding ding, sonne le cataclysme ◊

« bonjour, je peux jouer avec vous ? »


C
'est la guerre, c'est la guerre, qu'ils disent tous. Eve est là, Eve entend elle aussi. Elle paraît si proche. Cachée, avec son père spirituel. Il lui raconte tout. Il lui raconte que tous ces ennemis qui empiètent sur leur île ne sont là que pour les séparer. Que pour prendre le contrôle de leur paradis terrestre. Mais Eve ne veut pas non. Assurément, elle fera tout pour les en empêcher, et tant pis s'ils se trouve des habitants sur sa route.

Eve est positionnée, déterminée du haut de son enfance. Tous les dieux, elle les arrêtera tous. C'est la rage de l'amour qui l'habite. Elle n'a pas peur de Sekhmet. Eve sait ce que les gros matous redoutent, Dei le lui a dit. Dei lui dit tant de choses. Il lui transmet toute sa sagesse et ça l'émerveille. L'enfant de Dieu doit défendre cette connaissance. Alors Eve appelle à elle l'un des pires récits de l'histoire à reprendre vie.

Les eaux s'abaissent soudainement. C'est le désert, mais Eve ne veut plus le voir. Tous les nuages sont rassemblés et l'eau enfouie sous le sable est libérée. Les vagues déferlent sur Burngap. C'est le déluge dans le désert.

Les violents remous cessent, l'eau se stabilise, recouvrant le sable comme une énorme piscine.  


Eve est rassurée. Elle est certaine que ça en fera un de moins à arrêter. Dei est un peu plus en sécurité. Dei est fier d'elle. Ça lui réchauffe le cœur.


Pas d'inquiétude, en dehors de l'event, considérez qu'Eve a fait évaporer l'eau. :)
Re: Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET






enchanté, moi c'est
Contenu sponsorisé
informations du personnage

 

Event 01 • « Les dieux se lèvent. » ▬ SEKHMET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-